Il y a 3 mois de ça, nous avons été contacté par une jeune marque française pour réaliser un test complet de cette veste Vstreet Travel, leur première veste Touring pour les gros rouleurs tout au long de l’année. C’est avec plaisir que je m’y suis collé en la portant régulièrement, y compris en utilisation tout-terrain pour repousser les limites du produit même si ce n’est pas sa vocation première. Voici ce que j’en pense.

Présentation de la veste Vstreet Travel

Sobriété et praticité, voilà comment se dessine cette veste Touring toutes saisons 2 en 1. Toute noire avec des touches discrètes de rouge aux coutures de renfort des grandes poches et des ventilations dont elle dispose, c’est l’unique couleur disponible pour ce modèle. Les tailles vont du S au 3XL et le prix public indiqué de cette veste Vstreet Travel est annoncé à 299,90€ : https://vstreet.eu/blousons-vestes-moto-homme/115-veste-vstreet-travel-3663527610229.html

Le modèle en taille M me correspond bien comme c’est le cas habituellement, et les sangles à scratch au bras et à la ceinture viendront lui donner la coupe finale pour l’adapter à votre morphologie. Pas de fausse note sur ce point, on se sent tout de suite à l’aise dans cette veste au textile 600D en Fibretech 100% Polyester avec des renforts en tissu 1600D Oxford au niveau des épaules et des coudes. Sans être particulièrement lourde, son poids confirme la qualité des matériaux utilisés contre l’abrasion et l’arrachement. Les mouvements restent bien libres notamment grâce à la présence de soufflets d’aisance aux coudes et à l’arrière des bras.

On note qu’il n’y pas d’inserts rétro-réfléchissants sur cette veste, en dehors de l’inscription de la marque sur la poitrine. C’est pourtant un point très apprécié des motards au quotidien et véritablement efficace pour notre visibilité dans le noir. C’est le revers de la sobriété.

 

Des protections CE 1621-1:2012 sont présentes aux coudes et aux épaules mais la dorsale est aux abonnés absents comme trop souvent à mon goût. Il faudra passer par la case option comme le propose la marque avec cette Vstreet Soft Back à intégrer dans la veste ou la plus généreuse Vstreet Utility à bretelles.
A noter qu’il vous faudra une dorsale plutôt souple pour pouvoir l’insérer par l’entrée étroite qui a été prévue dans la poche de cette veste. Par exemple, je n’ai pas pu y intégrer une dorsale semi-rigide Ixon Arron, mais pas de problème pour une dorsale bien souple en D3O par exemple.
Pour en revenir aux coques de protection intégrés, il faut dire qu’on est ici sur quelque chose de très standard. Elles sont assez fermes et se font donc un peu ressentir en roulant dès lors que vous retirez la doublure chaude.

 

Justement, côté doublures, l’intérieur de la veste se compose de tissu mesh, et la membrane étanche et respirante Hyperdry est intégrée à la veste mais elle est de type flottante, non laminée. La doublure thermique est quant à elle amovible, bien finie avec ses poches en textile (dont une fermée à zip) et le raccord des manches est en maille fine extensible de 2 à 4 cm pour favoriser les mouvements et la respirabilité.

Pour la saison chaude, les ventilations externes sont au nombre de 6 sur cette veste, avec de grandes fermetures éclair de 25cm aux avant bras, mais d’autres plus discrètes de 10cm à la poitrine, et enfin celles de 15cm en extraction d’air dans le dos.

 

Pour finir cette présentation, un petit mot sur les poches de rangement de la veste. A l’intérieur, on ne retrouve qu’une poche fermée à scratch du côté gauche, il n’y a pas de poche disponible dans le rabat de la veste comme cela se fait parfois. A l’extérieur, j’en compte 5 au total, avec 4 poches à l’avant (dont deux en haut à zip qui sont sensées être étanches), ainsi qu’une grande poche fourre-tout au bas du dos.

On prend la route ! Alors, que vaut-elle ?

Il faut savoir que j’ai reçu cette veste tout juste avant l’été et que, comme vous le savez, cet été 2018 a été l’un des plus chaud depuis pas mal d’années. Je n’ai donc pas pu porter la doublure chaude en roulant, ça tombe sous le sens. C’est de toute manière quelque chose d’efficace dans toutes les vestes que j’ai eu, je n’ai jamais eu trop froid à moto en hiver en portant une doublure chaude (et je roule vraiment toute l’année). Je ferai une mise à jour dans quelques mois pour valider ou non.

