Après 10 années de commercialisation, le casque Icon Variant (qui est devenu mythique notamment grâce aux vidéos Lord of the Atlas et Motorcycle vs. Car Drift Battle que je vous conseille chaudement si vous ne les avez jamais vues) a subi de nombreuses évolutions afin de le remettre au goût du jour, et devient ainsi le Icon Variant Pro.

Pas facile donc pour la marque américaine de venir toucher à une icône aussi bien prisée par les possesseurs de trails que de roadsters ou sportives tant son style est devenu un classique.

Voilà désormais 4 mois que je teste cette nouveauté plusieurs jours par semaine et j’ai ainsi pu relever les points positifs et négatifs de cette nouvelle version.

Déballage et contenu de la boite

A l’intérieur de la boîte du Icon Variant Pro, on ne retrouve que l’essentiel puisqu’il n’y a que le casque emballé dans une housse, la notice et un sticker Icon, rien de plus.

 

L’écran et la casquette sont pré-montés sur le casque et il n’y a pas de Pinlock intégré puisque l’écran est traité anti-buée.

Présentation et finition du Icon Variant Pro

Abordons justement la présentation plus détaillée et les finitions de ce casque. On a un bon sentiment de solidité et de qualité dès qu’on le prend en main. La peinture noir mat gomme de cette version Rubatone est du plus bel effet (même si elle prend pas mal les traces de doigts), et les plastiques noirs employés sur le reste du casque n’ont pas de jeu perceptible.

Niveau protection, on retrouve une coque en fibres tri-composites, faite d’un mélange de fibre de Verre, de Spectra¹ et de fibre de Carbone.

 

Inconvénient de cette coque bien robuste, son poids qui ne le fera pas passer dans les poids plume de la catégorie puisqu’il est annoncé pour 1600 g (pesé 1560 g de mon côté en taille S). Après comme toujours, le poids ressenti une fois porté est la notion la plus importante et vous verrez un peu plus loin qu’il fait partie des bons élèves de la catégorie.

Enfin pour terminer la partie sécurité, sachez qu’il dispose d’une fermeture de la jugulaire par boucle double-D et qu’il est homologué casque intégral comme vous vous en doutez. Là aussi, les finitions de la jugulaire et de la double-D sont excellentes et n’appellent à aucun reproche particulier. J’apprécie d’ailleurs que la jugulaire soit pile de la bonne longueur afin qu’il n’y ait aucun surplus qui bouge lorsque l’on roule.

 

On retrouve un grand écran incolore qui a l’avantage d’offrir une absence totale de distorsion optique. Ce dernier est traité anti-buée afin de réduire la formation de buée lorsque cela commence à chauffer dans le casque et qu’il fait froid dehors. On notera pas contre l’absence d’écran solaire intégré. Il faudra changer l’écran pour un modèle fumé ou iridium (qui peut s’acheter en option) ou utiliser des lunettes de soleil (si vos branches ne sont pas trop épaisses) au cas où la casquette intégrée et non réglable ne vous suffit pas.

En parlant de la casquette justement, cette dernière est d’une forme bien aérodynamique grâce à ses nombreuses ouvertures tout en offrant une bonne protection au soleil. Sur l’arrière dans le prolongement, on retrouve un spoiler qui est présent à la fois pour l’esthétique, l’extraction de l’air interne, et pour une meilleure stabilité à haute vitesse. L’ensemble fait là aussi robuste et cela ne bouge que très peu à la manipulation.

 

Pour ce qui est des aérations, c’est pour moi le gros point fort de cet Icon Variant Pro puisqu’il dispose de 8 entrées d’air et de 2 extracteurs d’air avec :

  • 3 aérations au menton, réglables sur 2 niveaux (ouvert/fermé) à l’aide d’une commande située sur l’intérieur de la mentonnière. C’est la première fois que je vois ça et c’est une bonne idée car cela permet de maximiser les entrées d’air et d’avoir un look épuré en apparence.
  • 3 aérations au niveau du front, réglables sur 3 niveaux pour les aérations latérales et sur 2 niveaux pour les aérations centrales.
  • 2 aérations sur l’arrière du casque, un peu avant la nuque. Ces aérations faites grâce à une découpe dans le casque et des rainures dans le calotin interne permettent ainsi de bien aérer l’arrière de la tête, tout en lui donnant un style agressif et atypique.
  • Et 2 extracteurs d’air au niveau du spoiler pour finaliser la circulation de l’air au sein du casque.

