Que vous envisagiez un road-trip, une balade d’un weekend ou plus simplement de pouvoir charger votre moto pour des courses occasionnelles, il faudra vous équiper de bagages en conséquences. On a testé la solution Enduristan et l’on commence avec ce sac universel Tornado.

Arrivée depuis peu en France, la marque Suisse ne manque pas de faire parler d’elle tout particulièrement dans le milieu du Trail et de l’Enduro.
En effet, c’est ce public qu’Enduristan vise directement de par la résistance de ses produits qui sont de fait très adaptés aux conditions difficiles d’utilisation.

Même si d’autres marques proposent des solutions intéressantes, il faut admettre qu’en dehors de la bagagerie rigide de type valises aluminium, les bagages souples ne convainquent pas toujours sur leurs aptitudes à résister à l’épreuve du temps.

Présentation du sac Tornado

Parmi les produits phares du fabricant, on peut citer les sacoches de réservoir, les sacoches latérales, et toute une gamme de sacs universels. Ces derniers sont destinés à s’installer au choix à l’arrière de la moto sur la selle ou la boucle arrière, et pourquoi pas sur un top-case en complément ou encore sur un garde-boue avant.

Le sac Tornado est sûrement le plus commun de tous, le plus populaire et pratique en terme de charge de transport. Pour s’adapter à vos besoins et à votre type de moto, plusieurs tailles sont disponibles. Il conviendra de choisir judicieusement celle qui vous convient pour ne pas être gêné à l’usage.

  • Taille S : 20L de chargement – Longueur 45 cm – Diamètre 24 cm ► 61 €
  • Taille M : 32L de chargement – Longueur 53 cm – Diamètre 27 cm ► 68 €
  • Taille L : 51L de chargement – Longueur 61 cm – Diamètre 32 cm ► 74 €
  • Taille XL : 82L de chargement – Longueur 67 cm – Diamètre 38 cm ► 79€

La fermeture se fait classiquement par enroulement et par le dessus pour maximiser l’emport de pièces volumineuses. Une réglette semi-rigide rend plus facile la manipulation pour l’enrouler et le verrouillage se fait par des boucles à clips de chaque côté et sur le dessus du sac. Soit 4 au total pour ajuster son volume au chargement.

Leur construction sérieuse assure à la fois une grande résistance mais aussi une parfaite étanchéité. C’est à peu de choses près ce qui se fait de mieux sur le marché pour de la bagagerie souple, qu’on se le dise. Trois couches thermo-soudées d’une épaisseur rassurante et flatteuse au toucher.

Une couche externe en polymère se charge d’assurer sa résistance à l’abrasion, tandis qu’une couche intermédiaire en Nylon 1000D le renforce contre les déchirures, et l’intérieur en vinyle étanche lui permet de flotter sur l’eau ^^

L’équipement Enduristan n’est disponible qu’en noir et l’intérieur rouge n’est pas choisi par hasard. Cette couleur vive favorise la visibilité du contenu dont on a besoin. On regrette juste l’absence d’empiècements rétro-réfléchissants pour améliorer notre visibilité de nuit par exemple, comme cela se fait beaucoup.

A l’intérieur, on remarque un petit compartiment 32 x 22 cm fermé par zip YKK pour y placer de petits objets ou des documents qui resteront ainsi toujours bien au propre durant le voyage. Par dessus, un filet extensible compartimenté vous permet également de vite remettre la main sur des choses particulières. Cela peut être une batterie de recharge, un kit de premier soins, une balise GPS, une bombe anti-crevaison, etc…

Différentes possibilités de montage

Les sangles de maintien

Ce type de sac peut s’installer de plusieurs manières : sur la selle passager – sur le porte paquet – ou encore sur les deux à la fois en position longitudinale.
Nul besoin d’avoir un support spécifique sur la moto, on trouve toujours de quoi fixer les sangles via des boucles prévues à cet effet ou sur des poignées passager etc… C’est le côté pratique des sacs universels.

On note qu’aucune sangle de fixation n’est incluse de base avec ce sac et qu’il faut par conséquent en acheter séparément. Vous pouvez utiliser des sangles classiques comme j’ai fait ici, ou bien investir dans les optionnelles Rokstraps à 21€ idéalement. Celles-ci sont qualitatives, un peu plus pratiques pour le mettre en place et accéder plus rapidement à son contenu. Elles résistent à plus de 100kg de tension, s’ajustent de 40 à 140 cm, et une petite section élastique permet de tendre idéalement en gardant la souplesse qu’il faut à la fois.

Avec les sangles Rokstraps, il suffira de dégrafer les boucles clips sur le dessus pour savoir ouvrir le sac, alors que des sangles classiques nécessiteront systématiquement d’être totalement détendues pour pouvoir le faire. La manipulation est alors plus longue et vraiment peu pratique.

