Vous ne serez pas surpris de me voir tester un produit vintage/adventure car il ne s’agit pas ici de ma première digression dans mes essais de matériel moto. Et pour ce nouveau test, je souhaitais vous partager mon retour d’expérience sur une sacoche de jambe (appelée aussi sacoche jambière) de la marque Artonvel, le modèle Artonvel Military.

Ce nom de marque ne vous parle pas trop ? C’est normal car la marque française créée en 2015 est plutôt du genre discrète. Ici, pas de publicité à foison sur internet, pas de détails en long en large et en travers sur le site. Non, les 2 fondateurs préfèrent passer du temps sur leurs produits, être présents sur certains salons et laisser les motards faire le bouche à oreille.

En partant de là, pas facile d’en savoir un peu plus sur la marque. Mais, grâce à une interview du fondateur accordée au blogueur Chazster en novembre 2017, on peut en apprendre un peu plus sur la marque. En résumé, il s’agit d’une équipe de 7 personnes, motardes, localisée en Ile-de-France, et spécialisée dans la fabrication artisanale de sacoche jambière haut de gamme.

Voici maintenant 3 mois que j’utilise cette sacoche jambière lors de diverses occasions, ce qui m’a permis de voir la solidité, la praticité et la résistance de cette Artonvel Military. Mérite-t-elle son range de produit premium ? C’est ce que nous allons voir dans cet essai !

Présentation, finition et qualité de fabrication

Lorsque l’on découvre la sacoche Artonvel Military, on comprend directement que l’on n’est pas face à une sacoche quelconque. Elle est dotée d’un style à part entière que l’on ne retrouve chez aucun concurrent. Personnellement, j’ai tout de suite flashé sur ce look vintage militaire qui mélange à peu près toutes mes couleurs favorites 😀

 

L’ensemble fait très cossu et classe. On sent au toucher que c’est du solide et que c’est fait pour durer.

D’ailleurs, si l’on rentre un peu plus dans les détails, la première impression se confirme si l’on liste les matériaux employés :

  • Cuir de vachette pleine fleur grainé pour le fond de sacoche,
  • Nylon synthétique et coton pour la partie sacoche,
  • Cuir velours pour les différentes bandes marrons,
  • Sangles en nylon tressé sur lesquelles sont attachées des boucles en aluminium aéronautique,
  • Et du métal pour les différents éléments de décoration ou praticité (logos, fermeture, anneau, étoiles).

 

L’ensemble est d’une taille bien adaptée pour une cuisse d’homme puisque ses dimensions sont de 190 mm de largeur, sur 255 mm de hauteur et 35 mm d’épaisseur.

Après s’être attardé sur le style, passons maintenant à la partie praticité et notamment les capacités de rangement de cette Artonvel Military. A l’extérieur, 2 petites poches fermées solidement par des crochets en métal vous permettront de ranger divers petits objets. Juste au-dessus, on retrouve une large poche fermée par un velcro et 2 petits boutons pression. Une fois ouverte, on retrouve un espace descendant jusqu’au bas de la sacoche qui vous permettra de ranger vos affaires du quotidien et même un peu plus (on en reparle juste après). D’ailleurs, cet espace de rangement contient un compartiment interne pour smartphone (ou tablette jusqu’à 7 pouces) avec face arrière matelassée afin de ne pas abîmer et sentir son appareil lorsque l’on marche ou roule.

 

Au final, le seul reproche que j’aurai à faire serait à propos des 2 pressions que je trouve trop petites et qui ne permettent pas une attache simple et rapide. Ce n’est pas super gênant car le velcro est très grand et se suffit à lui-même mais je pense que des pressions de taille plus classique (comme sur les blousons de moto) faciliterait la manipulation au quotidien.

 

En parlant de pression d’ailleurs, la sacoche Artonvel intègre un détail fonctionnel qui m’a sauvé la mise à maintes reprises : un ouvre-bouteille ! Bien caché dans la boucle de fixation centrale, il vous permettra de décapsuler tranquillement votre bière quand vous n’avez pas le matos sous la main pour ouvrir votre breuvage. Cela peut paraître tout bête mais c’est franchement une bonne idée d’y avoir pensé.

 

Vous l’aurez compris, la Artonvel Military fourmille de détails un peu partout et c’est vraiment agréable de découvrir le soin apporté sur chaque pièce.

Enfilage et confort d’utilisation

Avant de passer à l’enfilage, il est nécessaire de bien régler les sangles au niveau de la hanche et de la cuisse. Ce réglage se fait facilement grâce aux boucles de serrage et peut aller du 38 au 62 au niveau de la taille (soit la plupart des morphologies). L’enfilage se fait ensuite naturellement et j’apprécie le détail du clip de fixation au pantalon ou à la ceinture qui permet un bon maintien de la sangle.

Pour rester sur les petits détails, j’ai pu prendre l’avion avec la sacoche lors d’un voyage et j’ai pu constater que la boucle de fermeture est presque identique à celle des ceintures en avion. Quand ils disent qu’ils ont puisé leurs essences dans le style des anciennes tenues des aviateurs, on comprend tout de suite mieux 😀

Une fois installée, on commence à marcher avec et l’on constate qu’elle ne génère aucune gêne. On sent bien qu’elle est pensée pour une liberté de mouvement totale.

