Que ce soit le temps d’un weekend ou plus, pour voyager en Trail il faut passer par la case bagagerie. Bien entendu tout le monde connait les valises rigides et semi-rigides… mais il y a aussi d’autres options comme les sacoches souples qui sont souvent mises de côté à tord.

En effet elles sont plus légères et risquent moins d’endommager la moto en cas de chute, surtout en offroad. Alors certes il y a toujours un risque de casse car les sacoches reposent directement sur les carénages. Mais comme elles sont souples (et pour peu qu’il y ait des vêtements dedans), elles se déformeront et absorberont pas mal lors de la chute, limitant ainsi la casse. Bon clairement sur de grosses chutes, je ne peux rien vous promettre, le risque 0 n’existe pas.

Nous avons déjà eu l’occasion de tester le sac Tornado et le sac Base Pack, n’hésitez-pas à aller voir directement sur le site de la marque pour découvrir toute leur gamme.

Ici nous allons parler des sacoches latérales Blizzard d’Enduristan, testées sur une période de 7 mois dans diverses conditions.

Aperçu général sur la moto

Présentation des sacoches Blizzard

Afin de pouvoir faire en fonction de vos besoins et surtout de votre moto, ces sacoches latérales sont disponibles en 3 tailles :

  • S : L x l x h : 36 x 9 x 24 cm / Volume : 12 litres en tout ► 205 €
  • M : L x l x h : 36 x 12,5 x 24 cm / Volume : 17 litres en tout ► 230 €
  • L : L x l x h : 36 x 18 x 24 cm / Volume : 24 litres en tout ► 260 €

Le coloris est unique, à savoir noir sur l’extérieur et rouge à l’intérieur. Ce choix de couleur n’est pas dû au hasard, en effet le fait que le fond soit de cette couleur fait ressortir ce qui se trouve dedans, c’est bien pensé et pratique à l’usage.

La conception de l’ensemble est robuste et bien finie, pas le moindre fil ne dépasse. D’ailleurs toutes les coutures des sangles sont doublées afin de garantir une excellente résistance, et sur l’intérieur des sacoches il y a une partie assez rigide qui servira aussi légèrement de pare-chaleur.
En parlant de ça, il faut savoir que les Blizzard sont faites de 3 couches thermo-soudées :

  1. L’extérieure est en polymère et est résistante à l’abrasion
  2. Celle juste en dessous qui résistera à la déchirure est en Nylon 1000D
  3. Enfin l’intérieur du sac est en vinyle étanche rouge

La fermeture se fait simplement grâce à un système d’enroulement via le dessus afin de pouvoir tasser mettre un maximum de choses dedans. Elle s’effectue plus facilement grâce à une languette semi-rigide en plastique qui servira de guide lors de l’enroulage. L’idéal est de faire 3 tours pour optimiser l’étanchéité, ensuite le tout se verrouille grâce à deux clips de chaque coté.

Afin de continuer sur l’extérieur, il y a une poignée sur chaque sacoche qui permettra de faciliter le transport lors de la mise en place ou du retrait de ces dernières.
De plus, sur les tailles M et L vous pouvez fixer d’autres modules sur le dessous comme une petite sacoche de garde-boue ou encore un support de bouteille.

A l’usage

La mise en place

Le gros avantage de ces sacoches est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de supports rigides sur sa moto pour les fixer, du coup l’installation est assez simple et rapide.
Les sangles sont déjà dessus, il n’y a qu’à sangler le bas sur les repose-pieds ou les platines de chez Perun moto dans mon cas, régler les deux sangles du haut qui servent à l’écartement des sacoches, et enfin placer le système de crochets arrière. Notez que pour cette partie, j’ai pu l’installer de deux façons comme vous le voyez sur les photos ci-dessous, avec et sans porte-bagages. Donc dans les deux cas le système se place sans problème.

Par contre la seule chose à vérifier c’est que la sacoche ne soit pas en contact avec le pot d’échappement, sinon ça sentira vite le plastique grillé.
Mais si jamais, un déflecteur est vendu séparément.

Une fois mises en place, vous pouvez très bien les laisser en permanence dessus. Certes si les sacoches sont vides ça ne sera pas esthétique mais même dans ce cas ça ne bougera pas du tout car les fixations sont vers l’intérieur, contre la moto.

