Kenny, c’est un peu la marque qui surprend. Sur la plupart de leur matériel, le fabricant français parvient à nous sortir des produits riches en fonctionnalités avec un tarif toujours très bas. Une fois encore, le Kenny Explorer surprend d’entrée de jeu avec son prix public de 179,95€.

On pourrait donc s’attendre au pire en se disant « c’est un casque pas cher ça ne va pas être terrible ». Et bien, sans vouloir créer de supsens, vous allez probablement être étonnés par les capacités de ce casque pensé avant pour un usage offroad / enduro.  Voici mon avis après 1500 km d’utilisation.

Présentation du Kenny Explorer

D’apparence, le Kenny Explorer ne donne pas l’impression d’être un casque vendu sous la barre des 200€. En effet, on retrouve une panoplie très complète d’équipement sur ce casque intégral :

  • Finition gomme très agréable au toucher,
  • Peinture noire/gris mate bi-ton très esthétique et bien finie, qui ne se griffe pas facilement,
  • Casquette réglable sur 10 niveaux grâce à un système de rail et de vis plastique,
  • Aérations non réglables sur le devant et l’arrière du casque,
  • Aérations réglables en ouverture/fermeture au niveau du font,
  • Mousses intérieures démontables et lavables,
  • Fermeture jugulaire par boucle double D,
  • Ecran solaire interne rétractable grâce à une commande en glissière située sur le côté gauche,
  • Et enfin un large écran incolore démontable sans outils. Il est censé être traité anti-buée et anti-rayures mais je ne suis pas tout à fait convaincu par ces traitements, nous y reviendrons dans la prochaine partie.

L’ensemble repose dans une coque en polycarbonate pour un poids total de 1550g (à +/- 50g).

Détail de confort sympa, le Kenny Explorer est disponible en 2 tailles de calotte pour un ajustement au plus près de la morphologie de la tête (1 coque pour du XS au M et 1 autre du L au XL). Les personnes avec un petit tour de tête apprécieront de ne pas se retrouver avec un casque géant sur la tête (comme moi qui met S par exemple 🙂 ).

La finition est globalement bonne mais pas non plus parfaite. On retrouve notamment des craquements lorsque l’on manipule le casque et que l’on exerce une pression sur les côtés. Ce n’est pas gênant pour la sécurité mais cela fait tout de même bizarre d’entendre le casque craquer. J’ai vérifié sur d’autres Kenny Explorer et cela fait la même chose. C’est donc dû à sa construction.

Egalement, on remarquera les fixations apparentes des jugulaires sur les côtés, une fixation de la pression de la boucle D trop près du rebord ou encore quelques mouvements dans les mousses au niveau des fixations.

Je pinaille, je vais dans le détail pour vous le signaler. Mais clairement ce ne sont pas des choses rebutantes sur un casque vendu à ce prix et je ne peux pas avoir le même niveau d’exigence qu’avec un modèle vendu deux fois plus cher.

Utilisation en offroad / tout terrain

Pour une fois, je vais aborder en premier l’usage en tout terrain car ce modèle Explorer est prévu avant tout pour cette pratique (même s’il est parfaitement homologué pour rouler sur route).

Parlons tout d’abord des configurations possibles. On a le choix entre plusieurs options puisque la casquette ainsi que l’écran du Kenny Explorer sont démontables. On peut ainsi l’utiliser avec un masque de cross en retirant l’écran et même rouler avec un masque de cross mais sans retirer l’écran. Cette dernière configuration est bien pratique car elle permet de rouler plus confortablement lors de sections routières entre deux chemins. C’était ma solution préférée et, une fois la sortie offroad terminée, je rangeais le masque dans mon sac pour rentrer par la route.

L’enfilage se fait très facilement grâce à la large ouverture et l’absence de bavette anti-remous. Le tissu est plutôt doux. Il me grattait un peu au début puis je m’y suis fait (ou la couche de « neuf » sur le textile a disparu avec le temps). J’ai particulièrement apprécié la capacité du tissu à évacuer la transpiration et à vite sécher lorsque l’on sue dans le casque.

Dès les premiers kilomètres de roulage en offroad, ce qui marque le plus sur ce Kenny Explorer, c’est l’aération. En effet, bien qu’il ne bénéficie pas d’une aération proéminente en mentonnière (qui d’ailleurs ventile l’écran et non le visage), on a beaucoup d’air qui arrive jusqu’au visage grâce à l’absence de bavette.  C’est particulièrement appréciable lorsque l’on roule debout sur sa moto et qu’il fait chaud comme en période estivale. En revanche, les aérations au niveau du front sont plus discrètes et l’on ressent beaucoup moins la circulation d’air sur le dessus du crâne.