 

Côté rangement, j’arrive à mettre tout mon nécessaire pour le quotidien à savoir :

  • Mon porte-feuille et ma carte grise,
  • Mon smartphone,
  • Ma batterie externe et son câble,
  • Ma caméra Sony,
  • Un paquet de mouchoirs,
  • Une barre de céréales,
  • Mes clés de maison, mon bip de garage, mes clés de topcase et de moto.

 

J’ai donc tout ce qu’il me faut pour partir en balade ou au boulot, et pour autant la sacoche n’est pas au bord de l’explosion. Le volume est donc raisonnable, bien dimensionné, et c’est un vrai plaisir de n’avoir absolument rien dans les poches lorsque je roule avec mon blouson cuir vintage. Cela évite les déformations des poches et les appuis de ses affaires sur le torse car le blouson est assez ajusté. Je sais, c’est un peu anachronique en termes de style avec ma Tiger, mais je caresse toujours l’espoir de me doter d’un scrambler en seconde moto 🙂

Même chargée ainsi, lorsque l’on marche avec, la sacoche ne pose pas de soucis. J’ai eu l’occasion de tester cela en marchant plus de 30 kilomètres sur 3 jours dans un salon high-tech à l’étranger pour le boulot et tout s’est bien passé. On transpire par contre un peu sur la zone en contact avec le cuir quand il fait plus de 25°C et que l’on marche plus de 30 min mais c’est toujours mieux que de suer dans le dos avec un sac à dos.

 

Sur route, pas de soucis non plus à signaler. La sacoche reste agréable et se fait oublier même avec la jambe pliée. Côté usage au quotidien, cette sacoche Artonvel Military ne sera pas forcément pensée pour être utilisée toute l’année. Son environnement sera plutôt les roulages ensoleillés. En effet, les matériaux employés ont des propriétés déperlantes mais ne sont pas étanches pour autant. Le déperlant n’est donc pas prévu pour rouler 1h sous une pluie intense mais il saura tout de même résister aux petites averses et gardera vos affaires au sec sous ce type de météo.

 

Au final, je trouve cette sacoche tellement sympa au niveau look et praticité que je m’en sers pour tous les types de situations. Que ce soit en voiture, à pied ou encore à velo, il est tout à fait possible de s’en servir pour le quotidien sans que cela fasse vraiment produit « moto pur ».

Nettoyage et entretien

Le nettoyage se fait sans difficulté avec une brosse douce et de l’eau. Concernant l’entretien, il faudra penser à nourrir le cuir avec un produit adapté une fois par an en moyenne afin de le conserver dans le meilleur état possible (comme tout produit en vrai cuir pleine fleur).

Prix et garantie

Côté prix, qui dit prestations et finition haut de gamme, dit tarif haut de gamme. Comptez donc 239€ pour pouvoir faire l’acquisition de ce modèle Artonvel Military.

Un tarif clairement premium mais l’on est face à une sacoche artisanale bien pensée, fabriquée à la main avec des matériaux coûteux, et garantie 3 ans. On est assurément sur un accessoire de style chic qui ira parfaitement avec un beau scrambler, un gros custom ou un trail.

Sachez également que 2 autres modèles utilisant des matériaux différents et plus ou moins nobles sont proposés dans la gamme Artonvel. On retrouve d’abord un modèle moins cher, The Original, proposé à 199€. Et un modèle un peu plus cher que la Military, la version Aviator, qui est quand à elle proposée à 279€ (et qui est également sublime je trouve).

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter la sacoche Artonvel Military sur Vintage Motors

 

Le test en vidéo de la sacoche jambière Artonvel Military

 

Test de la sacoche jambière Artonvel Military : le style sans oublier la fonction
En conclusion, j'ai vraiment flashé sur cette sacoche de jambe Artonvel Military.
Son style militaire vintage et sa finition excellente en font clairement un équipement qui durera toute votre vie de motard. A part une grosse chute à moto, il y a peu de risque qu'elle vieillisse vu le soin apporté sur l'ensemble.

Si vous avez une vraie passion pour l'esthétisme mais que vous ne souhaitez pas pour autant vous priver de l'aspect fonctionnel, alors cette sacoche Artonvel vous plaira assurément.
Rouler avec les poches vides du blouson et sans sac à dos ni autres éléments à fixer sur la moto est vrai confort, surtout quand on roule en blouson cuir.
Bien entendu, je sais d'avance que certains diront qu'il s'agit juste d'une sacoche de jambe, mais ces personnes diront peut-être également qu'une voiture c'est 4 roues et un volant, ou qu'une moto c'est un guidon et 2 roues... Donc forcément, les insensibles du détail, du style, de la finition et de la qualité, vous pourrez en effet passer votre chemin car ce ne sera pas pour vous. Par contre, pour tous les autres, elle vaut le détour  😉
ON A AIMÉ
  • Design et style très réussis
  • Finition et qualité des matériaux excellentes
  • Agréable à porter en toutes situations
ON N'A PAS AIMÉ
  • Pressions de fermeture un peu petites
  • Matériaux déperlants et non imperméables
4.6Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.