Edit : par la suite, j’ai pu rouler par 5 degrés avec cette doublure chaude, en étant habillé d’un simple t-shirt en dessous. On arrive à la limite thermique de cette doublure, en dessous de quoi il suffira de s’habiller d’un petit pull / polaire sous la veste pour passer tranquillement les températures hivernales.

 

Respirabilité et imperméabilité

Ceci étant dit, il m’est arrivé ponctuellement de rouler avec cette veste à des températures avoisinant les 10/12 degrés en toute fin de journée et sur voie rapide. Je ne suis pas frileux donc ça va, mais c’est à partir de ces températures que la doublure chaude peut devenir utile pour certains motards, surtout sur une moto qui serait moins protectrice que ma Yamaha XTZ 750.
Sans doublure thermique et lorsque tous les zips de ventilation sont fermés, la température interne de cette veste est plutôt bien régulée lorsque la température extérieure avoisine les 15 degrés, c’est à dire pas excessivement chaude. Malgré que la doublure imperméable soit intégrée à la veste (non amovible), je l’ai trouvé plutôt respirante contrairement à d’autres produits moins onéreux qui ont vite tendance à faire un effet sauna. C’est donc une bonne surprise et de bonne augure pour les périodes plus chaudes.

 

Justement, rouler par une chaleur écrasante en plein été, c’est fait ! Et pas qu’une fois ^^
Concrètement, sur route avec toutes les ventilations ouvertes (bras, torse, et dos), il n’y a qu’en pleine ville lorsqu’il fait 30 degrés que l’on commence à avoir trop chaud. J’ai aussi l’habitude de descendre la fermeture principale de 15cm et de dégrafer le bouton pression du haut pour faire entrer plus d’air. C’est très efficace pour compenser la petitesse des ventilations à la poitrine. D’ailleurs, le col de la veste est préformé pour rester baillant, j’ai bien apprécié. Une fois que l’on roule à plus de 40km/h, les 30 degrés à l’ombre sont réellement supportables pourvu que vous n’ayez pas une bulle de protection trop imposante.

C’est donc à ma grande surprise que, malgré leurs tailles, les ventilations de cette veste sont relativement bien conçues pour s’entrouvrir suffisamment et vous refroidir à peu près bien.

 

D’ailleurs, le gros point fort à mes yeux, ce sont les grandes fermetures éclair aux avant bras. On se retrouve à avoir un bon flux d’air bien agréable qui manque cruellement sur beaucoup de vestes qui n’en disposent pas. C’est le vrai bonus sur cette Vstreet Travel et cela rattrape le reste.
Ces ventilations sont d’ailleurs bien intégrées et peuvent se manipuler tout en roulant avec le coup de main. A noter qu’il y a deux tirettes sur cette fermeture éclair aux avant-bras, ce qui fait que l’on peut laisser fermé le poignet et l’ouvrir par en haut pour moduler le flux d’air à notre guise.
Même si les ventilations au torse auraient pu gagner quelques centimètres, le bilan est quand même très positif à mes yeux pour un usage routier.

Là où je ne la conseillerai pas particulièrement, c’est pour une utilisation régulière en tout-terrain. Cette veste est plutôt orientée Touring de toute évidence.
Tant que vous en restez à des balades dans des chemins roulants, elle fait l’affaire jusqu’à des températures de 20 degrés environ. Mais dès que vous attaquez fréquemment du technique (petites vitesses), ce sera déjà trop chaud par 20 degrés, elle n’est pas conçue pour ça. Le fait de ne pas pouvoir y retirer la membrane imperméable y est pour quelque chose, cela conditionne forcément la respirabilité du textile de cette veste.