Dans les deux cas, on est obligé de toucher à l’arrimage du sac sur la moto et c’est un bémol que j’ai pu noter à l’usage. Sur d’autres sacs, les sangles prennent parfois sur 4 crochets situés de part et d’autre du sac sans passer par le dessus. C’est plus pratique pour ouvrir le sac sans devoir intervenir sur les sangles qui le maintiennent à la moto. Le système Rokstraps est un moindre mal et je vous le recommande vivement pour limiter se désagrément.

Une sangle d’épaule est aussi disponible en option à 20€ pour vous déplacer plus confortablement avec le sac.

Choix de la position

Le sac Tornado prendra place tout naturellement sur la selle passager, entre vous et le top-case si vous en avez un pour être bien calé. A la condition de ne pas avoir une selle un peu courte comme moi qui limite sa capacité de chargement bien sûr. Il faut aussi savoir que vous ne saurez plus porter de sac à dos en l’installant à cette place.

Du fait si vous n’avez pas de top-case, sa position la plus logique sera sur la boucle arrière de la moto si cette dernière en a une. Je pense tout particulièrement aux motos typées Enduro qui ne pourront pas forcément. Avec le sac monté sur la boucle arrière, vous pourrez le charger au maximum et en même temps envisager de porter un sac à dos ou partir en duo. Combiné à des sacoches latérales, vous pouvez envisager un chargement conséquent pour plusieurs jours de balade.

Enfin, la position souvent oubliée consiste à positionner le sac dans le sens de la moto, en position longitudinale, pour ainsi limiter tout effet de prise au vent. C’est une position idéale pour partir en solo ou pour des motos fines. Là aussi vous pouvez choisir un sac Tornado de grosse capacité sans trop vous poser de questions.

Agrément de conduite

C’est sur ce point qu’il va falloir prêter attention lors du positionnement du sac ou même dès l’achat en choisissant un volume adapté.

En effet, plus votre moto est fine et légère et plus elle sera sensible à la prise au vent que le sac ajoutera. Lorsque le vent souffle un peu, on peut facilement avoir des turbulences à certaines vitesses (dès 70km/h) et ça en devient désagréable à la longue. C’est typiquement l’effet négatif que l’on retrouve lorsqu’on charge beaucoup une moto en hauteur et en largeur à la fois, avec des valises/sacoches latérales ou pire avec un sac de selle large. Le sac de selle y est particulièrement sensible car il remonte le centre de gravité de votre moto.

Pour vous donner une idée, j’ai rencontré ponctuellement ce désagrément avec le sac Tornado taille L lorsque le vent soufflait un peu dehors. Je roule sur une Yamaha XTZ 750, un trail mi-size d’environ 220kg avec les pleins. Chose que je n’ai jamais eu avec un autre sac équivalent au taille M. C’est loin de se reproduire à tous les coups et c’est supportable, mais il faut en tenir compte. De même, la moto va avoir tendance à vous emporter légèrement dans les prises d’angle, c’est perturbant au début mais on s’y fait avec le temps.

Autant dire que le Tornado en taille XL est à réserver uniquement aux maxi-trails selon moi, pour que le volume et le poids de la moto limitent au maximum ce genre d’effet à la conduite. A l’inverse, une moto enduro ou trail sportif se contentera d’un Tornado taille S ou M idéalement et vous compléterez avec des sacoches latérales pourquoi pas.

D’une manière générale, une règle de base à retenir et qui est toute particulièrement vraie lorsqu’on prévoit du off-road, c’est d’avoir un chargement le plus bas possible pour abaisser le centre de gravité de la moto. Elle sera ainsi plus maniable et facile à prendre en main !

Le test en vidéo

Test du sac étanche Enduristan Tornado 2, léger mais costaud
Il est évident que l'on a affaire à de l'équipement conçu pour durer. La qualité des matériaux employés et le niveau de finition assurent une bonne longévité pour les voyageurs réguliers.

Je ne saurais que trop vous conseiller les sangles Rokstraps en option à 21€ et éventuellement la sangle d'épaule à 20€. De base, le sac est livré seul et c'est un peu dommage, la facture finale monte sensiblement. Mais la qualité suit et c'est un investissement judicieux.

Disponible en 4 tailles, il s'adaptera de ce fait à n'importe quelle moto. Soit sur la selle passager, soir sur la boucle à arrière, ou encore en position longitudinale. Il limitera certainement vos ardeurs en off-road, mais avec un peu d'habitude ça s'appréhende assez bien !
ON A AIMÉ
  • Haute qualité - durabilité du sac
  • Petites poches internes
  • 4 tailles disponibles
ON N'A PAS AIMÉ
  • Sangles d'arrimage en option
  • Pas de dispositifs réfléchissants
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.