Il y a presque 2 ans, nous avions testé un modèle de feux longue portée de la marque américaine Vision X. Pour cette année 2019, nous avons eu l’opportunité de tester la toute dernière génération de feux longue portée et antibrouillard de la marque allemande SW Motech : les modèles EVO. Habitué à la qualité de fabrication et aux performances des produits de la marque (je possède et j’ai déjà testé plusieurs de leurs produits), nous étions intrigués de voir à quel point ces feux longue portée et ces antibrouillards peuvent apporter un surplus de visibilité lors des roulages nocturnes.
Alors que valent ces modèles EVO, arrivent-ils à sortir du lot par rapport à des modèles low cost ? C’est ce que nous allons voir dans cet essai !

Contenu de la boite

A l’intérieur de chaque kit, on retrouve un packaging assez similaire avec :

  • 2 feux EVO longue portée ou 2 feux EVO antibrouillard (on remarque la différence au niveau de l’intérieur de l’optique),
  • 1 faisceau avec deux porte-fusibles intégrant tout le nécessaire (interrupteur, relais, fusibles) afin de permettre un montage facile et direct sur la batterie et sur l’après-contact sans modification du faisceau d’origine de la moto,
  • 1 interrupteur rétro-éclairé pour guidon (il est de couleur vert dans la version antibrouillard et de couleur bleu pour la version longue portée),
  • et enfin la notice de montage pour bien comprendre la mise en place.

Il y a donc tout le nécessaire pour réaliser le montage sans soudure et sans faire d’installation biscornue, bref rien ne manque à l’appel.

 

Présentation et finition

Regardons maintenant de plus près la qualité de fabrication de l’ensemble qui est vraiment très bonne. En effet, on retrouve des éclairages entièrement faits d’aluminium et traités à l’époxy noir en surface. L’optique est protégée par une épaisse paroi, et les joints autour de l’optique et du câble à l’arrière sont d’excellente facture. Cela respire la solidité, la modernité, et cela met en confiance pour la suite. Bien entendu, ces optiques sont résistantes à l’eau et à la poussière, elles sont certifiées IP69.

 

Côté puissances d’éclairage, les modèles EVO utilisent une technologie LED. Ils sont capables de délivrer 1050 lumens par feu sur la version antibrouillard et 800 lumens par feu sur la version longue portée. Cette puissance est couplée à une forme de lentille particulière pour chaque modèle afin de les rendre efficaces dans leurs fonctions respectives. Enfin, leur puissance de 12W permet une très faible consommation de 0.1V, relevée sur le petit tensiomètre installé sur la moto.

Sachez d’ailleurs que ces deux types d’optiques EVO sont homologuées ECE (ECE R19 F3 pour les antibrouillards et ECE R113 Rev.2 pour les longue portée) ce qui, en français, vous garantit une constance de qualité de fabrication et d’éclairage sur chaque optique produite par SW Motech. Ce point est souvent le gros travers des modèles low cost, il y a de grands écarts de qualité d’éclairage d’un modèle à l’autre (pour une même référence achetée) et les puissances annoncées sont souvent mesurées à de très faibles distances.

L’interrupteur tout en plastique est plutôt bien fini. Il est surplombé d’un caoutchouc transparent afin de résister aux éclaboussures et s’éclaire lorsque les feux sont allumés. C’est correct mais j’aurai tout de même apprécié avoir un interrupteur en aluminium de meilleure qualité afin que ce dernier soit plus en adéquation avec le niveau de finition des optiques. De même, au niveau du connecteur étanche qui fait très costaud et bien fini, j’aurai aimé que la gaine aille jusqu’au bout afin de masquer l’entièreté des fils électriques.

Sur la partie faisceau électrique, c’est propre également. Les porte-fusibles, le relais, les connecteurs étanches sont robustes et se clipsent/déclipsent sans risque de casse. Par contre côté longueur, vous aurez beaucoup (beaucoup, beaucoup) de marge 😀 . SW Motech n’y est pas allée de main morte donc vous n’aurez aucun soucis pour la mise en place sur n’importe quelle moto comme on le verra juste après.

 

Installation sur la moto

Pour réaliser le montage vous-même, il faudra vous doter de quelques outils et de frein filet bleu afin de fixer les optiques sur la moto, démonter les carénages (au besoin), et fixer les cosses à la batterie. Je n’ai pas eu de grosses difficultés de mon côté car, sur ma Tiger 800, j’ai utilisé les emplacements prévus à la base pour les antibrouillards Triumph afin de venir monter les optiques EVO, et j’ai pu faire passer le faisceau sur le côté gauche du moteur sans devoir démonter les écopes.

Si par contre une fixation à même votre moto semble compliquée voire inenvisageable, sachez qu’il est possible d’acheter (en option) des fixations pour crashbars moyennant 34,95€. Nous avons procédé à cette installation pour monter les antibrouillards SW Motech EVO sur la Yamaha XTZ750 Super Ténéré de Stéphane. Il a ainsi été possible de les monter sur l’intérieur des crashbars afin de bien protéger les optiques en cas de chute.

