Parce qu’un pantalon c’est toujours mieux que de courir les fesses à l’air (merci Eotiel) et que ça reste une partie essentielle de l’équipement du motard, voici le test de l’Iron Lady de chez Macna.

Présentation

Présent de la taille XS à XXL, vous trouverez le pantalon Iron Lady de chez Macna pour un prix de 191,90 €.

Bien que disponible dans un seul coloris, ce pantalon dispose d’un certain nombre d’attraits : sa polyvalence avec son imperméabilité, sa doublure amovible et ses aérations, et son adaptabilité avec son zip de raccord au blouson ou son emplacement prévu pour recevoir des bretelles (non fournies).
Mais tout cela, ne serait-ce pas colosse au pied d’argile ?

Imperméabilité

Pas de Gore-Tex sur ce pantalon mais bien une membrane en Raintex. Pour les plus tatillons, il s’agit d’une couche imperméable respirante qui est laminée directement sur la couche extérieure, ne laissant aucun espace entre ces couches pour stocker l’eau.

En pratique, je n’ai constaté aucune infiltration d’eau au cours de mes sorties, et pourtant, la flotte était souvent bien au rendez-vous. À savoir que sur ma cacahuète, je n’ai aucune protection au vent ou à la pluie.

 

Doublure

L’Iron Lady possède une doublure chaude amovible attachée par des tirettes. Je trouve ce système bien plus agréable que les traditionnels boutons à pression. Ne serait-ce que lors du retrait du pantalon, je n’ai pas à m’inquiéter qu’un bouton lâche et que la doublure ne se retourne. Que ce soit à la taille ou au pied, ces tirettes ne sont pas du tout gênantes, on ne les sent pas.

Niveau chaleur, ce n’est qu’après plus d’une heure passée à rouler par une température de -2°C que la fraîcheur a commencé à se faire sentir. Je ne peux pas dire que j’avais froid mais la limite de la doublure thermique ne devait pas être loin.

 

Ventilation

Macna a placé une double tirette qui va du haut des genoux jusqu’au bout des jambes, permettant de régler à la fois l’aération (au-dessus du genou) et l’ouverture du bas du pantalon pour l’enfilage des bottes.

Bien que très peu utilisée en cette période hivernale, il me semble que l’air passe correctement par l’aération. Si lors d’une balade par temps plus chaud, je constate que ce système n’est pas suffisant, il va de soi que l’article sera mis à jour.

 

Maintenant le côté « moins », c’est tout simplement l’esthétique. Comme je vais en parler dans le paragraphe suivant, cette tirette permet également la manipulation de la protection du genou. On a donc une belle vue sur le scratch de la poche de soutien de celle-ci.

Protection

Le pantalon est équipé de protections au niveau des genoux ainsi que de deux renforts en caoutchouc intégrés au pantalon et d’un caoutchouc mousse au niveau des hanches.

La manipulation des protections de genoux se fait aisément via les tirettes d’aération. Il est d’ailleurs agréable de pouvoir les régler à la bonne hauteur très rapidement grâce à son placement par scratch.

Les protections sont en Safe Tech homologuées CE de norme EN1621-1:2012 « E-K » Type B. Pour ceux qui n’ont pas leur diplôme de Polytech, cela signifie en gros que la protection a été testée par une température de -10°C à 40°C et qu’elle peut servir pour les coudes ou les genoux. Ces protections sont de niveau 2, ce qui est très appréciable pour un pantalon à ce prix.

Pour les hanches, je suis nettement plus critique. De la mousse, OK c’est toujours mieux que rien, mais je ne pense pas que cela change beaucoup en cas de chute. Je ne peux que vous conseiller de les remplacer par des protections adéquates.

L’enfilage

Confort

Première chose à savoir, c’est un pied à la fois. Pas les deux. Ni les bras d’ailleurs. Y en a qui ont essayé, mais ils ont eu des problèmes, c’est vous qui voyez.

Plus sérieusement, ça paraît bizarre, mais c’est ici que j’ai trouvé le plus gros point négatif. Le pantalon serre au niveau du genou, plus exactement à hauteur de la couture arrière. Aucun souci quand on est debout, mais on ressent une pression lorsque l’on est en position assise. Bien que cela ne coupe pas la circulation du sang, c’est très désagréable surtout sur de longues distances.

