En 2018, la marque écossaise Scottoiler revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau modèle de graisseur de chaîne automatique, le Scottoiler xSystem.

Le mot d’ordre est clair sur ce nouvel appareil qui a pris plusieurs années à être développé : SIMPLICITÉ ! En effet, le premier modèle vSystem que j’avais testé sur la Yamaha XTZ660 Ténéré fonctionnait très bien, mais nécessitait tout de même quelques connaissances en mécanique (pour couper la durite de dépression d’air notamment), et pouvait aussi générer quelques remous avec son concessionnaire en cas de panne avec la moto. J’ai en effet pu lire régulièrement qu’en France, des concessionnaires annonçaient à leurs clients que la pose d’un Scottoiler vSystem faisait sauter la garantie constructeur car l’on touchait soit disant au moteur. Ce qui est faux dans l’absolu mais bon… si l’on peut éviter de se retrouver dans ce genre de situation, c’est toujours mieux.

Scottoiler revient donc ici avec une solution entièrement électronique et automatique, qui vient se connecter exclusivement à la batterie afin qu’elle n’interfère à aucun moment avec le moteur.

Et pour moi qui roule en Triumph Tiger 800 XCa de 2018, je peux vous dire que cette solution est arrivée miraculeusement au bon moment. En effet, je voulais remettre un Scottoiler sur ma Tiger mais, avec toute l’électronique sur le moteur et la difficulté de localisation et d’accès à la durite de dépression d’air, je m’étais résigné à ne pas installer un vSystem sur ma machine. Avec le xSystem, j’ai donc pu me lancer !

 

Voici donc mon retour complet sur ce Scottoiler xSystem après plus de 3 mois d’utilisation. Est-ce que ce modèle xSystem est la solution de graissage automatique enfin installable par tout le monde ? Est-ce fiable et efficace ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet essai 🙂

Présentation et installation du Scottoiler xSystem

Au déballage de la boite, on retrouve tout le contenu nécessaire pour installer le Scottoiler xSystem sur n’importe quelle moto :

  • Le xSystem en lui-même, relié à un faisceau électrique doté d’un fusible et de connecteurs à la batterie,
  • La durite permettant d’amener l’huile à la chaîne,
  • Le nécessaire pour fixer proprement la durite et le xSystem sur la moto,
  • De quoi attacher le bec verseur d’huile au bout du bras oscillant au niveau de la couronne,
  • Une bouteille d’huile Scottoiler bleue de 250 ml,
  • Et la notice avec quelques stickers.

La pompe xSystem est bien finie. Elle est faite en plastique et caoutchouc de bonne qualité, les boutons offrent un bon retour, et l’on apprécie l’attention portée sur les parois latérales en plastique transparent qui permettent de faciliter le niveau de lecture d’huile restante.

 

L’ensemble est relativement compact puisque ses dimensions sont de 15 cm de longueur, sur 4 cm de hauteur, sur 4,6 cm de largeur .

Pour démarrer et arrêter la distribution d’huile, le xSystem ne peut pas compter sur les informations moteur puisqu’il n’est branché qu’à la batterie. Il va donc utiliser un système de détection automatique des mouvements de la moto grâce à un accéléromètre intégré qui saura ainsi exactement si la moto roule ou est à l’arrêt, ou encore si le moteur est coupé.

Grâce à cette technologie, la moto est ainsi capable d’envoyer un bon débit d’huile quand on roule, limiter le débit lorsque l’on est à l’arrêt à un feu rouge par exemple, et ne plus envoyer d’huile une fois le contact coupé.

Sur l’appareil, on retrouve 4 boutons :

  • Le bouton d’armement du système qui permet de forcer l’envoie d’huile,
  • Le bouton pour augmenter le débit d’huile,
  • Le bouton pour baisser le débit d’huile (ce débit est ainsi réglable sur 5 niveaux et est rendu lisible grâce à 5 LEDs placées entre les 2 boutons de débit),
  • Et enfin, le bouton veille qui permet de démarrer ou couper le système de manière manuelle. Cela peut être pratique si par exemple vous transportez votre moto sur une remorque, un bateau, un train, etc. car cela évite au système de démarrer (en pensant que la moto est en fonctionnement).