Note : à deux reprises après quelques mois d’utilisation route et tout-terrain, Stéphane a constaté un desserrage des petites vis M4 (4mm) de fixation des antibrouillards, malgré l’utilisation de frein filet Loctite. Cette fixation étant d’ailleurs de conception un peu légère, c’est assez contrasté par rapport à la qualité du reste de optiques et des fixations aux crashbars.

Une fois l’installation des optiques faite, il ne reste plus qu’à monter l’interrupteur au guidon, connecter les différentes parties du faisceau, et relier le tout à la batterie. J’ai aussi dû grouper tout le surplus de faisceau dans l’écope et je peux vous dire qu’il y en a beaucoup 😀 . Je pense que je m’occuperai de couper ce surplus dans les semaines à venir afin de raccourcir le faisceau et faire ainsi quelque chose de plus propre.

De base, ce faisceau intègre un système de connexion à l’après contact pour éviter que les optiques restent allumées par inadvertance une fois le moteur coupé. De notre côté, on a shunté cet après contact afin de pouvoir les allumer même moteur éteint, ce qui est bien pratique lors des sorties offroad nocturnes.

Le système étant en 12 Volt en courant continu et ne consommant que très peu (grâce à l’usage de LED), on peut ainsi se permettre de les laisser allumés plusieurs dizaines de minutes même moteur éteint.

Enfin, sachez que vous pouvez ajouter en supplément une paire de protections d’optiques en acier inoxydable brossé moyennant 39,95€. C’est ce que j’ai installé sur ma Tiger 800 et je trouve que cela apporte une touche de style supplémentaire très sympa en plus de protéger à minima les optiques.

Feux longue portée ou antibrouillards : quelles différences ?

Depuis le début, je vous parle de longue portée et d’antibrouillard. Mais il faut savoir que ces 2 types d’optiques ont des usages et des fonctions complètement différents. Il est donc important de bien comprendre leurs intérêts respectifs afin de ne pas se tromper lors de l’achat :

  • Les feux antibrouillard :
    • Les feux antibrouillard ont un faisceau lumineux large et court afin d’offrir une excellente visibilité dans les virages.
    • Ils augmentent fortement votre visibilité auprès des autres usagers de la route et ne se sont pas aveuglants en raison de leur courte portée d’éclairage.
    • On peut donc les envisager pour un usage quotidien sous tout types de situations.
  • Les feux longue portée :
    • Les feux longue portée ont un faisceau profond et étroit afin d’offrir une excellente visibilité sur les longues distances.
    • Ils permettent de voir très loin, ce qui augmente votre sécurité car il est possible de mieux anticiper les dangers sur route de nuit. Ils sont par contre très aveuglants pour les autres usagers en raison de leurs cônes d’éclairage très compacts et intenses.
    • On ne peut donc pas les utiliser en permanence. Ces derniers sont à utiliser exclusivement dans la nuit totale, sans la présence d’autres usagers de la route en face de soi.
    • Ils seront donc particulièrement pertinents pour rouler dans la nuit noire en pleine compagne, en forêt, en montagne ou en offroad.

 

Ces 2 types d’éclairages sont complémentaires mais il est clair que l’éclairage de type longue portée se limitera généralement à un usage dans les zones où vous pouvez habituellement allumer vos feux de route.

Efficacité sur route : que valent ces SW Motech EVO ?

Passons maintenant à l’usage sur route de ces 2 types d’optiques SW Motech EVO. Et côté éclairage, on peut vous dire que nous n’avons pas été déçus.

Feux antibrouillard SW Motech EVO

Pour les antibrouillards, l’éclairage est puissant sur une distance courte et large, ce qui permet d’y voir bien clair dans les virages, dans les chemins, et de bien signaler sa présence aux automobilistes. Avec un montage bas comme ici, on peut tout à fait se permettre de les laisser allumés en permanence car ils n’éblouissent absolument pas pourvu que vous les orientiez convenablement.

 

Pour ce qui est de leur résistance, ils ont pu connaître la boue à l’occasion de quelques sorties tout-terrain ainsi que le karcher, et ils résistent bien malgré leur présence à faible hauteur du sol. Il y a juste le joint autour de la paroi qui ne reste pas 100% noir comme à l’origine mais cela ne le traverse pas pour autant.

Ces modèles antibrouillard sont donc vraiment pratiques pour tout un tas de situations : de l’interfile à la balade nocturne en chemin, ils offrent une vraie versatilité.

 

Si votre moto dispose déjà d’antibrouillards LED de bonne qualité, il n’y a pas de réelle nécessité à les remplacer. En effet, nous avons comparé ces SW Motech EVO aux antibrouillards LED Triumph de la Tiger 800, et nous n’avons pas noté d’écart de performance flagrant.

