Découvrez l’astuce qui permettra d’améliorer les performances de vos suspensions à la fois sur route et en offroad, sans avoir à changer tout le système. Les ressorts progressifs… si c’est flou pour vous, ce sera très clair après avoir lu ceci.

Présentation du kit HyperPro Suspension Technology

 

Leader sur le marché, HyperPro est une marque basée aux Pays-Bas créée par Hans Rinner au début des années 90.
L’idée de développer un système d’amortissement progressif a convaincu le public et le succès rencontré leur a permis de développer non seulement des ressorts, mais aussi des suspensions et des amortisseurs de direction moto quelques années plus tard. Aujourd’hui, ce sont environ 2 500 motos qui sont éligibles à leurs produits et 30 0000 pièces sont de stock dans leur entrepôt. Si la votre ne l’est pas, comptez 4 à 5 semaines pour la fabriquer et être livré.

Le principe consiste à avoir une suspension qui filtre bien les petites aspérités de la route en étant souple et confortable en début de course, mais ferme et performante sur les freinages brusques, nids de poule ou encore les franchissements en offroad. En résumé, vous obtiendrez potentiellement un meilleur confort, une distance de freinage réduite et une quasi absence de talonnage sur les gros chocs.
Assurez-vous que votre moto n’en soit pas déjà équipée d’origine avant d’investir.

Ces kits existent pour tous types de motos, aussi bien routières que sportives et les trails comme ici bien sûr.

Dans le cas présent, il s’agit d’un kit de ressorts de fourche. Dans l’idéal, remplacez l’avant et l’arrière pour optimiser les résultats bien entendu.
Le kit se compose de :

  • 2 ressorts de fourche
  • 2 bidons d’huile de fourche (1L chacun)
  • un petit pot de lubrifiant
  • une notice de montage
  • 2 stickers

Tutoriel de montage des ressorts de fourche progressifs

Rien de très compliqué ici pour un habitué du bricolage, il suffit de le faire une fois tranquillement pour se rendre compte que c’est une opération très accessible.

On commence par retirer complètement les fourreaux de fourche de la moto pour travailler plus efficacement, je vous le conseille. Il suffit grosso modo de retirer son/ses étriers de frein, le garde boue, puis la roue. Reste alors quelques vis qui retiennent les tubes sur les T de fourche et c’est fait.
Mais AVANT de les retirer de la moto, pensez à desserrer un peu le gros bouchon qui se trouve en haut de chaque tube de fourche tant qu’ils tiennent encore fermement en place. Si comme moi vous êtes tête en l’air et que vous avez oublié, avec un étau et des cales en bois (pour ne pas abîmer), maintenez le tube et vous pouvez alors les desserrer partiellement pour la suite.

 

Vient le moment de retirer complètement le gros bouchon. Tenez le tube à la verticale, exercez une certaine force dessus tout en dévissant et sans trop appuyer sur la suspension afin de retenir le ressort qui est légèrement compressé en dessous. Par précaution, éloignez votre visage et mettez un gant, il vaut mieux être trop prudent que pas assez surtout si c’est votre première fois.
Dans mon cas, la suspension avant est simple car sans le moindre réglage d’origine. Je me retrouve donc dans l’ordre avec : le bouchon supérieur, une longue entretoise et une rondelle spécifique posée sur le ressort. On peut alors comprimer doucement le tube pour sortir tous ces éléments.

 

Munissez-vous d’un récipient récupérateur et videz le tube de son huile. Il faut ensuite pomper une dizaine de fois pour bien effectuer une vidange totale. Tête du tube vers le bas, il suffit de le compresser et décompresser à fond successivement. Vous pouvez le laisser se vider plusieurs minutes tête en bas pour les dernières gouttes.

