Plus que jamais, au moment où j’écris ces lignes, nous sommes en plein été et même en pleine période de canicule ! Les températures passent allègrement les 30 degrés à l’ombre chaque jour. Rien de tel pour mettre à l’épreuve cette paire de gants été Vstreet MX Dusty que je porte depuis 2 mois maintenant. Voici ce que j’en pense.

Sobriété et sécurité, les Vstreet MX Dusty en détail

Cette jeune marque française basée en région parisienne se fait une place sur le marché de l’équipement moto au look urbain, globalement sobre mais à la fois technique et durable pour le motard du quotidien. On y retrouve tous types de produits, du tour de cou aux couvres bottes étanches, en passant par les pantalons, les vestes, et même les protections du pilote.

Avec leur petit look baroudeur, les gants Vstreet MX Dusty n’en sont pas moins passe-partout puisqu’ils s’adaptent aussi bien à un usage urbain qu’à un usage tout-terrain (d’où leur nom). Le mélange de cuir de chèvre et de textile Cordura est aussi un bon moyen d’offrir une bonne respirabilité et ils font d’emblée bonne impression à l’enfilage.

 

En effet, ces gants ne font pas l’impasse sur la sécurité puisqu’ils sont évidemment homologués CE EPI et certifiés 1 KP. Cela signifie qu’ils seront capables de préserver vos mains des méfaits de l’abrasion pendant plus de 4 secondes. Un bon niveau de protection garanti par une coque de renfort rigide sur la partie supérieure ainsi que plusieurs petites dissimulées sous le textile aux phalanges, mais aussi un slider qui protégera entre autres l’os scaphoïde de la main.

Pour aller plus loin, voici le détail des tests de résistance effectués par le fabricant :

  • Résistance des coutures : niveau 1
  • Résistance au déchirement : niveau 1
  • Résistance à la coupure : niveau 2
  • Résistance à l’abrasion : niveau 2
  • Atténuation de l’impact : niveau 2

Comme pour beaucoup de gants été très ventilés, malheureusement, ils n’ont aucun dispositif qui permet d’optimiser le tactile sur les écrans capacitifs, c’est-à-dire les smartphones et certains GPS récents. Le tactile fonctionne partiellement et de manière imprécise suivant l’orientation du doigt sur l’écran.
Pas de souci avec les écrans de la majorité des GPS moto bien entendu.

Cette paire de gants Vstreet MX Dusty est proposée au prix de 59,95€ et est disponible du S au 3XL : https://vstreet.eu/gants-moto-homme/105-gants-vstreet-mx-dusty.html

Un prix très raisonnable au vu de leur qualité apparente. Voyons maintenant ce qu’ils valent réellement sur le terrain.

Voici mon avis en détail après 2 mois de période de test

Confort et matériaux

Il faut savoir qu’on n’a pratiquement pas vu une goûte de pluie depuis que j’ai reçu ces gants, ce qui m’a permis de les porter sur absolument toutes mes sorties, aussi bien à moto que lors d’une après-midi en quad lors d’une session découverte. De la poussière, ils en ont vu ! J’ai fait honneur à leur appellation commerciale 😀

 

La manchette très courte de 2,5 cm en matériau légèrement extensible permet un enfilage facile, et la sangle de fermeture à scratch est efficace et robuste. Une fois enfilés, aucun risque qu’ils ne se retirent facilement de la main, ça tient très bien contrairement à des gants qui seraient justement trop élastiques.

L’intérieur des gants est très agréable et même moelleux sur le dessus de la main. Une fine couche moussée assure de ne pas du tout ressentir la coque de protection rigide sur le dessus de la main même après une journée d’utilisation.
Lors de ma première sortie très poussiéreuse, j’ai ressenti une légère irritation au creux des doigts mais heureusement, ce n’est plus jamais arrivé ensuite. Je ne saurais trop l’expliquer mais tout ça pour dire qu’au final, à l’usage, le confort y est excellent.

La souplesse du cuir de chèvre allié au textile Cordura permet une bonne préhension des poignées du guidon et des éléments de la moto lorsqu’on a à la manipuler à l’arrêt. D’ailleurs, l’entièreté de l’intérieur des mains est recouvert d’un maillage adhérent pour augmenter le grip, aussi bien sur des poignées en caoutchouc que sur des poignées en revêtement mousse comme j’ai pu l’essayer.