 

Côté imperméabilité justement, je n’ai pas eu de nombreuses sorties répétées sous la pluie étant donné la saison encore une fois. Là aussi, je préciserai ce paragraphe à l’avenir s’il y a du nouveau à signaler sur ce qui va suivre.
Ce que j’ai pu noter lors de quelques séances pluvieuses, c’est que la membrane imperméable Hyperdry ne m’a pas fait défaut sur une bonne pluie de 20 minutes en continu et d’autres plus ponctuelles. On a bien une petite sensation de froid et d’humidité, très caractéristiques aux vestes dont la membrane imperméable est « flottante » puisque le tissu en surface se gorge très vite d’eau. Le côté déperlant ne fonctionne que sous une bruine. On a donc une sensation de poids accru, mais lorsqu’on retire la veste à l’arrivée, on constate avec plaisir qu’on est bien au sec.

Prenez soin de porter des gants imperméables avec la manchette qui passera par dessus la veste. Sinon, le bout des manches se gorge d’eau et cela peut remonter dans les manches par capillarité si la pluie est intense.

 

Les poches de rangement

Passons maintenant en revue les poches de cette veste.
Le fait qu’il n’y ait qu’une poche interne dans cette veste (sans la doublure thermique) ne m’a pas spécialement pénalisé à l’usage car on en a 4 grandes à l’avant de la veste et une 5ème qui l’est encore plus dans le bas du dos. Cela dit, même si les poches du haut sont sensées être étanches, je précise qu’elles risquent de ne pas l’être à 100% lors de fortes pluies persistantes. J’ai eu un doute suite à une sortie où j’ai repéré de l’humidité à l’entrée de ces poches, et cela se confirme avec des tests d’eau à la maison.

Ce ne sont pas des fermetures de type étanches qui sont utilisées ici (avec des lèvres en caoutchouc) et c’est un petit défaut de cette veste à mes yeux, cette économie n’avait pas lieu d’être. C’est pourtant quelque chose qui se fait de plus en plus couramment dans cette gamme de prix et parfois même dans des gammes de prix inférieures, dommage.

De ce fait, seule la poche interne vous garantie véritablement une parfaite étanchéité à l’usage.

 

Les deux grandes poches du bas sont quant à elles fermées à scratch et ne résistent qu’aux pluies moyennes, puisque le rabat n’est fait que de textile et ne reprend pas de membrane étanche.
J’ai beaucoup apprécié leur volume de rangement, tout comme celui de la poche arrière. Un peu étroite mais très profonde, 23cm de large par 25cm de haut. J’ai pu y passer une paire de gants et/ou un masque de cross que je mets une fois arrivé sur place à une sortie tout-terrain, et même une poche a eau avec 1L de contenance. Ça m’a bien dépanné cet été, même si ce n’est pas prévu pour à la base. C’est un vrai fourre-tout comme on dit 😀

Elle sera également utile pour contenir la doublure thermique amovible si le temps est très changeant lors de votre sortie ou pour ne pas surchauffer en tout-terrain.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter la veste Vstreet Travel sur Vintage Motors Acheter la veste Vstreet Travel sur Star Motors

 

Le test à retrouver en vidéo

Test de la veste Vstreet Travel : toutes saisons 2 en 1
Le bilan de cet essai est donc globalement positif. Les matériaux employés sont de bonne facture, la veste fait bonne impression et la finition est au rendez-vous.
Une des bonnes nouvelles concerne le point de la respirabilité pour un usage routier (très important à mes yeux) où j'ai été agréablement surpris.
En effet, la veste respire correctement et les grands zips de ventilation intégrés aux avant bras de la veste sont de loin les plus performants que j'ai pu connaître à ce jour. C'est simple, dès qu'il ne pleut pas, ils sont toujours ouverts ^^

Les rangements sont également nombreux et spacieux sur cette veste. Je regrette simplement que Vstreet n'ait pas utilisé de fermetures étanches sur les poches externes du haut pour leur assurer une parfaite étanchéité.

Vendue 299,90€, elle se situe donc dans la fourchette haute des vestes de cette gamme de prix en regard de ses prestations. Mais elle reste pour autant tout à fait recommandable à ceux qui cherchent une veste Touring avant tout discrète et de bonne facture.
ON A AIMÉ
  • Ouvertures généreuses aux avant-bras
  • Bonne respirabilité sur route en été
  • Multiples poches de rangement
ON N'A PAS AIMÉ
  • Zips non étanches sur les poches externes
  • Pas de zones réfléchissantes
  • Pas de choix de coloris
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.