Macna nous propose une veste haut de gamme étanche, toutes saisons et à la coupe tout-terrain. Alors crème de la crème ou tempête dans un verre d’eau ?

Origine

Créé par Patrick Kant aux Pays-Bas en 1990, Macna se place dans la catégorie « haut gamme ». Ils proposent une palette d’équipement assez étendue. On passe de traditionnelles vestes, pantalons, … à des vêtements plus techniques comme des gilets refroidissants ou chauffants, une lampe dorsale « Vision Led Light » et bien d’autres.

Ils comptent à leur actif plusieurs innovations telles que le gilet Vision, le système Summer Comfort, Twin Shell ou même le Night Eye.

Présentation

Comme vous l’auriez deviné, la veste Impact Pro Women de Macna s’adresse à un public féminin orienté vers le touring/off-road. Autant dire que, si vous êtes un homme en Harley, vous n’êtes pas au bon endroit.

Disponible en trois coloris : blanc, noir ou fluo/noir, aucune extravagance de ce côté-là. Simple et efficace.

Utilisable tout au long de l’année, grâce à une doublure chaude amovible et des aérations à l’avant et à l’arrière de la veste. Il y a aussi cinq poches pour le stockage, un col micrométrique, des sangles de serrage, un système de double tirette pour l’ouverture… Mais je vous invite à lire la suite pour la découvrir dans ses moindres détails.

 

Imperméabilité

Conçue en textile Durylon et recouverte par une membrane Raintex laminée, la veste se veut à la fois imperméable et respirante. Avec le temps actuel, à savoir que nous sommes en début d’année donc on a le choix entre : pluie, vent, températures négatives, voire tout à la fois, la chaleur estivale est un lointain souvenir…

Dans ces conditions, je peux attester de l’étanchéité de la veste, bien que mouillée, il n’y a aucune infiltration d’eau. Que ce soit avec de la petite bruine bien collante ou avec des trombes d’eau, sur une durée variant d’une demi-heure à une heure, aucune fuite n’est à signaler.

Et heureuse découverte, elle sèche assez rapidement, mais nous sommes encore loin de la technologie du séchage rapide de « retour vers le futur », on est bien d’accord.

Douceur de la chaleur ou sauna finlandais?

La veste possède une doublure thermique en softshell attachée par un système Easy Cuff. Un indice pour ceux et celles qui ne connaissent pas ce système, la traduction littérale est : manchette facile. Rien à voir avec le Volley, ça va de soi.

Il s’agit tout simplement d’une méthode de fixation de la doublure aux poignets avec des zips et non pas des pressions. En plus d’éviter que la doublure ne s’enroule, cela garantit une étanchéité maximum à l’air.

Niveau pratique, c’est un véritable confort de ne plus devoir faire attention à retirer convenablement sa veste. La manche reste fermement attachée à sa place. Et croyez-moi, après une sortie off-road ou après une longue balade, on a vraiment pas envie de s’enquiquiner avec une manche récalcitrante.

Autre particularité qui vaut la peine d’être signalée, la membrane thermique se rabat au niveau de la gorge sur sa partie supérieure, empêchant le vent de s’immiscer jusqu’à nous.

Allez, circulez, circulez !

Comme le titre ne l’indique pas, nous allons analyser les ventilations à présent.

Deux à l’avant, presque sous les bras, et une à l’arrière dans le haut du dos placée à l’horizontale. L’ouverture et la fermeture de celles-ci se font par zip étanche (quand elles sont bien fermées, on est bien d’accord). Les zips sont d’autant plus faciles à utiliser qu’une petite languette vient faciliter la prise en main.

 

Ce n’est pas vraiment le système que j’apprécie le plus. Pour peu que notre position sur la moto soit un peu « étroite », les bords de l’aération restent fort proches les uns des autres et l’air circule mal. Avec les conditions météorologiques actuelles, je n’ai pas pu juger de leur efficacité lors de périodes chaudes. C’est pourquoi une mise à jour de l’article sera effectuée durant la belle saison.

Cependant, j’ai essayé de les ouvrir par le temps actuel, c’est-à-dire par -2°C, et je ne le referais pas.

Entre vie et bitume

Ou la terre, tout dépend de l’utilisation…

On ne le répétera jamais assez, votre seule sécurité en moto, c’est votre équipement. Il est donc très important de connaître les protections dont il dispose.