L’installation se fait très simplement pour peu que vous puissiez facilement accéder à la batterie de votre moto. Il suffit de bien nettoyer son kit chaîne et la couronne au préalable, puis de brancher le xSystem à la batterie, de le fixer proprement, puis d’installer la durite en la faisant atteindre la couronne.

On remarquera d’ailleurs que le système permettant de fixer et diriger le bec verseur d’huile a évolué puisqu’il vient maintenant s’installer grâce à un système en plastique adhésif. C’est bien plus pratique et simple à installer sur n’importe quelle moto que le précédent système qui venait se loger derrière l’écrou du bras oscillant.

Cela m’a pris environ 45 minutes pour faire cette première étape sachant que j’ai tenu à passer du temps pour masquer le système au maximum. Avec cette installation sur le cadre, cela reste ainsi discret (car les câbles et durites sont masqués derrière le cadre et le bras oscillant) et accessible pour faciliter les réglages et le remplissage en huile.

 

Une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à remplir d’huile le réservoir et surtout armer la pompe afin que l’huile arrive jusqu’au bout du tuyau. Là par contre, j’ai eu quelques difficultés car j’ai constaté un gros décalage entre le temps annoncé dans la notice (et sur la vidéo d’installation du fabricant), et le temps que cela prend en réalité. Il faudra en effet vous armer de patience car j’ai mis plus de 20 min pour que l’huile s’arme dans la pompe et commence à traverser le tuyau transparent (alors qu’il est indiqué que cela ne prend que 2 minutes) !

C’est un peu rageant car, si je n’avais pas persévéré, j’aurai pu croire que mon appareil était en panne. Mais non il y avait bien une dissonance entre le marketing et la réalité. Donc prenez votre mal en patience car vous devrez appuyer un grand nombre de fois sur le bouton d’armement pour enclencher la pompe.

Heureusement, on ne fait cette étape d’installation qu’une seule fois et vous constaterez que le système se fait par la suite complètement oublier.

Efficacité du Scottoiler xSystem

Sur Route

Passons maintenant à l’efficacité et au confort d’usage sur route. Côté performance, je ne vais pas m’attarder dessus car je suis déjà convaincu de l’efficacité procurée par cette solution de graissage à petites doses permanentes.

Mon précédent essai sur 1 an et 12 000 km m’avait permis de confirmer la bonne efficacité du système, le confort de ne jamais devoir graisser sa chaîne, et en résultante, une vraie augmentation de la durée de vie du kit chaîne s’il a toujours été graissé par un système Scottoiler dès ses premiers kilomètres.

Sinon côté fonctionnement et discrétion de la technologie employée sur ce Scottoiler xSystem, c’est du sans faute ! Le système de détection interne ne s’est jamais trompé durant ma période d’essai. La chaîne s’est toujours retrouvée bien graissée lorsque je roulais et je n’ai jamais retrouvé de gouttes d’huile au sol sur le carrelage au matin. C’est totalement transparent et fiable pour l’utilisateur.

 

Côté consommation de batterie, je n’ai pas eu de soucis non plus de batterie faible mais je n’ai jamais fait de « pause de moto » plus de 4/5 jours d’affilé. Cela reste un appareil pensé pour les gros rouleurs et les roule toujours donc je ne pense pas que cette consommation légère soit réellement problématique.

Cependant, je recommanderai tout de même aux personnes n’utilisant qu’occasionnellement leur moto et souhaitant installer ce système, de bien brancher leur moto sur un chargeur en cas de non utilisation de cette dernière pendant plusieurs semaines.

Le seul reproche que j’aurai à faire serait sur la solution de distribution de graissage mais ce n’est pas spécifique au modèle xSystem. Comme la distribution ne se fait que du côté externe de la couronne, je trouve que la chaîne reste toujours un peu plus graissée côté externe même si le graissage est OK côté interne.