 

On sent que la marque de Portland a voulu capitaliser ses innovations autour de la respirabilité et du confort en action, ce qui est bien pour certaines situations mais pas pour toutes comme nous le verrons juste après.

 

Pour terminer, on remarquera la présence d’un intérieur en tissu anti-transpirant Hydradry entièrement démontable et lavable. Il est très agréable au toucher et les mousses ont une bonne densité, ce qui rassure quant à la longévité de ces dernières.

Une bavette amovible est également fournie de série pour limiter les entrées d’air et le bruit mais l’on reste tout de même en présence d’un casque sportif, dont le but est de vous permettre de ne pas avoir trop chaud (d’où le choix de ne pas mettre en place des mousses de joue trop enveloppantes sur le dessous).

 

En tout cas, j’aime beaucoup son style très agressif. Cela lui donne un look très futuriste et badass, surtout quand on change l’écran incolore pour un écran argenté ou noir fumé. Je comprends pourquoi beaucoup de monde aime le style de l’ancien modèle, et là je trouve qu’il fait encore plus raffiné que l’ancien, tout en restant méchant et insectoïde niveau look.

¹ : Le Spectra® est une fibre de polyéthylène ultra résistante produite en utilisant un processus de rotation de gel breveté. 
Cette fibre remarquable est jusqu’à 15 fois plus résistante que l’acier. Elle a une capacité d’absorption de l’énergie élevée et une très faible élongation. Elle est aussi extrêmement résistante à l’abrasion, à l’humidité, aux rayons UV et aux produits chimiques.
Il est utilisé dans des nombreux domaines : la protection anti-balistique, la fabrication de cordage dit « techniques » utilisés en régate, …

Enfilage et usage sur route

L’enfilage se fait très facilement et j’ai été assez surpris par le niveau d’aération au niveau de la nuque. Avec sa forme très remontée et ses échancrures sur l’arrière, on a un peu l’impression d’être à l’air libre (mais ce n’est pas le cas heureusement :D).

L’ajustement est bon et je ne ressens aucun point d’appui particulier. Les mousses sont douces mais un peu fermes tout de même. Cela étonne au début mais je m’y suis fait au bout de quelques heures de port.

J’arrive à le porter avec un tour de cou fin été/mi-saison mais il perd en confort avec les épais tours de cou hiver qui n’arriveront pas forcément à bien s’insérer entre les mousses et vos joues.

 

Étonnamment, je trouve qu’il fait plus léger une fois porté sur la tête que le Nexx X.WED2 alors qu’il est pourtant plus lourd que ce dernier sur la balance. La répartition des masses est bonne et on se sent bien à l’aise, même après 2 heures de roulage. Je n’ai pas eu l’occasion de faire des trajets plus longs avec mais cela me semble déjà gage d’un bon confort global.

Le champ de vision est large et haut, et l’écran ne déforme rien une fois devant les yeux, ce qui donnerait presque l’impression de ne pas avoir de casque sur la tête. C’est vraiment agréable et c’est l’un des gros points forts de ce Icon Variant Pro à mes yeux.

Cet écran se manipule assez facilement grâce à l’ergo situé sur la partie basse de l’écran. Il faut par contre appuyer fortement pour ouvrir et fermer l’écran. Ce n’est pas le mécanisme le plus fluide que j’ai pu tester mais cela reste acceptable.

En revanche, l’absence d’écran solaire pourra en gêner certains, surtout si vous roulez avec l’écran incolore de base. Avec un écran iridium, le soleil est bien filtré et rend le casque encore plus cool, mais cela rend compliqué l’usage de nuit si vous ne transportez pas avec vous l’écran incolore.

