Le Heidenau K60 Scout est un pneu qui a maintenant une solide réputation sur le marché des trails et maxi-trails. Voyons de quoi il est capable.

Présentation du K60 Scout

La marque allemande Heidenau déjà productrice de caoutchouc à l’origine s’est spécialisée dans la production de pneumatiques, notamment ceux de motos depuis 1959. On y trouve aussi bien du pneus cross que du pneu urbain ou même slick pour la compétition. Ils ont donc assurément un savoir faire et cela se confirme pour le modèle K60 Scout dont on va vous parler ici dans le détail.

Le K60 Scout est un pneu dédié au segment du Trail, ces motos dont l’usage et la polyvalence demandent un pneumatique capable d’exploiter votre machine en toutes circonstances, sur route ou sur piste offroad. On parle donc de pneus mixtes, avec un pourcentage théorique d’aptitudes sur l’une ou l’autre des surfaces.
Ce Heidenau K60 Scout est d’ailleurs un pneu noté 50/50, comprendre par là que le manufacturier a souhaité un pneu qui soit bon (ou moyen) partout, typiquement le choix évident pour ceux qui ont un usage un peu varié de leur moto.

Ce pneu est disponible dans pas moins de 10 tailles depuis 2012, date de la mise sur le marché du modèle « Scout », dont deux ajoutées tout récemment en décembre 2016 (largeur 120 pour l’avant et 170 pour l’arrière) :

  • Scout 130/80 – 17 M/C 65T TL
  • Scout 140/80 – 17 M/C 69T TL
  • Scout 150/70 B 17 M/C 69T TL
  • Scout 170/60 B 17 M/C 72S TL
  • Scout 4.00 – 18 M/C 64T TT
  • Scout 140/80 – 18 M/C 70S TT
  • Scout 150/70 B 18 M/C 70T TL
  • Scout 110/80 B 19 M/C 59T TL
  • Scout 120/70 B 19 M/C 60S TL
  • Scout 90/90 – 21 M/C 54T TL

Notez que le profil des sculptures varie un peu suivant la dimension choisie, en accord avec la structure elle-même du pneumatique et du type de moto qu’il équipera. La bande centrale est par exemple nécessaire pour des machines plus lourdes souvent choisies pour être chargées d’avantage en bagages et pour augmenter l’espérance de vie du pneu.

Dans tous les cas, c’est un pneu marqué M+S (Mud + Snow / Boue + Neige) qui est aussi tout à fait adapté aux températures inférieures à 7 degrés.
Cela dit, ça reste un indicateur qui ne fait l’objet d’aucun test de validation et d’homologation. Dans certains pays, le marquage 3PMSF qui certifie quant à lui de l’efficacité d’un pneu sur les routes enneigées, peut être obligatoire (logo de montagne à 3 pics ou flocon de neige ou thermomètre… suivant le pays).

Notre essai longue durée du K60 Scout

L’avis de GalorV6

Pour ma part, je n’avais monté le Heidenau K60 Scout qu’à l’arrière de ma Yamaha XTZ 750 Super Tenere. J’ai effectué 7000km très variés avec et il était accompagné d’un Continental TKC80 que je trouvais plus sécurisant pour guider le train avant en offroad avec ses crampons plus agressifs.
C’est donc la version en 140/80 R17 qui comporte aussi une bande de roulement centrale continue. C’était un TL (TubeLess) monté avec une chambre à air sur une jante prévue pour du TT (TubeType), aucun souci bien sûr.

 

Sur la route, c’est un pneu qui surprend car il a un profil très arrondi. Vous savez cette sensation que la moto tombe toute seule sur l’angle quand on change son vieux pneu souvent un peu carré, et bien là c’est le cas et c’est assez violent ^^ la moto a une agilité de dingue et l’on peut aller enchaîner les virolos avec la banane ! Même après 5000 bornes lorsque j’ai fait essayer la moto à un ami, je le voyais avoir du mal à tenir le cap tellement c’est agile et que ça ne demande qu’à prendre de l’angle.
On ne ressent les crampons qu’à toute toute petite vitesse, juste avant l’arrêt de la moto sous les 10km/h. Au roulage, on décèle un très discret bruit de pneu mais qui sera souvent imperceptible, car le bruit du moteur prend vite le dessus.

Je n’ai jamais su le prendre en défaut sur l’angle d’ailleurs, il a une tenue excellente pour un pneu de type mixte, vous pouvez y aller sereinement sur le sec.
Il ne sera forcément pas aussi rigoureux qu’un pneu très routier mais honnêtement, vu nos machines, on ne va pas aller lui chercher des performances de pneu supermotard, qu’on soit d’accord. On peut attaquer fort avec, toute proportion gardée. Une fois qu’on l’a pris en main après quelques centaines de bornes, on sait prendre beaucoup de plaisir à enchaîner les virages même en étant un peu brutal, vraiment !