Et le plus étonnant avec ça, c’est que le tour de taille est assez large. Vous allez me dire que les sangles de serrage sont justement là pour ajuster la largeur du pantalon, et je vous répondrais : oui et non.

Oui, car effectivement, l’ajustement se fait très bien, il suffit de serrer selon ses besoins.

Non, car en serrant, j’ai eu la surprise de constater que des « bourlottes » dures se forment juste au-dessus des poches. Au premier abord, cela ne m’a pas particulièrement choqué puis… je suis tombée. Et en plein dessus.

Pour la petite histoire, on a fait une sortie off-road sur de la boue bien grasse et je suis tombée. Je n’allais pas vite et la boue a bien amorti ma chute. Mais je suis tombée sur le côté et la « boule » de matière m’a laissé une belle marque comme vous pouvez le voir. À savoir que le pantalon possède des encoches prévues pour l’ajout de bretelles, ce qui pourrait être une solution pour ne pas avoir à trop serrer ces sangles.

 

Avec les bottes

Une fois l’ajustement fait, c’est au tour des bottes d’être enfilées. Je porte des modèles de type Enduro, c’est à dire assez grosses. J’ai essayé de mettre le pantalon dans les bottes, mais sincèrement, ce n’est pas agréable, il y a trop de matière. Et au-dessus, ce n’est pas élégant pour un sou, j’ai l’impression d’avoir des pattes d’éléphant surtout au moment de fermer le scratch qui termine le pantalon. Enfin, vous allez me dire que c’est superficiel, mais ne regardez-vous pas un peu le style d’un vêtement avant de l’acheter ?

Si vous souhaitez pouvoir refermer la tirette, il vous faudra porter des bottes Touring assez fines voire des baskets, car le pantalon ne ferme pas non plus par dessus des bottes Adventure comme les Alpinestars Toucan.

 

À savoir pour celles qui portent de petites chaussures : la doublure thermique du pantalon se termine (dans mon cas, et je me considère comme courte sur patte) à peu près à 10 cm au-dessus de la cheville.

On note aussi la tirette pour le raccord à une veste, toujours bien pratique, pour autant qu’on a une veste compatible ou des talents de couture. Ici, le pantalon Macna Iron ne l’est pas avec la veste Impact Pro.

Et le reste…

Pour les espaces de rangement, on retrouve quatre poches.

Deux grandes ouvertures somme toute assez standards à l’avant, fermées par des tirettes. En général, je n’emploie pas ces poches. Ce que l’on met à l’intérieur peut vite devenir gênant lorsque l’on roule, à moins d’y placer des objets « mous » style, un paquet de mouchoirs.

Et deux poches arrière, fermées par des scratchs. Alors, pour moi, ça ou rien, c’est pareil. Oui, les poches sont assez grandes mais on retrouve le même problème que pour les poches avant de la veste Impact Pro Lady également de chez Macna ; impossible d’y rentrer les mains tellement l’ouverture est serrée, et avec des gants, n’y pensons même pas.

Macna a également pensé utile de mettre deux bandes réfléchissantes sur le bas du pantalon. Ça fait un petit dessin sur le pantalon, mais je suis sceptique sur leur utilité surtout après une sortie off-road bien boueuse.

Dernier point, à l’entrejambe, on retrouve des bandes antidérapantes. Je n’ai pas spécialement l’impression que j’accroche mieux à la selle mais c’est toujours bon à prendre.

Test du pantalon Iron Lady en vidéo

Test du pantalon Macna Iron Lady : Ce toutes saisons relèvera-t-il le défi?
Pour conclure, le pantalon Iron Lady de Macna offre de bons avantages pour son prix. Tels que sa protection de niveau 2 au niveau des coques, la présence des sliders en caoutchouc aux genoux, une aération convenable, et sa doublure chaude.
Mais à côté de ça, ses défauts sont assez gênants : le pantalon sert aux genoux et est trop large au bassin, les poches arrières décoratives, car non utilisables, et son esthétique assez douteuse avec des bottes Adventure ou Enduro.
On a aimé
  • Doublure chaude amovible
  • Protection de niveau 2 aux genoux
  • Imperméabilité
On n'a pas aimé
  • Trop étroit au niveau des genoux
  • Trop large aux hanches
  • Poches arrières inutilisables
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.