La protection au soleil est efficace grâce à la casquette réglable qui ne rentre pas dans le champ de vision et à l’écran solaire qui est suffisamment teinté. Je n’ai pas rencontré de problème avec la glissière qui se manipule facilement avec les gants. Le seul regret que j’aurai à son propos est son emplacement qui, bien que pratique à utiliser, empêche la possibilité d’installer un intercom avec pince. Il faudra privilégier l’installation d’un intercom avec adhésif.

Passons au dernier point qui m’a gêné le plus : l’écran. Je n’ai aucun reproche à lui faire sur son champ de vision qui est énorme. On voit très bien sur le côtés, le bas de la route, le ciel, c’est très large. Non, mes regrets sont surtout à propos de son traitement anti-buée. J’ai fait plusieurs sorties avec sous différentes températures, et rouler avec le Kenny Explorer lorsqu’il fait moins de 15°C, ce n’est pas le pied. La fraîcheur du dehors entre en collision avec la chaleur de la respiration, créant ainsi rapidement de la buée à l’intérieur de l’écran. Le traitement anti-buée n’est pas assez performant et les aérations n’amélioreront pas le résultat. Par contre, s’il est utilisé lorsque le thermomètre grimpe à plus de 15°C, aucun soucis de buée à signaler.

Ce casque est donc clairement prévu pour un usage lorsqu’il fait « chaud » (en écrivant chaud et 15°C dans une même phrase, je vais sûrement choquer les sudistes) du fait de sa mauvaise gestion de la buée.

Utilisation sur route

Sur route, on va retrouver les mêmes remarques que j’ai pu évoquer dans l’usage tout terrain. Il est confortable, le poids est bien réparti et la casquette se laisse oublier jusqu’à 90-100 km/h. Au-delà, des turbulences commencent à se créer et cela fatigue plus. Je vous conseille donc de retirer la casquette si vous souhaitez l’utiliser longtemps sur autoroute.

Mais, l’autoroute ne sera pas son fort, ce n’est pas son objectif. L’absence de bavette et son insonorisation moyenne à haute vitesse vous rappelleront que ce n’est pas les endroits qu’il préfère.

Il sera bien plus dans son élément à cruiser sur les départementales à 90 km/h ou pour rouler sur une route non carrossée. Comme sur les chemins, il est bien aéré et permettra de profiter pleinement de l’air de la campagne.

Pour terminer avec l’usage sur route, sachez que le phénomène de buée s’est produit aussi sur l’asphalte lorsque je roulais par temps froid. Il vaut donc mieux s’en servir lorsqu’il fait chaud.

5 coloris dont un style Honda HRC

Côté coloris, il existe 5 modèles dont un qui ira particulièrement bien avec les Honda en coloris HRC 🙂

Globalement, Kenny fait dans le sobre et ces coloris se marieront bien avec tous les styles de trails. J’apprécie beaucoup la version grise que nous avons testé qui salit moins vite par rapport à un modèle noir ou blanc.

L’essai du Kenny Explorer en vidéo

Test du casque Kenny Explorer : riche en fonctions et petit prix
Après 3 mois passés avec ce Kenny Explorer, je garde un avis très positif sur ce casque.
Il faut le percevoir pour ce qu'il est et non ce qu'il n'est pas ; c'est-à-dire un bon casque pas cher pour faire du offroad avec son trail, son enduro ou encore son quad lorsque températures printanières et estivales sont de retour.
A 179,95€ en prix public, il fera un excellent premier casque adventure ou encore un bon casque secondaire pour les sorties tout terrain le week-end.
Si vous ne voulez pas dépenser des fortunes dans un casque pour le tout-terrain et qu'il correspond à vos critères d'utilisation, je ne peux que vous le conseiller.
ON A AIMÉ
  • Riche en fonctions pour le prix
  • Finition très correcte
  • Visière pratique et utilisable avec un masque cross en simultané
ON N'A PAS AIMÉ
  • Buée apparaissant très (trop) vite quand la température n'est pas assez élevée
  • Craquements du casque
  • Aérations qui auraient pu être plus performantes
3.2Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.