Sur route mouillée avec une conduite coulée, c’est aussi un pneu qui sait être rassurant. Il n’y a que les Trails les plus puissants qui pourraient le mettre rapidement en défaut. Apprenez à gérer encore plus la remise des gaz avec ce genre de pneu, notamment en sortie de rond point.
D’ailleurs, la bande centrale continue fait qu’il patinerait « facilement » sur un gros coup de gaz au départ d’un feu rouge, tout comme le blocage de la roue lors d’un freinage d’urgence. Le Traction Control et l’ABS sont de rigueur pour les plus craintifs, pour les autres comme moi, ayez une conduite souple et tout se passe pour le mieux.

En offroad, c’est un pneu redoutable sur le sec. On fait rapidement la différence avec un pneu très routier en comparaison.
Mon conseil pour l’exploiter pleinement : n’ayez pas peur de baisser la pression du pneu ! Passez à 1.5 bars sans souci sur vos gros Trails et là vous allez déjà gagner pas mal en grip. La bande centrale continue le pénalise forcément un peu, donc en dégonflant on va plus vite écraser le pneu et bénéficier de l’accroche des « tétines ».

 

Sur les terrains un peu gras, ça reste un pneu débrouillard. Comme je le dis souvent, ça passe presque partout, doucement… mais ça passe ! Mettez les gaz à mi-régime dans le très gras et ce pneu débourre bien grâce aux espaces importants entre les crampons pour garder toujours un minimum de traction. Pour vous donner une idée, on passe facilement un gros doigt entre les crampons.
Avec lui, il ne faut vraiment pas s’étonner que ça patine énormément dès que c’est un peu gras et qu’il n’y a pas de cailloux sous la boue pour aider un peu. C’est d’ailleurs un bon pneu pour gagner en confiance, oser se mettre debout et apprendre à moins paniquer au moindre décrochage. Il patine tellement qu’au bout d’un moment on y prend même goût 😀

Par contre, et c’est pour ça que j’ai décidé de le changer, pour commencer à faire un peu de vrai franchissement il devient pénalisant.
Son manque de grip est trop risqué pour attaquer une côte grasse par exemple, on se met vite en difficulté si l’on n’a pas assez d’élan et ça finit par devenir frustrant. Nos machines pèsent un peu trop pour se contenter de ce genre de pneu dans le gras si l’on veut aller plus loin. C’est vraiment là que j’ai trouvé ses limites. D’ailleurs pour préciser, je suis du fait passé sur un pneu à tétines, le Mitas E-09.

L’avis de Eotiel

Je vais tenter de ne pas trop faire doublon avec GalorV6. Sachez grosso modo que j’ai le même ressenti mais que contrairement à lui, j’ai aussi le pneu avant de monté.

De mon côté, j’ai monté le K60 Scout arrière en 150/70 R18 ainsi qu’à l’avant en 90/90 R21 sur l’Africa Twin. J’ai, au moment où j’écris ces quelques lignes, 5139 km avec cette monte de pneus. L’arrière doit être à mi-usure et j’en suis globalement très content.

 

Sur la route, on ne ressent les « crampons » du pneu avant qu’à une allure inférieure à 10km/h. Une fois au-dessus de cette vitesse, on se croirait presque avec un pneu route plus traditionnel.
Je dis presque car une fois passé une certaine vitesse (environ 80 km/h), le pneu avant fait du bruit, il émet comme une sorte de léger sifflement. Rien de dérangeant mais il est présent et il est important de le préciser, ça pourrait en surprendre plus d’un !
Pour le pneu arrière, rien à signaler de particulier sur route car il dispose d’une bande de roulement pleine. Même sur l’angle, le pneu se comporte normalement pour ma part, je ne ressens pas vraiment les crampons…

En parlant d’angle… je vous assure que ce pneu est vraiment surprenant sur route. Comme le dit GalorV6, on peut vraiment attaquer sans crainte que les pneus décrochent !
J’insiste bien sur le « les pneus » car même l’avant est redoutable et il incite à l’attaque, ce que je n’aurais jamais cru sur ce type de pneu.

Bien entendu lorsqu’il pleut, je roule d’autant plus en mode GP, non pas Grand Prix mais Grand-Père… GP quoi ! Mais même sur le bien mouillé je suis serein. On est d’accord que le faire décrocher ça peut être facile en cas de grosse accélération mais on le sens tout de suite et il suffit de relâcher les gaz. Ouuu de continuer à gazer, parce que c’est fun de faire un peu de glisse !
En tout cas je n’ai jamais eu la moindre mauvaise surprise avec cette monte.

