Annoncé en Novembre 2017 lors du salon de l’EICMA et commercialisé depuis Décembre 2017, l’intercom Sena 30K est le nouveau fer de lance dans la gamme d’intercom de la bien connue marque Sud Coréenne qui passe cette année ses 20 ans d’existence.

J’ai récupéré en essai un pack duo afin de pouvoir le tester en détail et vous faire un retour complet sur ce dernier, aussi bien en usage solo pour le quotidien, qu’en usage duo en testant avec Eotiel.
Ayant déjà testé plusieurs intercom chez des marques comme Cardo ou encore Dexter, j’ai également pu analyser la qualité de son mais aussi la portée dans les différents modes de communication proposés par ce nouveau modèle haut de gamme.

Après 3 mois et 6 000 km parcouru avec, voici mon avis complet à son propos. Vaut-il ses galons de haut de gamme ? La portée et l’autonomie annoncées par Sena se vérifient-elles dans la réalité ? C’est ce que nous allons voir ensemble !

Contenu de la boîte et installation du Sena 30K

Au déballage, on découvre un set ultra complet contenant absolument tout le nécessaire pour fixer l’intercom sur tous les types de casques et dans toutes les situations possibles.

On retrouve :

  • le module principal Sena 30K,
  • une pince de fixation universelle,
  • une plaque de montage adhésive,
  • un microphone sur tige filaire,
  • un microphone câblé,
  • une fermeture scratch pour microphone sur tige,
  • une fermeture scratch pour microphone câblé,
  • des bonnettes de microphone,
  • des protections en mousse pour haut-parleurs,
  • des coussinets pour haut-parleurs,
  • des coussinets supplémentaires,
  • des fermetures scratch pour haut-parleurs,
  • un support de microphone,
  • une fermeture scratch pour support,
  • un câble audio de 2,5 à 3,5 mm,
  • une clé Allen,
  • une protection pour port de haut parleur,
  • un câble d’alimentation et de données USB (type Micro USB),
  • et un chargeur allume-cigare.

Bien entendu, comme il s’agit d’un pack dual, vous multipliez tous ces accessoires par 2 et vous obtenez une boîte bien chargée !

 

Que ce soit sur un casque intégral, un modulable ou un jet, il est possible d’attacher le Sena 30K sur tout type de casque grâce à ces éléments.
L’installation se fait donc assez facilement et je n’ai pas eu de difficulté à l’installer sur mon Schuberth E1, puis sur mon Nexx X.WED2.

 

Sur le Schuberth, je l’avais installé avec l’adhésif et le microphone tige filaire, car le E1 est un casque modulable dont la visière solaire s’active sur le côté du casque, ce qui rendait impossible l’installation du 30K avec la pince.
Puis, lors de la bascule sur le Nexx, j’ai pu mettre le microphone filaire ainsi que la pince afin de faire une installation encore plus propre, plus discrète, et facile à retirer au besoin.

Le seule regret que j’aurai au niveau du rendu final est à propos du support du module qui est tout simplement énorme et qui ne fait pas honneur à l’écrin technologique du Sena 30K. On a l’impression d’avoir un support d’une autre époque sur lequel surplombe un objet élégant et moderne.
C’est dommage que Sena ne fasse pas évoluer ce support que je trouve particulièrement disgracieux et qui semble être le même depuis de (trop) nombreuses années.

Fonctions du Sena 30K

Avant de partir sur la route, pensez à lire la notice pour bien comprendre toutes les capacités de cet intercom car c’est assez foisonnant !
Pour vous épargner cette lecture pas toujours intéressante, je vais vous présenter les fonctions les plus sympas qu’intègre ce modèle 30K.

Ces options et fonctions peuvent être gérées soit :

  • depuis son ordinateur en installant le logiciel Sena Bluetooth Device Manager (qui vous permettra aussi de faire les mises à jour du logiciel interne de l’intercom),
  • depuis son smartphone grâce à l’application Sena 30K disponible sur Android et iOS. Il ne sera par contre pas possible de faire les mises à jour de l’intercom depuis l’application, un ordinateur sera obligatoire pour cette étape.