 

Autre point que j’ai remarqué sur l’écran, c’est la limite d’efficacité du traitement anti-buée avec ma Tiger 800 et sa grande bulle lorsque je roule à basse vitesse et qu’il fait froid. J’ai déjà constaté que l’écran avait tendance à générer de la buée lorsqu’il faisait moins de 10°C, même aérations ouvertes. Ce n’est pas aussi efficace qu’un Pinlock à mes yeux mais je ne pense pas que la majorité des motards se serviront de ce casque pour rouler l’hiver de toute manière.

Pour ce qui est des porteurs de lunettes, sachez qu’il n’y a pas de cannelures intégrées aux mousses ce qui complique tout de même l’insertion des branches. J’y arrive en forçant avec des branches fines mais ce n’est pas très confortable.

La ventilation est l’autre gros point fort de ce casque puisqu’elle est efficace à la fois :

  • de manière passive grâce au côté « ouvert » du dessous du casque qui vous rafraîchit bien (peut-être même un peu trop l’hiver d’ailleurs),
  • et de manière active grâce aux aérations que j’arrive à manipuler même avec mes gants hiver. On sent bien le flux d’air sur la partie supérieure du crâne.

Au quotidien, il est très plaisant à porter en ville et sur départementale pour toutes les raisons que je vous ai expliqué juste avant, mais l’endroit où il sera le moins à l’aise sera sur autoroute.

En effet, sa plus grande force (l’aération), est aussi sa plus grande faiblesse. Même ventilations fermées avec la bavette, il y a beaucoup d’air qui circule ce qui limite son intérêt à l’utiliser l’hiver ou sur autoroute. Le bruit est supportable, on ne se retrouve pas non plus avec des acouphènes au bout de 30 min à 130 km/h, mais il n’est clairement pas dans la course au casque adventure le plus silencieux. Il est acceptable, dans la moyenne, mais je tenais tout de même à vous le signaler.

Par contre, sur autoroute, son aérodynamique lui permet d’être à l’aise et de ne pas vous retrouver avec la tête tremblotante. La casquette ne vous tire pas vers l’arrière grâce à sa forme ajourée, et elle ne vibre pas du tout. Vous ne risquez donc pas d’être dérangé par cette dernière même à des vitesses peu avouables 😀

Usage en offroad

Parlons maintenant de l’usage en offroad où il m’a bien convaincu tant que l’on s’en sert avec l’écran… car oui il n’est pas compatible avec les masques de cross. Il ne manque pas grand chose au niveau de l’ouverture mais je n’arrive pas à insérer mon masque de cross Kenny Titanium. Personnellement, cela ne me gène pas car je roule très rarement en masque de cross sauf lorsqu’il fait très chaud mais là aussi, je pense que c’était important de vous le signaler.

Sinon à part cela, il est convaincant pour un usage en chemin grâce à son confort (qui reste présent même lorsque l’on se met à transpirer en tout-terrain), ses nombreuses aérations et son grand champ de vision. J’aime vraiment ce système d’aération arrière qui vient bien aussi vous rafraîchir la nuque dans ce genre de situations même à faible vitesse.

 

Lorsque vous êtes debout, les ventilations sont encore plus efficaces et vous sentez littéralement le flux d’air passer sur votre visage et votre tête. Ajoutez à cela que vous pouvez retirer la bavette et cela vous donne presque le niveau d’aération d’un casque cross (masque en moins évidemment) !

D’ailleurs, l’écran ne fait pas de buée lorsque l’on roule debout, même à basse vitesse et sous moins de 10°C, ce qui montre que ce casque a besoin d’un flux d’air continu pour que le traitement anti-buée soit réellement efficace en toute situation.

Je n’ai pu le tester qu’en chemin durant l’automne et l’hiver mais je suis convaincu qu’il sera très agréable pour aller tâter de la terre cet été.