 

Si vous n’avez pas à changer vos joints Spi, on peut alors passer directement à la suite et verser l’huile neuve dans le tube. Mettez-en un peu et pompez plusieurs fois pour évacuer les bulles d’air correctement. Vous pouvez ensuite faire l’appoint en gardant le tube comprimé à fond (sans ressort) et respecter le niveau indiqué sur l’étiquette collée en 1ère page de la notice fournie. Dans mon cas, il faut verser de l’huile jusqu’à 190mm du bord du tube. Je prends donc un mètre et mettant l’inscription « 19cm » près du bord et dès que le bout est mouillé d’huile c’est que le niveau est bon.

On détend le tube pour mettre le nouveau ressort en place, suivi de la rondelle, l’entretoise et le gros bouchon.
Note : le ressort doit être monté avec les spires resserrées vers le haut. Vous avez normalement une étiquette qui indique le sens de montage. Elle était absente dans mon cas.

 

Graissez un peu les tubes près du cache poussière avec le lubrifiant fourni et compressez-les plusieurs fois. Cela permettra de réduire la friction.
Voyez sur la deuxième image, mon ressort classique d’origine en bas dans la boite et le ressort progressif HyperPro en haut.

Il ne reste plus qu’à remonter tout ça et à aller tester la moto !

Mon avis après 6 mois d’utilisation

Je tenais à prendre mon temps pour vous donner un retour objectif et complet après ce changement sur la moto. Cela fait maintenant près de 6 mois et j’ai pu utiliser la moto dans toutes les conditions pour les mettre à l’épreuve. Sur route, autoroute, conduite dynamique, freinage d’urgence, tout-terrain technique, etc.

Avant de parler du gain sur route ou en off-road, on peut noter que la hauteur de la moto a été légèrement modifiée. Ces ressorts ont relevé la moto de près d’1cm au niveau du sabot moteur – hauteur de selle. Ceux d’origine avaient 60 000 km mais les mesures sur la moto ne montraient pas de tassement sensible.
Je précise aussi que je n’ai remplacé que les ressorts à l’avant, je n’ai pas touché au ressort de suspension arrière pour le moment.

Autre petite précision, puisque je sais qu’on se pose souvent la question : faut-il remplacer ses joints spi de fourche lors de la vidange ou du changement des ressorts comme ici ? Et bien dans l’absolu ça ne fait pas de mal et ça coûte encore relativement peu cher. Mais pour tout vous dire, cela fait maintenant 3 vidanges successives que je fais et je ne les ai jamais changé. Toujours aucune fuite à signaler ! De ce que je connais de l’historique de cette moto, ils ont donc au minimum 35 000 km.
Au pire, il est facile de vidanger proprement une fourche en récupérant une huile tout juste changée si un joint spi lâche juste après. Donc je prends le risque à chaque fois, je n’aurais rien à perdre à part un peu de temps.

Sur route

Il est agréable de voir que la moto garde une bonne souplesse de suspensions. Je redoutais de la voir se rigidifier de trop et de perdre en confort, mais que nenni ^^ l’effet « cheval à bascule » est encore perceptible mais il est atténué. Arrivé à un feu rouge ou un stop, la moto se stabilise plus vite et plonge un peu moins de l’avant.

Ce gain est aussi ressenti lors des freinages d’urgence. La moto plonge encore pas mal jusqu’à un certains point, mais moins fort qu’avant et on peut noter un léger gain en efficacité de freinage globalement. Je n’ai rien mesuré, ce que je dis là est un ressenti sur ces derniers mois d’utilisation, je serais incapable de quantifier le gain si ce n’est qu’il est faible mais réel. Pas de changement noté pour des freinages plus courants.

 

Là où j’ai trouvé un changement sensible, c’est sur les routes secondaires mal entretenues, dégradées… la moto est plus ferme sur les petites irrégularités, c’est clair. Mais à la fois, on perçoit un gain en qualité de filtration dans le sens où la moto a un comportement plus sain et avec plus de marge lorsqu’on se prend des nids de poule. Le côté progressif des ressorts se ressent nettement, ce qui nous permet d’envoyer plus fort sans craindre un tassement excessif qui rendrait la moto plus instable, voire risquer un talonnement comme ça pouvait arriver très ponctuellement auparavant lorsque je me faisais surprendre.