Pensez d’ailleurs à bien mettre à jour votre Sena 30K via le logiciel sur ordinateur avant de commencer à vous en servir afin de bénéficier des dernières fonctions et améliorations de performances.

On retrouve de nombreuses options et fonctions dans l’application smartphone que vous trouverez sûrement plus ou moins utiles selon votre usage, telles que :

  • la discussion avec d’autres motards soit par mode Mesh ou par mode Bluetooth,
  • la musique (à envoyer par son téléphone),
  • la radio FM,
  • les numéros de téléphone favoris que l’on appelle grâce à un simple bouton sur l’intercom,
  • les niveaux de volume pour les appels, la musique, et le mode intercom,
  • et tous les paramètres de base pour activer le contrôle intelligent du volume selon le bruit extérieur, le contrôle vocal, l’annulation de bruit, la superposition de plusieurs flux audio, la qualité du son, etc.

Je ne vous ferai pas la liste ultra détaillée de chaque paramètre car ce serait rébarbatif, mais Sena autorise la gestion de chaque option de manière fine afin de se construire un intercom doté seulement des fonctions qui vous sont utiles.
Personnellement, je désactive la fonction de contrôle vocale VOX car j’ai tendance à l’activer sans faire exprès (je chante assez fort dans mon casque donc l’intercom pense que je l’interpelle ! ^^).

L’application n’est pas ultra stable mais elle s’est bien améliorée sur ces 3 derniers mois. Sena propose des mises à jour régulières qui rendent ainsi l’expérience d’utilisation plus agréable. Le design fait assez rétro et il y a encore un peu de travail mais ça reste exploitable sans forcément rager à chaque fois que l’on veut la lancer.

Passons maintenant à l’appairage, qui se fait très facilement grâce au bouton situé à l’arrière du 30K. On a du bluetooth 4.1 dans le boitier, ce qui permet un appairage rapide avec mon smartphone et une consommation peu énergivore.

Une fois que c’est mémorisé, il ne me reste plus qu’à simplement démarrer le 30K et, en moins de 5 secondes, il est connecté à mon smartphone, prêt à streamer ma musique ou les instructions d’une de mes applications de navigation telles que Google Maps, Waze, Coyote, etc.

Le Sena 30K est capable de mémoriser jusqu’à 3 appareils bluetooth. Vous pouvez ainsi aisément faire mémoriser votre smartphone et votre GPS au 30K, puis les faire fonctionner de concert. L’intercom basculera alors d’une source à l’autre selon les flux audio qui lui sont transmis.

Ici aussi, le guide d’utilisation est très clair et permet d’appairer un second appareil aussi vite que le premier.

Utilisation au quotidien

Ces 6 000 derniers kilomètres m’ont permis de tester l’usage et la manipulation du Sena 30K dans de nombreuses situations et avec tous types de gants : hiver, mi-saison, été.

Comme vous vous en doutez sûrement, manipuler l’intercom avec des gants épais n’est pas forcément des plus simple, surtout avec les gants hiver. On a un peu de mal à gérer les boutons les plus petits mais la large molette permettant de gérer le volume reste facilement utilisable. Tant mieux, c’est le plus important. L’action qui me pose le plus de soucis avec ces gros gants est la fonction pour passer à la chanson précédente ou la chanson suivante. Il faut appuyer sur le bouton central et tourner la molette en même temps, ce n’est pas simple avec des gants aussi épais que des gants de ski !

 

Sinon à part ça, avec des gants mi-saison ou été, tout se commande facilement. On allume et éteint l’appareil sans difficulté en appuyant simultanément sur le bouton central et le bouton arrière, et les nombreuses combinaisons à mémoriser s’acquièrent au fur et à mesure du temps.

Petite astuce, il est possible d’accéder au guide d’utilisation complet par le biais de l’application. Il se télécharge dans le téléphone, le rendant ensuite accessible à tout moment. Je ne saurai que trop vous conseiller de le télécharger car l’on n’est jamais à l’abri d’un trou de mémoire sur une fonction que l’on utilise occasionnellement.

Le seul élément que je n’arrive pas à manipuler avec les gants est l’antenne qui permet d’augmenter la portée de réception en mode discussion entre motards. J’ai du mal à glisser mon doigt pour la déployer et je préfère au final retirer mes gants et mon casque pour le faire posément et ainsi éviter tout risque de casse. Je trouve cette partie plastique montée sur charnière assez fragile donc je préfère ne pas prendre de risques.