Nettoyage et entretien

Niveau usure, comme il s’agit d’un revêtement en gomme, il faut être précautionneux car j’ai remarqué qu’il avait tendance à se rayer assez facilement et cela génère de fins traits blancs. C’est assez visible si l’on approche son œil d’un peu trop près mais cette remarque est spécifique à cette version noire mate gomme. De même pour les traces de doigts, ce n’est pas simple de conserver un casque propre et immaculé. De près, on a tendance à ne voir que ça mais dès que l’on s’éloigne d’un mètre, cela ne se remarque plus.

 

Pour retirer les traces de doigts et autres moustiques, il suffit de laisser une micro fibre humide pendant quelques minutes sur la zone en question et de frotter sans appuyer afin de ne pas abîmer le revêtement gomme.

Concernant le retrait de la casquette et de l’écran, tout se fait sans outils ce qui permet un nettoyage rapide et simple de l’ensemble du casque. Il suffit d’appuyer sur le bouton en haut de la casque, de pousser la casquette vers l’avant, puis de tirer de chaque côté et cela se déclipse.

Pour l’écran, il faut tirer vers l’arrière puis le déclipser de chaque côté. L’opération fait un peu peur au début car on a l’impression que l’on va tout casser mais en fait, c’est prévu pour et tout se passe bien. Je n’ai jamais rien cassé malgré ma dizaine de démontages pour passer de l’écran incolore à l’écran iridium argenté donc on peut être confiant sur la robustesse du mécanisme.

 

Au passage, je pense que vous l’aviez constaté mais il n’est pas possible de rouler sans la casquette sur ce casque. Elle vient tenir l’écran et est pensée comme un élément central dans le design du casque.

Concernant les mousses internes, elles se démontent / remontent sans difficultés, et nous permettent ainsi de contempler le calotin interne à double densité ainsi que les rainures qui laissent passer les flux d’air sur le crâne.

 

Prix, garantie, tailles et coloris disponibles

Le Icon Variant Pro est proposé en 7 tailles réparties sur 3 tailles de coque (ce qui est très bien pour éviter d’avoir une tête géante quand on fait du S comme moi). Faisant du 56 cm de tour de tête, j’ai pu prendre ma taille habituelle à savoir du S.

Niveau coloris, Icon en propose 7 qui sont vendus à différents niveaux de prix selon le graphisme :

  • Black Rubatone au prix public de 369,54€,
  • Black et White Construct au prix de 395,94€,
  • White, Grey et Red Acension au prix de 422,34€,
  • et Totem proposé aussi au prix de 422,34€.

Les 8 différents styles d’écran (tel que le modèle Iridium argent de cet essai) sont quant à eux proposés au prix public de 47,20€.

 

Un tarif donc similaire à l’ancien modèle tout en proposant de belles améliorations.

Pour ce qui est de la garantie, on est sur une garantie classique de 2 ans.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter le casque Icon Variant Pro sur Motoblouz Acheter le casque Icon Variant Pro sur La Bécanerie

 

Le test du Icon Variant Pro en vidéo

Test du casque Icon Variant Pro : le style pour les aventures estivales
En conclusion, cet Icon Variant Pro est une belle évolution du Variant premier du nom. Il conserve son style unique qui en fait d'ailleurs son argument de vente principal, tout en offrant un bon confort et surtout une excellente ventilation pour garder la tête fraîche dès que cela commence à devenir sportif.

Ce n'est pas vraiment un casque adapté pour les roule toujours ni pour les amateurs de grand silence à mon sens. Ici on entend son moteur, son environnement et l'on respire, bref c'est la philosophie de l'essence de la moto. 😀

J'apprécie en tout cas beaucoup ce casque dans le cadre d'un usage loisir/sport et je n'ai qu'une hâte : pouvoir m'en servir de manière plus intense en offroad lorsque la belle saison sera de retour ! Là il sera parfaitement dans son élément.
ON A AIMÉ
  • Aération au top
  • Très bonne aérodynamique pour un casque avec casquette
  • Confort et champ de vision agréables
ON N'A PAS AIMÉ
  • Un peu trop aéré pour rouler l'hiver au chaud
  • Pas le plus silencieux de la catégorie
  • Incompatible avec les masques cross
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.