En offroad, sur le sec les pneus se montrent très bon, j’ai toujours pu passer à peu près partout avec un peu plus d’élan pour certaines montées. Car malgré tout, la bande de roulement pleine peut être pénalisante dans certains cas mais il faudra vraiment aller loin pour que ça arrive sur le sec !
Par contre, c’est dans le gras que ça se gâte. Si il est top sur le sec, une fois que la bonne boue est là, la monte pneumatique est tout de suite moins efficace. Le pneu avant montre assez vite ses limites car les crampons ne sont pas assez hauts. De ce fait, on y perd en précision et aussi en sécurité.

 

Pour moi, cette monte est idéale lorsque’on ne sait pas trop si on va aimer l’offroad et que l’on veut se lancer. Il permet d’avoir un excellent grip sur route et de bien s’amuser en offroad pas trop hard et surtout pas trop gras.

Pour mes prochains pneus, je vais partir sur du plus hard, car pour faire du franchissement et pousser l’offroad encore plus loin il va me falloir plus de grip !

L’avis de MriMattheus

Pour ma part, j’ai monté les Heidenau K60 Scout en 110/90 R19 et 150/70 R17 sur ma précédente Tiger Explorer XC, avec deux objectifs en tête :

  • Pouvoir être en l’aise en offroad lorsque le terrain devient bien boueux.
  • Rouler avec des pneus dual sport capables de résister à un fort kilométrage routier et même majoritairement autoroutier.

J’avais choisi les K60 Scout en raison de cette fameuse bande de roulement située sur le pneu arrière. Cette dernière permet au pneu d’avoir une bonne résistance à l’usure et d’éviter la fonte prématurée du pneu. Quand on fait presque 100 km tous les jours pour aller bosser, avec 80% du trajet sur autoroute, c’est un critère important.

Je parle au passé car je ne possède plus cette moto mais j’ai réalisé environ 8 000 km avec ces pneus. Le nouveau propriétaire les a changés 4 000 km plus tard, ce qui permet d’affirmer qu’ils sont capables de tenir 10 000 km sans difficultés.

Après, il faut relativiser les résultats car j’habite une région assez plate (vive le Nord !), je ne suis pas vraiment violent sur l’accélérateur et j’ai fait pas mal de route au régulateur de vitesse… bref des conditions favorables pour faire durer le pneu 12 000 km.

 

Sur routes sèches, si l’on n’a pas une conduite sportive (surtout avec une moto de 270 kg…), cela tient aussi bien qu’un pneu mixte plus routier. Je n’ai jamais eu de décrochage de l’avant ou de l’arrière, que ce soit sur sec ou mouillé. Bien sûr, si l’on tire un peu fort sur la poignée, les 137 ch de la bête s’animent et font déraper le pneu mais le Traction Control est là pour veiller au grain.

J’ai trouvé que cela faisait par contre plus de bruit que de rouler avec des pneus mixtes plus lisses (j’étais en Metzeler Tourance EXP aupravant) et que cela vibrait plus dans les cale-pieds. Rien d’insurmontable mais il faut le garder en tête. Les crampons, c’est bien en TT, c’est classe niveau look, mais cela génère quelques inconvénients tout de même.

Ce qui surprend au début, c’est la vitesse à laquelle la moto tombe dans les virages. Le K60 Scout avant est taillé en V, facilitant ainsi la mise sur l’angle très vive mais créant par la même occasion un effet on/off pour pencher la moto.

 

Sur routes humides, gelées ou enneigées, là aussi on se sent en sécurité. Je n’ai pas eu de glissades de l’arrière ou de fuites du train avant. Tout se passe bien à partir du moment où l’on adapte sa conduite en roulant de manière douce et coulée. Un petit épisode neigeux (1 cm d’épaisseur pas plus ^^) m’a permis de voir que l’indication M+S (Mud and Snow), ce n’était pas que du vent. J’ai pu rouler sans me retrouver à déraper en permanence de l’arrière.

En offroad sec, je n’ai pas vraiment senti de différences de sensations de conduite si ce n’est pas que j’arrivais à rouler à des vitesses bien supérieures qu’auparavant sur les chemins. Sûrement l’effet psychologique des crampons qui disaient dans ma tête : « Ca paaaaaasse ! ».

