Nouveauté pour cette année 2020, le Scottoiler eSystem, qui est le modèle de graisseur de chaîne automatique le plus haut du gamme du fabricant anglais, a bénéficié d’une mise à jour matériel et logiciel afin de prendre en compte les différentes remontées des utilisateurs envoyées à la marque ces dernières années. C’est d’ailleurs de là que provient son appellation Scottoiler eSystem v3.1.

En effet, entre les améliorations sur l’écran et sur le logiciel interne (qui sont d’ailleurs les spécificités de ce modèle haut de gamme), plus le fait que je n’avais jamais essayé ce modèle (vous pouvez retrouver les tests du modèle mécanique vSystem et électronique sans écran xSystem sur le site), je me suis dit qu’il était intéressant de l’essayer afin de voir ce qu’apportait réellement le modèle le plus cher de la gamme. Voici mon avis après 3 mois et 6 000 km parcourus avec.

Contenu de la boite et finition du Scottoiler eSystem

Au déballage, on retrouve tout le nécessaire pour installer le système sur la moto avec :

  • Le réservoir d’huile et son câblage à relier à l’écran
  • L’écran monochrome LCD et son câblage permettant de le connecter à la batterie et au réservoir
  • La fixation de l’écran au guidon
  • Le tuyau et la valve anti-retour permettant d’amener l’huile à la chaîne
  • Le kit de fixation du tuyau au niveau du bras oscillant
  • Une bouteille d’huile bleue de 250 ml (pour un usage entre 0°C et 30°C) avec son tuyau de remplissage
  • Et enfin les notices écrites en français.

 

Les finitions du réservoir et de l’écran sont bonnes, tout est fait en plastique pour optimiser la légèreté du système mais bien assemblé et moulé. Les deux boutons de l’écran sont bien cliquant, le connecteur protégé par du nylon au niveau du réservoir fait robuste, et rien ne fait fragile à la prise en main. Pour le reste (tuyau, huile, fixation), ce sont exactement les mêmes que ceux fournis pour les kits vSystem et xSystem.

Installation et paramétrage du Scottoiler eSystem sur la moto

L’installation est plus complexe que sur le modèle électronique xSystem car ici, il y a un écran à installer au guidon, ce qui implique de devoir faire passer un câblage du réservoir jusqu’au guidon puis de relier l’ensemble à la batterie. Cela oblige donc généralement, si vous avez une moto carénée, à faire un peu de démontage pour pouvoir faire passer proprement tous les câbles.

L’écran vient ensuite se monter sur une vis de rétroviseur grâce à une patte de fixation et un adhésif double face bien puissant. Il ne faut donc pas se rater au montage car cela colle fort 😀 .

Pour ce qui est du réservoir d’huile, il se monte classiquement avec les colliers en plastique fournis, et l’on vient l’installer généralement sur le côté de la moto ou sous la selle lorsqu’il y a assez de place.

Il ne reste plus qu’à faire passer proprement le tuyau d’huile jusqu’à la couronne, brancher le tout à la batterie, amorcer l’huile comme c’est bien expliqué dans la notice et le tour est joué !

Cette installation directe à la batterie permet ainsi de ne pas faire sauter la garantie constructeur de votre moto puisque rien n’est altéré ou modifié sur votre machine.

Point de détail si vous avez installé un boitier de connexion multi-accessoires comme moi sur votre moto, le système intègre une mémoire interne, ce qui lui permet de ne pas perdre tous vos réglages en cas de coupure électrique complète. Il peut donc être branché en après-contact même si, dans l’absolu, la consommation électrique en veille du système est réellement infime et que le boitier intègre une technologie de détection de démarrage et d’arrêt automatique.

 

Car comme sur le modèle électronique xSystem, ce Scottoiler eSystem intègre des gyroscopes afin de détecter lorsqu’il doit s’activer et s’arrêter afin de ne pas mettre d’huile partout et vous éviter la corvée de toujours penser à allumer et éteindre l’appareil. Cela permet ainsi également, grâce au logiciel interne, de détecter votre vitesse en temps réel afin de moduler le débit d’huile selon votre allure (et là aussi d’éviter de mettre de l’huile à terre si l’on reste longtemps à l’arrêt moteur allumé). Un mode manuel reste toujours disponible pour couper complètement le boitier si par exemple vous souhaitez transporter votre moto sur une remorque.

Côté paramétrage, les réglages sont accessibles grâce au bouton gauche et permettent d’accéder aux différentes options. C’est sûr qu’en comparaison des écrans TFT et autres éléments modernes que l’on a l’habitude de voir désormais, le LCD rétro éclairé bleu avec son graphisme pixellisé peut faire un peu désuet mais cela fait le travail. On peut ainsi choisir si l’on utilise le réservoir d’huile seul ou avec l’extension de réservoir The Traveller (que j’ai testé ici en même temps), remettre à zéro le niveau d’huile pour permettre au système de calculer la consommation et afficher la quantité d’huile restante, ajuster la sensibilité de déclenchement et enfin amorcer la pompe.

