Laver sa moto, ce n’est pas forcément une passion. En tout cas personnellement, je ne suis pas un grand fan de cette étape.

Pourtant, cette action est importante puisqu’elle permet de conserver une moto en bon état et de détecter tout problème sur la moto (griffe, vis desserrée, pièce entrain de se détacher ou perdue durant sa dernière balade, etc…) .

De ce fait, entre les trajets quotidiens et les sorties offroad, je me retrouve à nettoyer ma moto régulièrement : 1 fois toutes les 2 semaines voire 1 fois toutes les semaines. Et comme je n’aime pas trop y passer du temps, j’essaye toujours de trouver des moyens de le faire le plus vite possible, tout en conservant une efficacité d’action maximum.

Pour le lavage et le lustrage, je suis rodé : jet d’eau puis j’applique un produit pour bien décrasser, et sur le lustrage je m’en sors vite et bien grâce à des produits spécifique type lingettes ou spray. Par contre, pour la partie séchage de la moto, j’étais toujours assez lent, et réussir à aller dans tous les recoins de la Tiger avec sa microfibre pour bien sécher la moto n’était pas vraiment chose aisée.

Donc forcément, lorsque la société Brühl, entreprise anglaise spécialisée dans la création d’appareils pour sécher tous type de véhicules, nous a contacté afin de nous proposer de tester l’un de leur modèle, j’ai tout de suite accepté car il fallait que j’essaye ça !

Alors que vaut cet appareil Brühl MD1900+ après 2 mois d’essai ? Est-il efficace et pratique ? Est-ce mieux que la microfibre ? C’est que nous allons voir ensemble !

Présentation du Brühl MD1900+

Lorsque l’on ouvre le carton pour la première fois, on découvre un ensemble complet contenant :

  • l’appareil en lui-même, ici le modèle MD1900+,
  • le tuyau rétractable,
  • les 3 embouts à mettre au bout du tuyau selon les besoins,
  • et la notice (en anglais seulement).

 

L’appareil est assez simple puisque l’on ne va retrouver qu’un seul bouton à 3 positions sur le dessus de la turbine :

  • Éteint : Position OFF
  • Allumage sans chauffage : Position ON
  • Allumage avec chauffage : Position +HEAT

En effet, cette version Brühl MD1900+ intègre à la fois une turbine de 1400W et une fonction chaleur d’une puissance de 500W. L’intérêt de cette fonction chauffante est d’optimiser et accélérer le séchage lorsqu’il est réalisé sous des conditions fraîches comme en hiver par exemple.

A l’arrière, on retrouve un filtre lavable et démontable grâce à une vis à main, ainsi que l’alimentation électrique d’une longueur de 2,10m.

 

Le tuyau amovible peut sembler court au premier abord mais il révèle sa particularité dès que l’on allume l’appareil puisqu’il passe de 1,5 mètres de long à un peu plus de 3 mètres. C’est bien pratique pour le stockage et le transport.

En parlant de transport, il est facilement déplaçable grâce à sa poignée située sur le dessus et son poids de 4 kg. Le seul regret que j’aurai à signaler est qu’il n’y ait pas de moyen de caler et ranger le câble électrique, le tuyau et les embouts.
Mais comme la turbine est compacte (32,5 cm de longueur par 18,6 cm de hauteur par 15,6 cm de largeur), on lui pardonne cet oubli.

 

L’appareil est très bien fini, les plastiques employés sont qualitatifs et l’ensemble fait solide. Voyons maintenant ce qu’il en est de son efficacité pour sécher la moto.

Efficacité du fonctionnement de séchage sur la moto

Après une petite dizaine d’utilisations, je peux vous confirmer que le système est bien efficace. Cela me permet, en 10 minutes environ, de sécher ma Tiger dans les moindres recoins. Ce temps pourra varier d’une moto à l’autre (je n’imagine faire une Honda Goldwing en 10 minutes).

Que ce soit des vis, le moteur, l’amortisseur, le tableau de bord, des boîtiers ou fils électriques un peu masqués, toutes les zones se sèchent facilement, totalement et sans effort. C’est vraiment pratique, efficace et simple et à utiliser.

Les embouts permettent également de varier la « forme » du souffle d’air dégagé et, au final, j’ai surtout utilisé l’embout le plus large que je trouve bien pratique pour sécher de larges zones de carrosserie ou de moteur en une seule traite. L’embout rond est également bien utile car le flux d’air est plus concentré et permet de sécher plus facilement les zones moteur situées au milieu de la moto.