Après quelques recherches il s’avère que globalement, une fois les sacoches en place, l’utilisation de votre moto sera essentiellement solo.
En fait sur les deux sangles qui reposent sur la selle, il y a en tout 4 parties en plastique. Si sur ma moto elles se trouvent sur les cotés de la selle, sur une moto plus large elles seront vraiment sur la selle et potentiellement sous les fesses de votre passager qui vous maudira !
J’ai pu voir que sur certaines motos ces sangles pouvaient passer sous la selle, donc ça sera au cas par cas malheureusement.

Au niveau de la capacité d’emport, et bien j’ai pu mettre l’équivalent de 2 semaines de vêtements incluant les T-shirts, chaussettes, slips, pull, 2 pantalons et une paire de chaussures. J’aurais pu encore tasser un peu plus mais bon il y avait déjà de quoi faire.

Concernant la pression que peuvent exercer les sacoches sur les flancs, bien que ce ne soit pas énorme, faites tout de même attention à ce que vous mettrez dedans. Car si des vêtements ne sont pas lourds et ne risquent pas d’endommager vos carénages, il en serait probablement tout autre avec des bouteilles ou des objets lourds et inadéquats.

Le seul défaut véritable de ces sacoches c’est qu’elles ne sont pas verrouillables. Du coup en cas d’arrêt prolongé il faudra soit avoir un œil dessus, soit les emporter avec soi.

La tenue en dynamique

Si à la caméra (en vidéo) on voit que les sacoches bougent un peu lors des passages en offroad plus velus, en réalité je ne l’ai pas ressenti du tout lors de mes sorties avec et ce même assez chargé.
Bien entendu on a un peu plus de poids sur le haut de la moto mais j’ai trouvé ça assez négligeable et je n’ai jamais été mis en difficulté avec les Blizzard.
Bon je n’ai pas fait de choses hard comme du franchissement, mais dans ce genre de configuration il faut se mettre en mode voyage et balade… De ce fait c’est chemins roulants, ornières, bref des choses assez simples et pas trop tortueuses.
J’ai tout de même poussé un peu la chose en faisant quelques montées et surtout descentes afin de voir si j’avais les jambes en contact avec les Blizzard… Rien du tout, pas une seule gène.

Il va de soit que sur route c’est tout de suite plus simple, on ne ressent pas de mouvements et/ou de déséquilibre quelconque.

Par contre petit bémol, à force de les utiliser en offroad il y a des micro-griffes qui se sont formées. Rien de bien grave car ma moto en verra d’autres (bah oui c’est aussi ça un trail, des gamelles) mais il faut tout de même le préciser pour les plus maniaques d’entre nous.

Les micro-griffes et marques sont en dessous du « Husqvarna »

L’étanchéité

Les sacoches ont largement pu se prendre de la flotte sur la quiche sans pour autant être immergées dans l’eau…. Elles ont pris la pluie mais également de grosses flaques avec projections de boue, oui celles qu’on se prend en chemins lorsqu’il a bien plu, et rien n’a percé.

D’ailleurs l’entretient est super facile. Un chiffon, un peu d’eau et la boue part sans insister grâce à la texture du sac en polymère. D’ailleurs après réflexion, le jet d’eau ça le ferait bien aussi.

Vidéo

Test des sacoches latérales Enduristan Blizzard, voyagez en souplesse
La question c'est : est-ce-que les sacoches Blizzard valent leur prix ? C'est un grand OUI ! La conception, la finition, l'étanchéité, le fait qu'on puisse y ajouter des modules et qu'on ne le ressente pas. Tout ça fait qu'elles valent leur prix.
Après comme pour tout, elles peuvent être améliorées... On verrait bien un système de verrouillage pour les rendre véritablement utilisables tout le temps et sereinement. Prenez aussi note que vous condamnerez peut-être la selle passager.
Mise à part ça c'est un sans faute ! Je suis conquis ^^
ON A AIMÉ
  • La conception
  • Le faible encombrement
  • On ne les ressent pas
ON A PAS AIMÉ
  • Pas verrouillerables
  • Risque de micro-griffes
  • Utilisation potentiellement solo
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.