Sur l’écran principal, on aura la possibilité de paramétrer le débit d’huile grâce au bouton de droite afin de choisir de pousser une goute d’huile sur une période allant de toutes les 20 secondes jusqu’à 300 secondes (puis un mode off). On a ainsi 14 réglages de débit différent, ce qui devrait permettre de forcément trouver un réglage adapté à votre moto et à la météo.

Enfin, pour terminer, cet écran vous affiche plusieurs informations en temps réel concernant l’état du eSystem tel que le fait que l’écoulement d’huile est actif ou non, le niveau d’huile restant dans le réservoir, le débit, le niveau d’accélération qui permet l’ajustement de la vitesse d’écoulement choisi par le système, et enfin la température externe.

 

Alors est-ce que cet écran est gadget ? Est-ce que cela a une réelle utilité ? A vous de voir pour le coup selon votre usage, la place sur votre guidon et vos goûts personnels en termes d’esthétique mais, pour moi qui aime avoir plein d’informations à disposition en temps réel sur tout un tas d’écrans, je trouve ça vraiment sympa bien que ce ne soit clairement pas indispensable. 🙂

Utilisation sur route et en tout terrain

A l’usage sur route, c’est aussi simple et agréable à utiliser qu’avec les autres modèles de la gamme. Le système se fait clairement oublier. Il démarre quand il faut, s’arrête quand il faut, et ajuste bien le débit en fonction de la vitesse. C’est assez agréable de pouvoir suivre en temps réel le comportement du logiciel de distribution d’huile grâce à l’écran mais clairement, au bout de quelques semaines, on n’y fait plus attention et l’écran permet surtout d’ajuster le débit au guidon tout en restant bien assis sur la moto. C’est purement du confort additionnel par rapport au xSystem mais rien ici ne viendra me faire dire que cette version avec écran est incontournable.

Mon plus gros regret sur ce modèle sera le côté trop basique du système de réglage de débit avec ce mono bouton. En effet, on ne peut faire le réglage de débit que dans un unique sens (soit en augmentation) en appuyant sur le bouton de droite. De ce fait, si on loupe le niveau que l’on voulait mettre ou si l’on veut juste diminuer d’un cran, c’est un peu pénible car l’on doit refaire tout le tour en appuyant moult fois sur le bouton de sélection de débit (et l’on parle d’une boucle à 14 niveaux de réglages soit 14 appuis de bouton). Certes on ne change pas ce débit tous les 4 matins donc ce n’est pas extrêmement gênant dans l’absolu (je fais généralement cela aux changements de saison ou lors de grosses variations de température), mais cela aurait été bien de pouvoir proposer une fonction de diminution du débit en maintenant le bouton de droite par exemple ou en appuyant sur le bouton de gauche.

Enfin dernier regret qui aurait été une amélioration intéressante, le niveau d’huile indiqué est calculé sur base du niveau initial déclaré par l’utilisateur dans les réglages et non mesuré en temps réel. Le calcul est efficace et fonctionne bien puisque je vois le niveau diminuer après ces 6 000 km, mais cela n’indiquera pas de ce fait si le système fuit et que l’huile se vide d’un coup. Là aussi ce n’est pas très gênant car l’on recharge peu souvent l’huile mais cela aurait été un vrai plus en cas de défaillance pour vite détecter un problème lorsque l’on roule.

 

En tout-terrain, c’est toujours très efficace. L’huile empêche bien la poussière et la boue de se fixer à la chaîne et à la couronne. Je vois toujours bien la différence entre le bras oscillant qui est sale et cette zone qui reste toujours propre. Cette version eSystem est d’ailleurs meilleure pour un usage en tout-terrain engagé que la version xSystem selon mon humble avis. Comme toute l’électronique est déportée au guidon dans l’écran, cela laisse juste le réservoir sur le cadre, ce qui permet d’avoir un réservoir plus léger et plus compact que la version xSystem. On a ainsi un réservoir qui est moins exposé lorsqu’il est fixé au cadre et qui se prend moins d’inertie dans les trous et bosses grâce à son poids moins important, venant ainsi limiter le risque de casse.