En offroad boueux, j’ai par contre redécouvert ma moto. Passer de pneus mixtes typés route à ceux là a complètement changé le grip de la moto et amélioré ma capacité à diriger l’Explorer. Fini l’avant qui va tout droit quand je lui dis de tourner dans la boue. J’ai bien gagné en confiance grâce à cela. La moto étant lourde, l’arrière s’enfonce et les crampons du pneu arrière ont ce qu’il faut de grip pour avancer sans s’embourber. C’était super car enfin je ne devais plus demander aux potes de pousser la moto tous les 3 mètres pour raison de moto coincée dans la boue 😀

 

Après 8 000 km passés avec ces morceaux de gomme, je conclurai en disant que les pneus Heidenau K60 Scout étaient de bons pneumatiques, vendus à des tarifs corrects et à la longévité plus qu’honorable en regard du prix auxquels ils sont vendus.

Retrouvez tous les autres pneus mixtes sur notre Bible : https://motard-adventure.com/la-bible-du-pneu-trail-avis-et-recensement-des-pneus-mixtes

L’essai dynamique en vidéo

Test longue durée des pneus Heidenau K60 Scout
ON A AIMÉ
  • Une vraie polyvalence
  • Très agiles sur route
  • Bonne longévité
ON N'A PAS AIMÉ
  • Limités en franchissement dans le gras
  • Légères vibrations à très basse vitesse
  • Penser à baisser la pression en offroad
4.0Note Finale

10 Réponses

  1. Christian Verrette

    Bonjour,
    Merci pour vos essais de pneus, et de les partager.
    Il y a trois ans j’ai installé deux K60 sur ma R1200GS. Je cherchais un pneu capable de faire beaucoup de km pour me rendre en Alaska jusqu’à Deadhorse, à partir de la ville de Québec. J’avais besoin d’un pneu qui peut affronter les mauvaises conditions qu’on rencontre au Yukon et en Alaska et dans les déserts de l’Idaho et du Wyoming au retour (pour un peu de chaleur après le froid et la pluie de l’Alaska). J’ai parcouru 24000km avec ces K60 sur une moto lourdement chargée. Le bruit à l’avant fini par devenir agaçant à la longue, c’est le seul point négatif. J’ai tout de suite été en confiance par leur bon comportement sur les routes sinueuses asphaltées et trempées, ensuite sur la Dalton Hwy et la Top of the World Hwy c’était WOW, sauf une incompétence totale sur la route gelée par le brouillard de l’Arctique et sur la bille comme des balles de golf de certaines portions de route. Que pensez-vous des Mitas E-07

    Répondre
    • MriMattheus

      Bonjour Christian, merci pour ton retour d’expérience, sacré périple en effet et cela confirme la bonne longévité des K60 🙂
      Les E07 ont aussi une bonne longévité et une meilleure traction dans la boue que les K60 je trouve. Par contre ils ont tendance à plus glisser que les K60 sur sol humide.
      A+ !

      Répondre
    • GalorV6

      Salut Stefan. En moyenne, dès lors qu’on passe en TT (sauf si c’est très sec et roulant ou trop bref), on peut descendre la pression de 0.8 à 1.2 Bars de moins par rapport à la pression préconisée sur route. Ensuite ça dépend de la nature du terrain et du type de montage TubeLess ou TubeType par exemple.
      Personnellement, je baisse à 1.5Bar environ sur la Yamaha XTZ 750 qui est montée en TubeType (avec chambre à air) puisque la pression route est de 2.3Bars à l’avant et 2.5Bars à l’arrière sur cette moto.
      A bientôt 🙂

      Répondre
  2. GIRARD

    Merci infiniment pour le partage de vos essais à tous !!! Des que mon train actuel (Anakee II) est usé je commande sur le net ! Car pas facile de les trouver en concession (monopole Michelin et autres marques) Je lorgne dessus depuis 6 mois. Effectivement comme beaucoup nous cherchons un bon compromis et surtout ne plus se sentir seul dans des situations difficiles en Off-Road. Maintenant le top serait les soit Anakee Wild ou TKC 80 de chez Continental mais peau de chagrin en usure sur route à mon avis.
    Michel-R1150GS (trail only depuis1984).

    Répondre
    • GalorV6

      Bonjour Girard, merci pour tes encouragements 🙂
      Les Michelin Anakee Wild et Continental TKC80 sont de très bonnes options en effet. Je peux également te suggérer les Mitas E-10 qui sont du même acabit et un peu moins chers, ça compense l’usure plus rapide de ce genre de pneus à crampons.
      Les pneus avant font 10 000 à 20 000 km suivant la moto et le type de parcours, et il faut compter 5000 à 8000 en moyenne pour l’arrière, avec une conduite normale et là aussi en fonction de ton usage.
      Je te souhaite beaucoup de plaisir en tout-terrain, qui plus est avec une telle moto ! Bonne route et à bientôt 😉

      Répondre
  3. Martin Gilbert

    Salut je roule a 2 chargée lourdement 70 % route 30% chemin dur traverser espagne portugal les K60 on 16000 il en reste pour au moins 2000 de plus super pneus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.