Autre élément intéressant à noter, il est possible de faire appel à l’assistant personnel que l’on a dans son téléphone depuis le 30K, en appuyant une fois sur le bouton situé à l’arrière. Ainsi, on peut réaliser un appel, lancer un album de musique, un artiste, ou encore lancer une navigation. C’est très pratique car cela évite de devoir manipuler son smartphone.

Je préfère bien plus utiliser Google Assistant plutôt que la fonction de commande vocale VOX intégrée au Sena qui est très limitée en fonctionnalités, et à laquelle il est obligatoire de parler anglais. Je trouve cette fonction peu utile et peu pratique mais, comme il est possible de la désactiver, on l’oublie très vite.

Qualité du son des haut-parleurs

La seconde partie importante que je souhaitais vous partager sur cette usage au quotidien concerne un point essentiel à mes yeux : la qualité du son dégagée par les haut-parleurs fournis avec le kit.

Il est clair que l’on n’ira pas chercher une qualité audio studio mais, lors d’une écoute musicale, d’un appel ou d’un guidage vocal, il est essentiel de bien entendre pour ne pas simplement avoir l’impression d’entendre une bouillie sonore. Et sur ce pan, le bilan est assez mitigé pour moi, surtout dans le cadre de mon usage.

En effet, 90% du temps, un intercom me sert à écouter de la musique. J’adore rouler avec de la musique dans les oreilles. Cela fait passer plus vite les trajets, ça met du rythme, bref je suis un grand fan de musique donc je tiens à pouvoir écouter mes artistes favoris à moto.
Pour les 10% restants, je passe 5% du temps à m’en servir pour entendre le guidage vocal de mon GPS, et 5% pour pouvoir discuter avec mes amis quand je roule en groupe.
Mon usage est ce qu’il est mais il sera peut-être différent du vôtre.

J’ai donc pu constater et confirmer au fil du temps que, malheureusement, ces haut-parleurs ne sont pas de bonne qualité pour écouter de la musique.
En effet, dès que la scène sonore devient un peu trop complexe avec plusieurs instruments qui jouent en même temps, on obtient une espèce de bouillie sonore et la chanson n’est pas du tout agréable à écouter. A l’arrêt, la qualité du son est passable, mais dès que l’on roule à plus de 70 km/h et qu’il y a du bruit, la qualité se dégrade et les haut-parleurs génèrent un son brouillon et criard. C’est dommage car, tout comme la pince, je trouve qu’il y a un énorme décalage de qualité et de modernisme entre le module 30K et ces haut-parleurs.

Ils sont communs à toute la gamme Sena, de l’entrée de gamme au haut de gamme, et j’aurai vraiment apprécié que Sena fournisse des haut-parleurs de meilleure qualité sur un intercom vendu à ce prix.

 

A l’opposé, dès que l’on écoute des instructions vocales, que l’on prend un appel ou que l’on discute par intercom interposé, la qualité du son est excellente. Les voix sont puissantes, audibles et claires, c’est agréable et l’on comprend parfaitement ce que l’on entend.

De ce fait, dans le cadre spécifique de mon usage, c’est une déception sur ce pan puisque j’écoute surtout de la musique. Si par contre vous utilisez l’intercom principalement pour entendre votre guidage GPS ou discuter, vous ne serez pas déçu.

Discussion entre motards

La conclusion précédente m’offre d’ailleurs une occasion de transition parfaite pour vous parler d’une troisième partie importante sur laquelle le Sena 30K m’a impressionné, il s’agit de ses capacités en tant qu’intercom.

2 modes de communication sont disponibles :

  • Le mode Mesh qui permet de discuter jusqu’à 16 motards en simultané, dans un rayon de 8 km, et avec 6 personnes pouvant parler en même temps au maximum. Chaque motard joue ainsi un rôle de relais pour créer une toile de communication dans laquelle chacun peut changer de place dans la file, sans impacter la communication du groupe.
  • Le mode Bluetooth qui permet de dialoguer jusqu’à 4 motards en même temps, en respectant l’ordre de départ.