En conduite dynamique, on peut se retrouver à passer aisément un dos d’âne à 50km/h (en se levant de la moto tout de même, histoire de ne pas se tasser le dos). J’ai essayé de pousser la suspension dans ses limites à quelques reprises, et jamais je n’ai réussi à la faire talonner. Je suis bien content.
Lorsqu’on hausse le rythme dans les enchaînements de virolos, la moto se positionne un peu mieux du fait qu’elle se tasse moins. Je ne suis pas du genre à prendre trop de risques sur route ouverte, et puis la Yamaha XTZ 750 n’est pas faite pour ça, mais on apprécie cette rigueur que le train avant a gagné.

En tout terrain

Mais la vraie raison de cet achat, c’était surtout pour la partie offroad. De plus en plus, en haussant le rythme en offroad grâce à de meilleurs pneus et aussi un peu plus d’aisance au fil des mois, il m’arrivait plus souvent de faire talonner la suspension avant. C’est très désagréable, ça surprend, et c’est mauvais pour l’aspect mécanique de la chose.

Depuis l’installation des ressorts progressifs dans la fourche de ma moto, je n’ai plus jamais talonné ! Et rien que pour ça c’est un achat réussi.
Il est beaucoup plus fréquent de se faire surprendre en offroad que sur route par un trou caché, une racine importante, une pierre, etc… et là si votre train avant fait défaut, ça peut tout simplement vous faire dévier voire perdre le contrôle dans le pire des cas.

 

Sur les portions roulantes, il ne fait pas le moindre doute que la moto a gagné en efficacité. Je peux clairement envoyer plus fort en étant serein. La moto garde le cap sans souci, et pour les trous les plus surprenants ça vient compresser efficacement sans jamais talonner. C’est gratifiant et rassurant.

Si votre suspension arrière et que votre châssis suit le rythme, alors tant mieux. C’est le cas pour ma conduite. La XTZ 750 est équipée d’un système de suspension arrière relativement efficace à mon goût et je n’ai pas relevé de déséquilibre après ce changement à l’avant. Son châssis est très moyen mais c’est plutôt sur route que je le mets en défaut, pas tellement en offroad donc tout va bien.

Exemple de sortie tout-terrain avec ces ressorts

Vous constaterez par exemple qu’à 5:35 min, malgré le choc qu’a dû supporter la suspension avant lorsque j’ai été surpris par le trou, ça n’a pas talonné ! L’origine aurait tapé, c’est certains.

Test des ressorts progressifs HyperPro : montage et avis
Très clairement, pour ce que j'en attendais sur ma moto en particulier, je suis conquis par cet investissement.
Le train avant est plus rigoureux sur les moyens et gros chocs ainsi que sur les freinages très appuyés, mais la moto garde à la fois une bonne souplesse et une bonne qualité de filtration sur les routes dégradées.
Surtout, j'ai constaté ces derniers mois une absence de talonnage de ma fourche sur les gros chocs et ça c'était mon critère principal ! La progressivité des ressorts va rigidifier la fourche en fin de course pour éviter ce phénomène, contrat rempli.

Le kit est livré complet avec l'huile, la graisse pour les fourreaux et la notice de montage avec les indications spécifiques à votre moto (niveau d'huile nécessaire notamment). Pour environ 130€ c'est un investissement rentable si comme moi votre fourche est équipée de ressorts standards d'origine.

Le seul petit bémol pour être critique, serait le délais de livraison pour certaines motos particulières ou anciennes. Ça peut prendre jusqu'à 4 voire 5 semaines. La société a un gros stock en entrepôt mais on peut tout à fait comprendre que certains modèles ne soient fabriqués qu'à la commande ou que le stock soit en quantité limitée.
ON A AIMÉ
  • fini les talonnages de suspension
  • train avant globalement plus rigoureux
  • souplesse et confort toujours présents
ON N'A PAS AIMÉ
  • délais de livraison pour certaines motos
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.