Après une présentation il y a quelques mois, il est temps de vous en faire le compte-rendu de mon essai complet. Alors, « que de la gueule » ou pas ces bottes ?

Le tour des spécificités des TCX Drifter

Pour lire ou revoir le précédent article où je vous présentais les TCX Drifter Waterproof en détail, rendez-vous sur cette page.
Ici on va aller plus loin puisque j’ai eu l’occasion de les tester sur plusieurs sorties, aussi bien sur route qu’en offroad et pendant des heures d’affilé.

Enfilage et premières sensations

Après avoir examiné le système de fermetures, j’ouvre le tout et j’entre le pied dedans. Ouch ce n’est pas aussi simple que des bottes plus typées enduro puisque la tige est assez étroite au niveau de la cheville. Après un peu d’effort ça rentre et je confirme en tout cas pour ma part qu’elles taillent tout à fait normal, c’est ma pointure habituelle.

Je manipule les clapets pour refermer tout ça et clairement on a affaire à quelque chose de qualité, on sent qu’on peut y aller franchement, c’est en aluminium pour rappel. Le côté gênant c’est que les boucles sont ouvertes en deux, c’est le mécanisme qui veut ça. Du fait je trouve la manipulation pas des plus agréable puisqu’on manque de surface d’appui.

 

A noter qu’avec mon pantalon Ixon Ambitious Sport, je parviens aussi bien à le mettre à l’intérieur des bottes que par dessus sans même ouvrir la fermeture de celui-ci. La protection tibia en polyuréthane des bottes est épaisse mais pas de trop non plus pour me le permettre, vous pourrez donc avoir le style à votre convenance.

Par contre, autant l’enfilage est un peu difficile, autant une fois dedans on est vraiment bien en terme de confort et de maintient. On ressent tout le bénéfice du procédé de fabrication CFS (Comfort Fit System) qui moule parfaitement la botte à l’anatomie d’un pied.
Elles ne sont pas aussi rigides que des bottes très typées enduro mais l’ensemble l’est suffisamment pour perturber ceux qui viendront d’une paire de bottes Touring souvent plus souples. On se sent plutôt en sécurité, sauf avec le temps et le léger assouplissement du cuir qui fera perdre en maintien.

 

Certifiées CE selon la norme EN 13634 de niveau 2 avec des protections malléoles et une protection tibia, il ne manque qu’une bonne protection du talon sur ces TCX Drifter Waterproof pour être bien. Celle-ci est disponible sur le modèle X-Desert Goretex et ça peut être utile.
La preuve, j’ai réussi à me faire plutôt mal à ce niveau lors d’une sortie tout-terrain ^^ mais ne me demandez pas comment, je n’ai même pas compris ce qu’il s’est passé sur le moment ahah je crois que le pied a tapé dans le cale-pied lorsque je sortais la jambe et que j’ai été déstabilisé, ou quelque chose comme ça. Tout ça pour dire que c’est une zone sensible du pied !

A noter que ces bottes ne gêneront pas le passage des rapports sur la moto, elles gardent la souplesse nécessaire pour ça.

Imperméabilité et respirabilité

Une hauteur totale de 37cm avec une membrane étanche qui monte à 27cm ? Umm pas de souci, on va vérifier ça 😀

Efficacité et polyvalence

Elles sont classes, ok. Mais sont-elles vraiment à la hauteur pour être considérées comme de vraies bottes Adventure ? Très franchement, c’est un grand oui.

Au bémol près que forcément avec du cuir de partout, les premières griffes de ronces ou de pierres risquent de faire mal au coeur, mais le cuir pleine fleur est résistant. Comme on dit, ce sont les premières griffes qui font mal, après on n’y pense plus 😀

Aussi, la botte a ce qu’il faut de rigidité et apporte un maintient du pied correct qui évitera une fatigue rapide et surtout de risquer de vous blesser trop facilement. C’est un point sur lequel j’ai été surpris étant donné l’aspect extérieur composé quasi exclusivement de cuir, on pouvait s’attendre à une trop grande souplesse pour un usage tout-terrain. Les 3 boucles de qualité permettent de serrer fermement la botte.
Il n’y a pas de système mécanique de flexion limitée de la cheville donc restez sur vos gardes quand même en terme de prise de risque dans les chemins.

 

Après un parcours plutôt technique de 100km d’une rando offroad, c’est mon corps qui a fini par dire stop de fatigue, il faut dire aussi que mémère Super Tenere pèse un peu et que la sortie était bien boueuse ! Mais le gros plaisir du Trail et de ce type de bottes qui apportent une bonne mixité d’usage, c’est de savoir prendre un chemin à l’occasion sans l’avoir planifié, on profite de petits moments d’évasion avec le maintien, le confort et la protection qui va bien.

PS : Ne vous attendez pas à une protection et un maintien de haut niveau, elles sont bonnes pour leur catégorie Adventure comme je le disais mais elles n’empiètent pas sur le marché des bottes enduro qui vont nettement plus loin !

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter les bottes TCX Drifter sur Motoblouz Acheter les bottes TCX Drifter sur Ixtem-Moto

 

Le tout en version vidéo

Test des bottes TCX Drifter Waterproof, l'Adventure chic
Avec ces TCX Drifter Waterproof, la marque nous prouve qu'on peut très bien garder la classe même en off-road.
Le maintient du pied est bon pour un produit typé Adventure plus que Enduro, les clapets en aluminium donnent confiance même si j'ai déjà eu plus agréable à manipuler, et la semelle offre un grip à la hauteur.

Si vous n'avez pas peur de les salir et de marquer leur beau cuir brun, ce sont des bottes qui méritent de retenir toute votre attention tant on peut vraiment parler de polyvalence.
On a aimé
  • Bien imperméables
  • Semelles crantées efficaces
  • Confort de qualité
On n'a pas aimé
  • Respirabilité perfectible
  • Elles s'assouplissent de plus en plus au fil des mois
  • Cuir qui se marque vite en tout-terrain
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.