Pour tester cette fonction, j’ai effectué l’essai avec mon ami Eotiel qui était donc lui aussi équipé d’un Sena 30K. Nous avons ainsi pu tester la qualité du son mais également la portée dans les 2 modes de communication.

Le mode qui nous a le plus bluffé est le mode Mesh. La qualité du son est tout bonnement impressionnante. On a l’impression de parler et d’entendre la personne comme si elle était en face de nous tant la qualité de transmission de la voix est bonne. C’est très plaisant à utiliser.

 

Ce mode Mesh peut d’ailleurs jouer le rôle de cibie du XXIème siècle grâce au réseau public que l’on peut activer et qui permet de rejoindre un réseau de discussion de manière automatique si l’on passe dans un rayon de 1,5 km autour de la source. On peut donc se retrouver à discuter avec de parfaits inconnus si l’on active le réseau public.
En réseau privé, il faut s’ajouter par le biais de l’application et l’on se connecte en quelques secondes. C’est simple et efficace.

Pour ce qui est de la portée, Sena annonce 2 km au maximum entre deux intecom sur terrain dégagé mais nous n’avons pas réussi à dépasser les 1 km avec l’antenne déployée. Au delà, le signal coupe et c’était inexploitable. Cela reste raisonnable et utilisable avec une telle portée, mais nous ne pensions pas que nous aurions eu un tel écart avec la portée théorique.

Le seul défaut réel de cette fonction est qu’elle ne fonctionne qu’entre appareils Sena dotés de la technologie Mesh (soit juste le 30K et aucun autre modèle à ce jour). Il faudra donc motiver vos amis à acheter un 30K si vous souhaitez pouvoir profiter de cette fonction.

Le seconde mode plus classique est le mode bluetooth. Là aussi, la qualité du son est bonne en mode haute qualité, sans non plus atteindre la qualité du mode Mesh.

Sur nos tests de portée, là encore nous avons constaté un écart puisque Sena annonce une portée allant jusqu’à 1,6 km sur terrain dégagé mais nous n’avons pas réussi à dépasser les 800 m sans que le signal ne devienne trop dégradé.

Et ce n’est pas le mode bluetooth basse qualité qui viendra augmenter la portée. Clairement, je vous déconseille d’utiliser ce mode basse qualité car le son est vraiment mauvais et n’apporte rien de particulier au final, sauf si vous voulez discuter avec des très vieux intercom.

Dans ce mode bluetooth, il est normalement possible de pouvoir dialoguer avec des intercoms d’autres marques. J’ai ainsi pu lier le Sena 30K à mon Cardo Q3 mais je n’ai par contre pas réussi à l’appairer à l’intercom Cellularline de GalorV6. La liaison se faisait mais elle coupait deux secondes après.
Là aussi, essayez quand même dans votre groupe d’amis d’avoir des intercoms de la même marque pour simplifier l’appairage.

Autonomie

Quatrième et dernière partie à aborder issue de mon retour d’expérience, l’autonomie qui est globalement assez proche de celle annoncée par le fabricant.

Sena annonce une autonomie de 13 heures en mode bluetooth et 8 heures en mode Mesh.

Pour ma part, j’ai constaté :

  • une autonomie de 10 à 12 heures selon la température (plutôt 10h l’hiver et 12h l’été) en mode bluetooth avec un appareil de connecté,
  • et une autonomie de 8h lorsque je connecte à la fois mon GPS et mon smartphone à l’intercom. La double gestion bluetooth vient donc grever l’autonomie car il y a 2 flux à gérer en même temps.

Concernant l’autonomie en mode Mesh, je n’ai pas pu rouler 8h d’affilé avec Eotiel mais l’on doit probablement tenir 7h sans difficultés.

Si vous vous en servez une journée complète, il faudra donc bien penser à le recharger le soir via son port micro-USB, grâce au chargeur allume-cigare, une batterie externe ou une prise secteur.
L’appareil a besoin de 1h30 pour se recharger à 100%, ce qui est plutôt rapide je trouve.