 

Côté décibels dégagés, le Brühl MD1900+ fait à peu près le même bruit qu’un aspirateur sans sac et la longueur de tuyau de 3 mètres permet de circuler autour de la moto sans devoir bouger la turbine.

L’appareil arrive vite à puissance maximale. Il lui faut une trentaine de secondes pour arriver au bon niveau de chaleur en position +HEAT.

Concernant les positions justement, en cette période estivale, j’ai plutôt utilisé la position ON que la position +HEAT. Avec la chaleur ambiante, je n’ai pas constaté que cela séchait plus vite en +HEAT mais je pense que ce mode fera clairement la différence cet automne et cet hiver. Là l’air sera bien froid et le chauffage de l’air permettra ainsi de sécher la moto aussi vite qu’en été.

Enfin, au niveau conseil d’utilisation, il n’y a pas de précautions particulières à part penser à sécher la moto du haut en bas, et d’appliquer le souffle d’air à une distance minimale de 4 cm pour une efficacité optimale.

Prix et modèles disponibles

Au niveau des modèles disponibles, Brühl propose 3 versions de son appareil :

  • La version MD1400 au prix de 130€. Elle est d’une puissance de 1400W mais n’a pas de fonction chaleur.
  • La version MD1900+ ici testée, au prix de 180€. Elle est aussi d’une puissance de 1400W et dispose d’une fonction chaleur de 500W.
  • La version MD2800 PRO au prix de 280€. Il s’agit du gros modèle capable de sécher des voitures et des 4×4 grâce à sa double turbine lui permettant d’atteindre 2800W de puissance. A réserver donc plus pour les pros ou les passionnés de voitures 🙂

Tous les appareils sont couverts par une garantie de 2 ans.

C’est un budget à consacrer certes. Certains diront que c’est inutile et que la microfibre avec de l’huile de coude sera suffisante, d’autres diront qu’un compresseur multifonctions fera aussi bien l’affaire. Mais dans tous les cas, cela ne fera pas la même chose que ces appareils Brühl à mes yeux.

La microfibre ne séchera jamais aussi vite et bien la moto que ce sèche véhicule à moins peut-être d’y passer beaucoup de temps (donc pour moi ce n’est pas envisageable).

Le compresseur multifonction sera généralement gros, lourd, compliqué à transporter et à stocker, très bruyant, trop puissant et surtout plus cher que cet appareil (si l’on cherche à s’équiper d’un compresseur de qualité permettant d’exécuter divers tâches). Et lorsque l’on n’est pas un grand connaisseur du milieu des compresseurs, ce n’est pas facile de s’y retrouver pour faire le bon choix, l’offre est pléthorique.

Là au moins, c’est simple à comprendre et cela permet de trouver le modèle adapté à son besoin sans se prendre la tête. Concernant le choix du modèle justement, je pense que la version MD1400 sera amplement suffisante pour la majorité des motards. Elle est aussi puissante que la version MD1900+ que j’ai reçu en test, dispose des même embouts mais perd juste la fonction chauffage.

Donc à moins de vouloir sécher plus rapidement sa moto l’hiver, le Brühl MD1400 sera déjà bien efficace et vous fera gagner une cinquantaine d’euros. Si par contre, vous roulez toute l’année et que vous êtes du genre pressé pour sécher votre moto même l’hiver, là je pense que vous apprécierez d’avoir dépensé une cinquantaine d’euros supplémentaires pour le modèle MD1900+.

Le test en vidéo du sèche-véhicule Brühl MD1900+

Test du sèche-véhicule Brühl MD1900+ : pour un séchage simple, rapide et efficace de sa moto
En conclusion, j'ai trouvé cet appareil Brühl MD1900+ vraiment pratique, simple et efficace. C'est tout ce que je recherchais, à savoir disposer d'un appareil me permettant de sécher la moto rapidement, sans me prendre la tête, avec un rendu meilleur que si cela avait été fait à la main.

Est-ce un indispensable ? Non pas forcément, mais cela offre un agrément de confort et de vitesse d'exécution indéniable pour nettoyer sa moto.

Que vous soyez un maniaque du nettoyage, une personne qui aime prendre soin de sa moto pour l'emmener loin et longtemps, ou un motard flemmard et pressé, ce sèche véhicule devrait vous plaire si vous pouvez vous permettre de l'acheter.
ON A AIMÉ
  • Finition et solidité de la turbine
  • Compacité de l'ensemble
  • Performances de séchage stables et de qualité
ON N'A PAS AIMÉ
  • Pas de rangement pour le câble électrique, les embouts et le tuyau
  • Notice en anglais seulement
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.