Feux longue portée SW Motech EVO

Côté longue portée, la distance d’éclairage est tout bonnement gigantesque. Nous avons mesuré approximativement que ces derniers sont capables de permettre de voir correctement jusqu’à une distance de 200/250 m lorsqu’ils sont allumés. C’est juste dingue.

 

Par contre même à 250 m, on se retrouve encore ébloui par le faisceau d’éclairage ultra concentré si l’on est en face. Ils sont donc strictement réservés à un usage solo, lorsqu’il n’y a absolument personne devant soi. Chez moi, c’est parfait car je roule régulièrement de nuit en forêt et cela me permet de distinguer longtemps à l’avance la présence d’animaux sur la route et m’éviter ainsi de fatales collisions.

 

Ces modèles longue portée sont donc réservés pour un usage tout de même plus exclusifs. Ils seront également parfaits pour des rallyes routiers ou des sorties offroad nocturnes grâce à leur portée importante.

Et si vous commencez à avoir « la totale », à savoir feux de route LED, antibrouillards LED et longue portée LED comme c’est mon cas, alors là on a même presque carrément l’impression de rouler de jour la nuit 😀 . Blague à part, c’est vraiment plaisant et rassurant de pouvoir rouler avec autant de visibilité.

 

Le seul point qui m’a déçu au final est l’interrupteur que je n’ai pas trouvé très pratique à manipuler avec des gants. Il est petit et caché sous un caoutchouc transparent, ce qui le rend peu pratique à actionner, surtout avec des gants hiver. Personnellement, je l’ai désormais remplacé par un modèle en aluminium bien plus qualitatif.
Stéphane l’a davantage apprécié étant donné qu’il n’a pas à le manipuler aussi fréquemment pour ses antibrouillards et qu’il utilise généralement des gants plus fins.

Prix, modèles et garantie

Abordons maintenant la partie tarifaire puisque c’est le dernier élément que nous n’avons pas évoqué et, vous vous en doutez, qui dit prestation haut de gamme, dit tarif relativement important.

En effet, il faudra débourser 299,95€ pour vous procurer les feux longue portée ou les feux antibrouillard SW Motech EVO, ajouter 34,95€ si vous souhaitez les fixer aux crashbars, et remettre enfin 39,95€ si vous souhaitez leur ajouter une protection.

Si l’on met de côté les options, on est sur un budget de 300€ mais qui inclut tout pour les mettre en place. C’est donc moins cher que les modèles Vision X Optimus que j’ai pu tester précédemment, le tout avec des performances supérieures à ces derniers. Le prix est par conséquent bien placé pour ce niveau de gamme et il vrai que le côté package tout-en-un prêt à l’installation est bien pratique.

On ne peut pas vraiment les comparer à des modèles low cost car ces derniers n’offrent clairement pas le même niveau de performance d’éclairage, de finition et de facilité d’installation. Il s’agit donc ici d’une solution clé en main, de bonne qualité et garantie 2 ans.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter les feux SW Motech EVO sur Ixtem MotoAcheter les feux SW Motech EVO sur La BécanerieAcheter les feux SW Motech EVO sur Amazon

Le test vidéo des feux longues portées et antibrouillard SW Motech EVO

Test des feux longue portée et antibrouillard SW Motech EVO : et la lumière fut !
En conclusion, ces feux SW Motech EVO antibrouillard ou longue portée sont un excellent choix si vous êtes à la recherche d'un éclairage sérieux.

Ils offrent des prestations d'éclairage de très bon niveau dans leurs domaines respectifs.
Je reste personnellement bluffé par les 250 m de portée d'éclairage offerte par les feux longue portée.

Je recommande les feux antibrouillard à toutes les personnes qui n'ont pas déjà d'antibrouillard LED de bonne qualité sur leur moto et qui veulent un éclairage complémentaire utilisable en toutes situations. C'est un ajout qui apporte un vrai plus pour un usage quotidien.

Pour les feux longue portée, l'usage est tout de même plus spécifique voire exclusif et, pour le coup, je ne les recommande pas à tout le monde. Il faut vraiment rouler souvent dans le noir total et utiliser régulièrement ses feux de route pour y voir un intérêt comme c'est mon cas. Sinon passez votre chemin et envisagez plutôt des feux antibrouillard.
ON A AIMÉ
  • Performances d'éclairage excellentes dans leurs domaines respectifs
  • Finition des optiques
  • Le côté package tout-en-un (presque) prêt à l'emploi
ON N'A PAS AIMÉ
  • Finition et manipulation de l'interrupteur
  • Faisceau de câblage trop long
  • Fixation des optiques par vis M4 trop légère
4.1Note Finale

2 Réponses

  1. pascal

    Bonjour,

    Motard de 52 ans, j’apprécie beaucoup vos vidéos, et ce site est très bien fait et de grande qualité, tout comme vos tests.
    Ne changez rien,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.