La charge se fait via un port micro USB

La charge se fait via un port micro USB

Pour les têtes en l’air, sachez que ce modèle intègre une batterie lithium dotée de la technologie de charge rapide qui permet de récupérer 5h d’autonomie en seulement 20 minutes de charge. J’ai déjà eu l’occasion de l’expérimenter suite à un oubli de recharge, et c’est aussi efficace que la recharge rapide intégrée à mon smartphone.

Autre astuce à savoir sur la partie batterie, si vous souhaitez connaître le niveau de batterie disponible au démarrage, il suffit de regarder le nombre de clignotements rouge de la LED. Ou sinon, il suffit tout simplement de maintenir le bouton central et le bouton arrière pour que l’intercom vous dise le niveau restant. C’est pratique et cela permet de ne pas se retrouver en rade d’énergie pour cause de recharge oubliée.

Prix et versions dispos

Côté prix et versions disponibles, le Sena 30K est actuellement disponible en 2 kits :

  • Une version solo avec un intercom au prix public de 329€.
  • Une version duo avec deux intercom au prix public de 579€.

C’est assez cher mais on est dans les prix habituels des hauts de gamme si l’on regarde ce que propose la concurrence, notamment chez Cardo.

Ce n’est pas forcément le meilleur rapport qualité / prix à mes yeux dans le cadre de mon usage (en raison de la qualité du son pour la musique) mais, si vous cherchez un modèle disposant de la technologie Mesh, efficace pour de la voix et compatible avec tous les autres modèles Sena, il sera bien adapté. Pensez à regarder de quels modèles d’intercom disposent vos amis pour acheter un modèle de même marque et ainsi vous faciliter la tâche pour discuter entre vous.

Complément de test : l’avis de Eotiel

Comme je le disais en introduction, nous avons reçu de la part de Sena, un pack duo que j’ai partagé avec Eotiel pour cet essai. Voici donc son avis afin que vous puissiez avoir un autre point de vue sur cet intercom Sena 30K :

Lors de mon essai, j’ai utilisé ce 30K de manière un peu différente par rapport à MriMattheus.

Tout d’abord, ayant déjà un pack duo Sena 20S en ma possession, j’étais vraiment en terrain connu. Les commandes principales sont assez similaires tout comme l’ergonomie.

Pour ma part, l’intercom me sert surtout pour communiquer avec Mataka et pour recevoir les infos GPS de mon smartphone. J’ai donc pu lier un 30K avec un 20S et ça fonctionne super bien via le réseau traditionnel Bluetooth, j’entendais parfaitement sa voix. D’ailleurs, je peux même dire que le traitement logiciel du son est un poil mieux que celui du 20S. Sa voix était un peu plus fidèle et moins aiguë qu’avec mon 20S. Pour les instructions GPS, c’est tout aussi bon, je n’ai rien à lui reprocher à ce niveau-là.

Par contre, écouter de la musique avec le 30K est insupportable, c’est criard à souhait et ça fait vite une bouillie inintelligible… Un vrai massacre de mes morceaux préférés de Muse, Sabaton ou encore Stratovarius. En bref c’est une hérésie !

Autre défaut rencontré de mon côté, le module génère un bruit de vent pénible à partir de 70-80 km/h. C’est dû à la forme de mon casque et donc à l’orientation du module par rapport au vent, car MriMattheus n’a pas rencontré ce problème lors de son essai sur ses deux casques. En tout cas, c’était pour devenir dingue…

Là où j’ai complètement craqué, c’est pour le système Mesh. Il faut savoir qu’il y a deux modes pour ce type de connexion, soit privé, soit public. Bon en privé ça se limite aux potes du groupe créé, mais en public, n’importe quelle personne à proximité (qui a un 30K) peut se joindre à la conversation, et ce de manière automatique, sans devoir appuyer sur quoi que ce soit !
Et ça c’est juste génial !

Alors certes, ce ne sont pas les premiers à le faire (je pense à Cardo), mais le concept même de se connecter et surtout de pouvoir communiquer avec n’importe quel motard étant aussi équipé, sans les galères que j’ai déjà pu avoir, est juste magnifique !