 

Pour palier à cela, sachez que Scottoiler vient de sortir un nouveau modèle de double diffuseur, le Scorpion Dual Injector, qui se fixe par adhésif et le rendant ainsi compatible avec presque toutes les motos. Je compte m’en équiper d’un pour le tester et vous faire un retour dessus mais j’aurai bien aimer le voir de série avec ce xSystem 🙂

A part cela, l’expérience d’utilisation est parfaite et je n’ai qu’à ajuster mon réglage de débit grâce aux boutons sur le boitier selon les saisons :

  • Été : Je suis en niveau 1 en général.
  • Automne / Hiver : Je bascule en niveau 3 voire niveau 4 si la météo est vraiment mauvaise.
  • Printemps : Je redescends au niveau 2.

En offroad

En tout-terrain, là aussi tout se passe bien. La chaîne est bien graissée et il aisé de voir le résultat car la chaîne reste toujours bien propre comparé au reste de la machine 😀 Il suffit de basculer le débit en niveau 5 ou 6 et le résultat est excellent.

 

Le seul point de vigilance à apporter serait sur le bec verseur car il est possible que ce dernier puisse bouger s’il se prend un bout de bois, un cailloux ou encore si vous passez dans une ornière profonde. Pensez donc à jeter un oeil de temps à autre lors de vos pauses quand vous faites du tout-terrain car cette zone reste avant tout fort exposée. Je n’ai jamais eu le soucis personnellement mais je préfère le signaler.

Combien de km fait-on avant de devoir recharger le réservoir ?

Dans le cadre de mon usage et de mes réglages, j’ai tenu en moyenne environ 2500 km avec la quantité d’huile injectée dans le réservoir.

Pour vous donner plus de détails sur mon usage, voici globalement la répartition de mes trajets sur ces 3 derniers mois :

  • 75 % autoroute,
  • 15% nationale/départementale,
  • 10% offroad.

Scottoiler annonce sur l’emballage du xSystem que l’on peut réaliser environ 8000 km avec la première bouteille de 250 ml fournie de base. Je suis donc en phase avec la marque écossaise sur l’autonomie annoncée sachant qu’elle annonce une vision assez « pessimiste ». Je pense pouvoir faire environ 10 000 km selon mes conditions de roulage mais il est clair que l’on consommera plus d’huile sous la pluie et le froid qu’au chaud et au soleil.

Pour ceux qui n’auront pas leur réservoir en visuel direct (en cas de montage sous la selle par exemple), il faudra penser à vous mettre un rappel pour savoir remplir le réservoir au bon moment et éviter de rouler sans huile.

La recharge du réservoir du xSystem aussi simple que celle du vSystem

Dernière partie sur l’utilisation au quotidien, la recharge. Et là aussi, le système est bien pensé grâce aux différents accessoires fournis avec le kit de base.

Il suffit de :

  1. Retirer le bouchon d’appel d’air située sur le haut de l’appareil,
  2. Visser le tuyau entonnoir à la bouteille d’huile,
  3. Insérer le tuyau dans le trou du réservoir,
  4. Et d’appuyer sur la bouteille pour que l’huile tombe dans le réservoir.

 

Le mécanisme est simple et rapide une fois que l’on a compris le fonctionnement, et moins de 5 min suffisent pour réaliser l’opération.

Moins d’entretien mais il reste des choses à faire !

A travers ce test, vous aurez compris que je suis satisfait par le Scottoiler xSystem, mais il faut malgré tout garder en tête qu’il ne vous dédouanera pas à 100% de l’entretien de votre kit chaîne.

En effet, installer un graisseur automatique vous épargnera la corvée du graissage de chaîne, augmentera la longévité de votre kit chaîne, mais ne vous privera pas d’un contrôle régulier de la tension. Pensez à la contrôler, surtout quand vous faites du tout-terrain.

Personnellement, j’ai constaté que je devais surtout retendre un peu la chaîne après un bon weekend de tout-terrain bien actif, où j’ai bien fait travailler la suspension et le bras oscillant sur le relief, les bosses, etc. Mais sur route, la chaîne ne se détendait que très peu (ma conduite assez coulée et autoroutière doit également aider).

Enfin, dernier élément appréciable côté entretien, le nettoyage. L’huile bleue proposée par la marque est très facile à nettoyer, que ce soit sur la roue ou sur la chaîne. Un simple chiffon humide suffit pour nettoyer la roue par exemple, pas besoin de frotter et d’utiliser du dégraissant comme avec de la graisse de chaîne classique. Pareil pour l’entretien du kit chaîne après une sortie tout terrain, une brosse à chaîne et un peu de nettoyant chaîne suffisent pour tout mettre au propre en 10 min. Je mets 2 à 3 fois moins de temps pour le nettoyage et c’est un vrai grain de temps.

