Avec cette veste inspirée du style Touring Adventure, DXR offre aux motardes une allure baroudeuse. Simple et confortable, elle promet de belles heures de balade.

Présentation veste DXR Roadtrip Women

Adieu rose, strass et petites fleurs, le modèle est seulement disponible en noir et noir/gris, ce qui ne manquera pas de ravir la plupart d’entre nous. Bien que la veste joue la sobriété, elle reste néanmoins très féminine dans ses formes parfaitement adaptées et dans l’aspect fluet qu’elle présente une fois portée. On peut aussi noter les serrages en velcros au niveau des hanches et des coudes qui sont un moyen facile mais indispensable pour ajuster le tout à nos formes. Et oui, en plus de ne pas ressembler à un bonbon ambulant, on aura la chance de ne pas être comparée à une haltérophile allaitée aux anabolisants, si ça ce n’est pas magnifique.

Structure et aérations

Tout en textile étanche et respirant, la Roadtrip Women présente une belle longueur avec un raccord au pantalon assez discret, mais semble un peu juste au niveau des manches, détail utile à vérifier selon les gants portés.

La fermeture se fait par une tirette, rien à dire cela fait plus de 100 ans que ça existe, on n’a pas encore trouvé mieux. Au-dessus de la fermeture éclair, une bande velcro remontant jusqu’au col, idéale pour ne pas avoir d’infiltration d’eau au niveau des coutures.

Le col ajustable par une bande velcro possède un renfort doux à l’avant, bien pratique quand on ne veut pas donner l’impression d’avoir un feu de barbe, ce qui serait non seulement pas du tout sexy mais qui mettrait une belle claque à notre égo.

A l’intérieur de la veste, on aperçoit une doublure thermique facilement retirable : une tirette pour le contour du gilet et deux boutons pour chaque manche, elle comprend aussi une partie « coupe-vent ». Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, c’est une partie de la doublure que l’on peut étendre derrière la fermeture à glissière pour une protection supplémentaire au vent, d’où le nom d’ailleurs, ils ont vraiment dû avoir du mal à le trouver celui-là.

Comme avec la plupart des doublures attachées par des boutons, il est fort probable que les bagues, bracelets et autres ornements ne viennent compliquer le moment fatidique du retrait de la veste en se coinçant dans le système d’attache de la doublure.

Fourre-tout

Au premier coup d’œil, une femme avertie remarquera les nombreuses poches disponibles sur la veste. Deux grandes poches basses avec rabat en U fermées par un velcro, idéal pour l’étanchéité mais qu’en est-il de la facilité d’ouverture ? Cela me semble compliqué à ouvrir avec des gants.

Deux poches frontales en tissus mesh pouvant servir soit d’aération soit de rangement (il est évidemment conseillé de ne pas faire les deux en même temps sous peine de voir son rouge à lèvre préféré voler vers d’autres cieux), à noter qu’une autre aération avec tirette se trouve dans le dos, à hauteur des omoplates.

Une autre poche opaque sur la manche gauche pour stockés des cartes bancaires ou de télépéage. On regrettera qu’elle ne soit pas transparente afin de présenter la carte directement sans avoir à chipoter pour l’ouvrir et retirer son contenu.

Et la dernière dans le bas du dos pour ranger un pantalon de pluie, gilet fluo, trousse de maquillage ou autres. Cela fait déjà 6 fourre-tout rien que sur l’extérieur de la veste, que nous réserve l’intérieur ?

Que ce soit sous ou sur la doublure, on découvre 3 autres poches :

Une grande à fermeture en velcro sur la droite avec un beau dessin de GSM dessus, serait-ce un signe ? Quelqu’un essayerait-il de communiquer avec nous ?

Mais je m’égare, revenons à nos moutons, une autre poche avec tirette sur la gauche. Celle-ci est complètement noire et à moitié cachée par le coupe-vent.

La 3e, la coquine, se cache entre la tirette de fermeture de la veste et la bande velcro qui la longe. Une assez grande qui a l’avantage d’être à la fois cachée et facilement accessible. Un vrai plaisir pour cacher nos trésors ou tout simplement le portefeuille.

Protections et sécurité

Niveau protection, on reste dans du classique, deux protections CE au niveau des coudes et deux aux niveaux des épaules. Cela reste du standard mais tant que ça fait son taff, on ne va pas commencer à se plaindre. Oui messieurs, les femmes se plaignent rarement, on est juste très exigeantes !

Pour ce qui est de la dorsale, un emplacement est prévu mais aucune n’est fournie avec la veste, un peu dommage car je trouve cette protection indispensable pour que la prochaine course ne se passe pas en fauteuil roulant. Si vous n’en possédez pas ou aucune de compatible, la DXR Back protector CE niveau 2 est le modèle associé avec la Roadtrip Women. C’est également cette dorsale que vous apercevrez sur les photos.

A noter, la présence de bandes réfléchissantes au niveau de l’aération du dos, à mi-bras ainsi qu’à l’avant juste en dessous des épaules et au-dessus de la poitrine. C’est très minimaliste et on aurait aimé des bandes plus épaisses ou plus nombreuses pour être mieux vu lors d’arrêts ou pauses.

Pour finir

Pour un prix public conseillé de 199,90 €, la DXR Roadtrip Women semble être d’un bon rapport qualité/prix. Rare modèle Touring/Adventure créé pour les femmes, il est conçu pour tous temps que ce soit par sa doublure ou ses aérations. On n’oubliera pas les nombreuses poches disponibles, 6 à l’extérieur et 3 à l’intérieur pour y placer tout le fourbi inutile mais indispensable que toute personne se doit d’emmener. Le seul manque de mon point de vue est la dorsale.

Si cette veste vous intrigue, sachez que vous pourrez trouver d’ici quelques semaines son test complet sur notre site.

La veste : https://www.motoblouz.com/vente-veste-dxr-roadtrip-women-101559.html

La dorsale : https://www.motoblouz.com/vente-dorsale-dxr-back-protector-ce-92854.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.