Et ce qui le serait d’autant plus, ce serait que le protocole Mesh soit identique peu importe la marque, s’en serait fini des barrières dont on a tristement l’habitude. Mais mon désir est utopique, je m’en rends bien compte…

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter l’intercom Sena 30K sur Motoblouz Acheter l’intercom Sena 30K sur Ixtem-Moto

 

Le test du Sena 30K en vidéo

Test de l’intercom Sena 30K : paradoxe technologique
En conclusion, je trouve que le Sena 30K n’est pas un intercom pour tout le monde. Ce ne sera pas le modèle parfait qui sera bon en tout.

C’est un bon appareil pour parler avec ses amis, surtout si l’on est un grand groupe et que tout le monde possède un Sena 30K grâce au mode Mesh, mais il ne sera par contre pas le meilleur pour de l’écoute musicale.

Il reste malgré cela un appareil puissant, performant, avec du potentiel, mais malheureusement handicapé par un support, des haut-parleurs et une application en décalage avec le niveau technologique proposé par ce dernier (surtout quand on le compare à ce que fait la concurrence).
Il est dommage que l’écrin ne soit pas de même qualité que le bijoux.

Je vous le recommande seulement si vous êtes bien conscient de ses qualités et ses défauts.
ON A AIMÉ
  • Technologie Mesh très performante
  • Qualité du son excellente pour de l'usage vocal
  • Vitesse de recharge
ON N'A PAS AIMÉ
  • Support intercom gros et disgracieux
  • Qualité du son mauvaise pour de l'écoute musicale
  • Autonomie un peu légère
3.2Note Finale

8 Réponses

  1. Jean-François

    Bonjour, merci pour votre chronique, moi par contre mon utilisation serait pour un vtt, donc vitesse de croisière aux alentours de 50-60 km/hr, et 50/50 pour l’intercom/musique.
    Selon vous quel serait le modèle qui serait plus à mon utilisation, cardo Scala rider packtalk duo pt ou sena 30k?
    Merci

    Répondre
    • MriMattheus

      Bonjour Jean-François,
      Pour la musique, je trouve le Cardo meilleur donc vu l’usage 50/50 tu seras peut-être mieux avec le Cardo à mon humble avis 🙂 (désolé pour la latence j’ai manqué la notification 😅)

      Répondre
  2. Weber

    Merci très bien commenté avec de bonne explication sur le produit. Mais la durée de vie des batteries avec possibilité de les remplacer ? Impossible sur cardo scalarider c’est un produits de consommation et sur le sena ?

    Répondre
    • MriMattheus

      Pour la durée de vie, si c’est comme mon Cardo Q3, même après 600 recharges, la batterie tient encore bien donc il n’y a pas de raison que cela soit différent ici. Sinon ce n’est pas amovible et donc pas de possibilité de remplacement facile de la batterie. Mais vu les durées de vie ce n’est pas un soucis à mes yeux 🙂 (désolé pour la latence j’ai manqué la notification 😅)

      Répondre
  3. Néluge

    Bonjour et merci pour ce test clair et complet 🙂

    Je souhaiterais investir dans un Intercom pour la même utilisation que la tienne, à savoir avant tout écouter de la musique et guidage audio. Le côté communication me servira plus ponctuellement.

    Du coup je suis un peu refroidis par ton jugement sur la qualité audio (d’autant que je travail dans le son 😉 ). As-tu une alternative au Sena qui proposerait une qualité audio meilleur à tes yeux, ou plutôt tes oreilles 😉 ?

    Merci,
    Néluge

    Répondre
      • Néluge

        Yop, merci de ton retour MiB, j’ai jeté un œil à ta vidéo Youtube sur le 30K, tu as l’air effectivement plus que convaincu 🙂 Je pense que je vais craquer si une petite offre intéressante pop quelque part 😉

      • MriMattheus

        Bonjour Néluge,
        J’ai trouvé que le son pour de l’écoute de musique n’était pas de bonne qualité comparé à d’autres modèles que j’ai pu tester.
        Mais après c’est chacun son avis, chacun ses attentes, on n’a pas tous les expériences donc c’est à toi de voir.
        J’ai préféré le son des Cardo personnellement. Il y a d’autre modèles axé qualité de son (comme les modèles U Clear mais pas testé personnellement). Ils n’auront par contre pas les fonctions avancées en terme d’intercom du Sena.
        Il faut voir selon ce que tu comptes faire.
        A+ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.