Je vous précise cela car j’ai cassé mon xSystem lors d’une sortie offroad dans les Alpes l’an dernier sur une chute dans une zone pleine de grosses pierres. Il était fixé sur le côté du cadre mais ressortait assez fort du fait de sa taille plus conséquente, et je pense que s’il avait moins dépassé du cadre et s’il avait été plus léger, il aurait été moins exposé et n’aurait pas bougé. La pierre a ainsi fissuré le réservoir lors de la chute. Dommage pour moi, je n’ai découvert cela qu’après cette situation très particulière mais c’est à prendre en compte dans votre installation et dans votre choix de modèle.

 

Concernant l’autonomie et la recharge, je le trouve plus efficient que les autres modèles et l’on arrive à tenir un bon 12 000 km avec les 250 ml fourni avec le kit d’origine. Ce kilométrage variera selon les conditions météos sous lesquelles vous roulez (on consommera plus d’huile sous le froid et la pluie qu’au chaud et au soleil).

De mon côté avec l’huile bleue (il existe une huile rouge si vous roulez tout le temps entre 20°C et 40°C) et avec l’extension de réservoir The Traveller (que j’ai monté sur mon eSystem dès l’origine), j’ai pu mettre directement les 250 ml de la bouteille dans le système (soit 70 ml dans le réservoir principal et 180 ml dans le Traveller). Après 6 000 km, il me reste encore plus de la moitié de l’huile. On a donc on une belle efficience grâce à la gestion fine de l’électronique, et avec cette extension de réservoir c’est vraiment pratique car l’on a plus du tout à se soucier du remplissage du système avant un bon moment (dans mon cas, je pense que j’aurai à recharger seulement 2 fois par an avec mes 25 000 km annuels 😀 ).

Enfin, au niveau entretien de la chaîne, c’est aussi bon qu’avec les autres modèles dans le sens où l’on n’a clairement plus à graisser manuellement la chaîne. Cela fonctionne parfaitement sur ce point puisque je n’ai aucun point dur après 6 000 km sans avoir graissé ma chaîne moi-même, et les besoins de retendre la chaîne sont bien moins fréquents. J’ai retendu seulement 2 fois ma chaîne en 6 000 km. Cela ne vous épargne pas bien entendu un contrôle régulier de votre transmission mais cela vous évite trop de maintenance lorsque vous roulez beaucoup.

Prix, accessoires et garanties

Pour ce qui est du prix, ce modèle Scottoiler eSystem est proposé au prix public de 299,99€, soit 50€ de plus que le modèle électronique sans écran xSystem.

Concernant les accessoires, il est compatible avec :

L’huile est quant à elle proposée à 14,90€ pour 500 ml en version huile bleue ou huile rouge, ce qui vous permettra de tenir 25 000 km avec cette quantité.

Enfin, au niveau des garanties, on est sur une garantie constructeur classique de 2 ans.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Au passage, sachez que vous pouvez profiter de 10% de remise sur votre achat sur le site de Scottoiler grâce au code MATTADV10 (j’ai pu négocier cela donc c’est cool ^^).

Acheter le Scottoiler eSystem sur le site de Scottoiler

Le test du Scottoiler eSystem en vidéo

Test du graisseur de chaîne automatique Scottoiler eSystem v3.1 : l'écran de trop ?
En conclusion, ce modèle eSystem est une version de niche du graisseur de chaîne automatique de la marque anglaise. Il n'intéressera clairement pas tous les motards mais plutôt quelques profils de motards spécifiques.
Cet écran additionnel, qui apporte des informations supplémentaires et un paramétrage plus fin, sera surtout utile aux très gros rouleurs qui souhaitent avoir toujours à porter de main un contrôle de leur débit d'huile, ou aux motards geeks qui aiment bien avoir plein d'infos et d'écrans au guidon.
Cette version eSystem sera également intéressante pour ceux faisant du tout-terrain engagé / costaud et devant fixer leur réservoir sur le cadre. Sa compacité et sa légèreté pour un modèle électronique permettront de le rendre ainsi moins exposé et donc plus protégé en cas de chute ou d'usage chahuté.

La version xSystem reste donc pour moi le modèle de référence en raison de sa facilité d'installation, de paramétrage et de son prix moins élevé. Mais le eSystem ne démérite pas pour autant de par ses qualités expliquées précédemment, qui engendrent en contrepartie une installation plus complexe et un coût plus élevé.

A vous donc de prendre la bonne décision sur le modèle à acheter selon votre usage. J'espère ainsi vous avoir fourni toutes les clés pour faire le bon choix 🙂
ON A AIMÉ
  • Écran qui apporte de nombreuses informations ...
  • Compacité du réservoir bien que l'on soit sur une version électronique
  • Efficience du système et finesse des réglages possibles
ON N'A PAS AIMÉ
  • ... mais qui reste dispensable pour beaucoup de motards
  • Complexité d'installation due à l'écran
  • Ergonomie de l'écran et du boitier qui peut être améliorée
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.