Prix et coût d’utilisation

Au niveau tarif, le coût de cette version électronique sera tout de même plus important que le modèle manuel originel.

En effet, le Scottoiler xSystem est proposé au prix public de 249,90€ alors que le modèle vSystem est quant à lui proposé à 139,90€.

Un écart donc de 110€ entre les deux modèles qui se justifiera par un niveau de simplicité d’installation bien supérieur au modèle manuel, une absence de risque de mésentente avec votre concessionnaire (pour les motos neuves sous garantie), et une efficacité sans faille.

Concernant la partie consommable, l’huile en l’occurrence, vous n’aurez pas à y penser tout de suite. Le kit de base étant fourni avec une bouteille d’huile bleue de 250 ml, on peut faire un bon 8 000 / 10 000 km avant de devoir racheter une bouteille du fameux fluide.

Pour les futures recharges, on trouve des bouteilles de 500 ml vendues à 12,90€, ce qui permet de réaliser environ 16 000 à 20 000 km pour 13€, c’est plutôt économique. Dernier détail concernant l’huile, il en existe 2 types selon les températures sous lesquelles vous roulez :

  • une huile bleue pour les températures comprises entre 0 et 30°C,
  • une huile rouge pour les températures comprises entre 20 et 40°C.

Personnellement, j’ai toujours roulé avec l’huile bleue (y compris l’été lorsqu’il faisait plus de 20°C) et cela ne m’a pas posé de soucis. A vous de voir selon la température moyenne annuelle dans votre région.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter le graisseur Scottoiler xSystem sur Ixtem-Moto

Test en vidéo du Scottoiler xSystem

Test du Scottoiler xSystem : toujours aussi efficace, encore plus simple à installer
En conclusion, ce Scottoiler xSystem est une vraie innovation qui ravira les possesseurs de moto récentes et ceux qui ne sont pas des grands amateurs de mécanique.
Cette nouvelle méthode de connexion directe à la batterie permet d'ouvrir le système à un public de motards encore plus large.

Cette version xSystem n'est pas non plus indispensable pour autant. En effet, si vous êtes en capacité de savoir installer le modèle manuel vSystem sur votre moto, ne mettez pas le coût supplémentaire exigé par ce xSystem car l'efficacité est identique.
A l'inverse, si vous souhaitez installer un graisseur automatique sur votre moto neuve et/ou sans vous prendre la tête, n'hésitez pas à investir dans ce xSystem qui est une valeur sûre.
ON A AIMÉ
  • Facilité d'installation sur la moto par rapport au modèle vSystem
  • Excellente efficacité du système de détection automatique
  • Toujours aussi performant sur le graissage, l'autonomie et le coût moyen à l'utilisation
ON N'A PAS AIMÉ
  • Armement du système très long la première fois
  • Double diffuseur Scorpion en option
4.5Note Finale

2 Réponses

  1. Michel DUFAY

    Bonjour Matt.
    Suite à ton article et vidéo sur ce produit, j’ai donc acheté un xSystem pour mon AFRICA TWIN 2019 et même problème que toi : système TOUJOURS pas amorcé après plus d’ 1 heure de tentatives ! Très démoralisant car le montage est simple.
    Et là « éclair de génie » (en toute modestie) j’ai lancé un amorçage et en même temps j’ai aspiré a l’extrémité du tuyau et BINGO : système amorcé en quelques secondes. Si ce conseil peut être utile à d’autres …. Merci encore pour tous tes articles et vidéos, cela représente beaucoup de travail et de temps et bien utile de surcroît.
    Bonne route. A+
    Michel

    Répondre
  2. CQT

    J’ai installé le scottoiler Vsystem sur mon 800 XRT 2018, et après une bonne lecture et analyse des informations sur les forums et la notice d’atelier (et je n’ai que des notions de base de mécanique, je n’y connais rien en injection), ce n’est pas plus difficile que ça; avec des doigts fins et pas trop malhabiles il n’est même pas nécessaire de démonter plus que la selle!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.