J’ai trouvé ça particulièrement efficace et utile surtout en usage tout-terrain. Cela limite le glissement de la main et c’est tout aussi valable aux doigts qui tirent sur les leviers de commande. C’est appréciable pour pouvoir freiner fort plus facilement ou pour ceux qui, comme moi, ont un levier d’embrayage particulièrement dur.

 

Capacité de ventilation

Avec cette chaleur, il ne m’a pas été difficile de mettre en évidence les aérations dont ils bénéficient.

Par exemple, les petites grilles de ventilation sur la coque rigide sont factices. Je n’y ai jamais ressenti d’air frais à ce niveau, que j’ai les mains au guidon ou que je les laisse pendre ponctuellement sur le côté de la moto lors des portions roulantes. C’est le revers de la médaille d’une bonne protection et d’un grand confort, ce n’est pas très perméable au vent.
C’est aussi le cas de l’intérieur des mains qui n’est pas du tout ventilé. Pour autant, je n’y transpire pas vraiment, je tiens à le dire. Même si ce n’est pas ventilé, cela reste respirant.

En dehors de ça, tout le dessus des mains en textile Cordura est bien ventilé, donc à l’exception de la portion en cuir. Le flux d’air ressenti est très net et c’est d’autant plus appréciable en retirant les pare-mains plastique si vous en avez, lorsqu’il fait vraiment très chaud.
J’ai pu sans problème garder les gants aux main même lors de pauses sous le soleil, il n’y a pas sensation de chaleur excessive ou de difficulté particulière pour les retirer et les enfiler à nouveau. Ce qui démontre leur bonne respirabilité, même si la ventilation n’est pas extrême.

 

Pour autant, ce que j’ai bien aimé avec ces gants c’est que cette respirabilité ne se traduit pas pour autant par la sensation d’avoir les « mains nues ». Le gant garde une certaine épaisseur très rassurante à l’usage, on ne se sent pas vulnérable du tout.

C’est d’ailleurs pour moi un juste milieu idéal pour pouvoir pousser leur utilisation même jusqu’à la mi-saison tant qu’il ne pleut pas. Ils ne sont évidemment pas étanches, fallait-il le préciser ? ^^

Usure superficielle après 2 mois d’usage

Une part importante de la durée de nos tests permet justement de mettre en évidence l’usure que l’on pourrait constater sur les produits à l’essai.
Dans le cas présent, les gants Vstreet MX Dusty s’en sortent très bien puisque je n’ai relevé qu’un peluchage superficiel sur l’index de chaque gant, ainsi qu’un effacement du maillage adhérent sur une portion très limitée au renfort scaphoïde du gant gauche.

Ils s’en sortent donc haut la main et je ne doute pas qu’ils puissent durer quelques années sans problème même avec un usage tout-terrain.
A noter qu’ils ont subit une chute dans l’herbe et que je les ai lavé deux fois à la main dans une bassine d’eau avec du savon de Marseille.

 

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter les gants Vstreet MX Dusty sur Vintage Motors

 

Test des gants Vstreet MX Dusty, sobres et protecteurs
Cette marque française, encore peu connue à ce jour, mérite réellement qu'on s'y intéresse. Les gants Vstreet MX Dusty m'ont agréablement surpris de par leur qualité de fabrication et de finition.
Les matériaux employés assurent une bonne ventilation (mais pas extrême), un très bon confort d'usage et visiblement une bonne durabilité.

Finalement, il n'y a pas grand chose à leur reprocher et leur niveau de ventilation dépendra surtout de votre utilisation. On n'en demande pas autant pour un usage polyvalent que pour celui qui en ferait un usage tout-terrain exclusif.
Proposés à moins de 60 euros, c'est une paire de gants polyvalents très recommandable.
On a aimé
  • Look sobre, original mais pas extravagant
  • Mélange de cuir et de textile Cordura
  • Homologation 1 KP rassurante
On n'a pas aimé
  • Aérations factices sur la coque
  • Pas optimisés pour le tactile des écrans de smartphone
4.6Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.