Ici, on retrouve des protections Safe Tech homologuées CE aux coudes et aux épaules de niveau 1. Comme la révision de la norme EN 1621-1 de 2012 l’exige, ces protections ont passées des tests d’impacts à haute température (40°C) et à basse température (-10°C).

Par contre, comme bien souvent, aucune dorsale n’est fournie. Je vous conseille donc de vous en procurer une, voire même une dorsale « externe » à mettre sous la veste.

À savoir que le matériau dans lequel est fabriqué le textile de la veste, le Durylon, est un polyamide à base de Polyester. Cela ne signifie peut-être rien pour vous, mais sachez que cela confère une bonne résistance à l’abrasion.

Sur mesure

Après avoir choisi votre taille de veste, différentes possibilités d’ajustement sont possibles. À savoir que selon le coloris choisi, le rendu sera différent. J’ai eu l’occasion d’essayer une version entièrement noire pour la comparer à la version noire et fluo, et j’ai pu constater que les rumeurs « le noir aminci » sont vraies. J’ai eu l’impression de porter une veste plus ajustée avec la noire intégrale. Simple effet d’optique, mais qui pourra surement intéresser quelques-unes parmi vous.

Passons au col qui possède plusieurs réglages micrométriques (comfix). L’usage est facile même avec des gants, et la possibilité de le régler à votre convenance est d’un grand confort.

Me concernant, je trouve que le système est placé trop « loin » sur le col, et pour être à l’aise je dois le fermer vraiment sur le bout de la languette micrométrique. Si je le serre un peu plus, je ressens une pression très désagréable sur ma gorge. Mais c’est toujours plus pratique qu’un système à bouton qui ne laisse pas le choix de l’ajustement… A noter que, bien qu’il soit serrant, il ne s’est encore jamais détaché tout seul.

 

Au niveau des manches et des avant-bras, on reste dans du « standard » avec des sangles de serrage. Le système tient bien et possède une largeur assez grande pour être saisi avec des gants. D’ailleurs, en parlant de gants, il est possible de les rentrer dans la veste. Maintenant, je préfère largement passer mes gants d’hiver au-dessus pour éviter de me sentir trop à l’étroit.

 

Parallèlement, on retrouve la méthode des sangles de serrage au niveau des hanches. Système somme toute assez habituel à cet endroit mais qui accorde un ajustement des plus confortable.

À savoir que le bas de la veste est déjà fort cintré. Je le trouve d’ailleurs un peu trop étroit pour moi et pourtant mes hanches ne sont pas surdéveloppées. Par exemple, pour fermer la veste, je la dois soulever au dessus de mon bassin et fermer la tirette avant de la replacer correctement… Pareil en off-road, le simple mouvement de me lever et de m’asseoir fait se relever la veste au-dessus de mes hanches.

Mais si vous flottez dedans, pas d’inquiétude, il suffira de resserrer l’élastique intérieur.

 

La fermeture se fait par une double tirette, assurant une bonne étanchéité à la fois à la pluie mais aussi à l’air. Seul petit bémol, je dois souvent m’y reprendre à deux fois pour la fermer. Pourquoi me demanderez-vous ? En fait, c’est simplement dû à la couleur comme vous pouvez le voir sur cette photo. Trois bouts jaunes et un noir, il ne suffisait que de ça pour que je n’associe pas les bons bouts.

La veste possède une tirette qui peut être reliée au pantalon. A la fois utile comme sécurité supplémentaire, cela permet aussi une meilleure isolation. Le froid ne pourra passer entre votre veste et votre pantalon.

Il faudra néanmoins que votre pantalon dispose déjà d’une tirette compatible ou il sera nécessaire de passer par une séance de couture.

On note aussi la présence d’un Coat Hanger bien utile si vous trouvez un porte-manteau pas trop bancal. Quant à la tirette située juste au-dessus, elle sert de moyen de fixation pour un col d’hiver (non existant à ce jour).

Réfléchir ne suffit pas pour être vu

Les bandes réfléchissantes sont très discrètes sur ce modèle. On en retrouve quand même huit à l’avant, à droite sur le logo macna et les trois formes géométriques situées un peu plus bas. Et par effet miroir, la même chose côté gauche, il n’y a que le logo de la marque qui y est absent.

À l’arrière, deux petites formes réfléchissantes au niveau des omoplates et deux au niveau des hanches. On observe aussi une grande bande juste au-dessus de l’aération dorsale.

Espaces de rangement

Je vais être claire tout de suite, c’est loin d’être ouf… C’est d’ailleurs la partie sur laquelle je suis réellement déçue. Pourtant au premier regard, on ne peut manquer les deux belles poches à l’avant de la veste.

Mais des larmes me sont presque venues aux yeux lorsque, oh tristesse ! Mes mains ont eu un mal fou à rentrer à l’intérieur… Il me semble que le bord externe des poches mesure presque la même chose que le bord interne. Ce qui expliquerait la difficulté à s’y glisser. Au moins, si vous mettez quelque chose dedans, vous ne le perdrez pas !

Maintenant, c’est sûrement du à la présence de deux poches « coupe-vent » situées juste en dessous. Personnellement, j’aurais préféré avoir deux grandes poches fermables et utilisables même avec des gants plutôt que d’avoir ces poches coupe-vent. Je pars du principe que 90% du temps, elles me seront inutiles. D’abord parce que j’ai des gants, et s’il fait froid je ne les retire pas. Puis en général, si je me promène en veste moto, ça veut dire que je dois porter mon casque, mes gants, etc. Et enfin, ce n’est en aucun cas un espace de rangement, les poches sont pratiquement à l’horizontale.

 

Plus accessible, sur le côté droit de la poitrine, une poche assez grande. Comme pour les aérations, le zip est prolongé par une languette facilitant la prise en main. Le seul problème que je puisse lui trouver est de se situer du même côté et à la même hauteur que la poche fermable intérieure. Quand on transporte trois fois rien, ça ne pose pas de problème, mais quand on y place un gros portefeuille, son portable et d’autres broutilles, on a vite l’impression d’avoir fait une rajoute mammaire… ou d’avoir été allaitée aux anabolisants…

On retrouve à l’arrière une poche plus spacieuse, pour y placer par exemple un survêtement pluie. L’utilité quand on a une veste imperméable ? Allez savoir, ce n’est qu’un exemple…

Dans la doublure de la veste se loge une poche non fermable et assez souple. Elle ne m’inspire pas confiance, j’y place donc un paquet de mouchoirs… Eh bien oui, nous sommes en hiver, c’est un objet utile mais pas indispensable… pas de panique si par hasard il venait à disparaître. Je constate avec tristesse que la poche interne de la veste (sous la doublure) est du même acabit. On a juste trouvé utile de la scinder en deux. Moi qui la trouvais déjà trop petite.

 

En fin de compte, je n’utilise que la poche se situant entre les deux tirettes de fermeture de la veste. En plus d’être facile d’accès et de ne pas devoir se déshabiller pour l’ouvrir, elle est fermée par une tirette contrairement à celle dans la veste.  Oui je sais, je retourne le couteau dans la plaie.
Niveau capacité, j’y rentre facilement mes papiers (moto et civil) et mon GSM.

Petits plus

Au niveau de la collerette, un emplacement est prévu afin de placer une lumière LED que vous pourrez retrouver ici. Soyez tel un phare dans la nuit !

Autre petit plus, la veste est prédisposée à recevoir le Vision Vest grâce aux espaces de fixation prévus à l’avant de la veste. Un gilet chauffant spécialement conçu par Macna peut se glisser dans l’espace prévu à l’intérieur de la veste. Cela peut s’avérer utile pour de longs trajets quand il fait un froid de canard.

 

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter la veste Macna Impact Pro sur Motoblouz Acheter la veste Macna Impact Pro sur Ixtem-Moto

 

Test de la veste en vidéo

Test de la veste Macna Impact Pro Women : coquette par tous les temps ?
Pour conclure, la veste Macna Impact Pro Women reste un bon produit pour son prix (369,90€).
Elle offre une bonne étanchéite, un confort et une sécurité tout à fait satisfaisante. Son adaptabilité aux technologies de Macna reste un plus non négligeable.

On regrettera cependant l'absence d'une dorsale, ces poches pas super pratiques et l'exiguïté du bas de la veste.
On a aimé
  • Imperméabilité au top
  • Doublure assez chaude
  • Adaptable aux technologies Macna
On n'a pas aimé
  • Poches trop étroites ou trop souples
  • Bord inférieur serrant à la taille
  • Absence de dorsale
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.