Laver sa moto à peu près n’importe où, c’est possible avec le nettoyage sans eau grâce aux lingettes imbibées. Le match ici concerne deux marques directement en concurrence sur le marché, voici ce qu’on en pense.

Présentation rapide des candidats

Les lingettes Vulcanet

Vulcanet est sans conteste le plus connu des deux, c’est aussi le premier qui est apparu sur le marché dans l’univers dédié à l’auto/moto.
Un produit « miracle » qui lave, fait briller et lustre votre machine ? C’est un produit annoncé tout-en-un qui rend plus rare le lavage à l’eau tant le côté pratique parle de lui-même. Dans la rue, dans un garage, sur un salon moto, en vacances… emportez-les avec vous et votre bécane fera de l’effet auprès des potes.

Apparu en 2008 pour la première fois sous sa dénomination actuelle au salon de Genève, ce produit a reçu un prix de l’innovation.
C’est un produit à la composition chimique efficace qui a fait ses preuves, nous allons vous en faire la démonstration un peu plus bas.

Attention cependant aux personnes les plus sensibles, une petite irritation des mains n’est pas impossible (mais rare !) sur une utilisation prolongée, lingette en main. C’est un produit qui contient des solvants et du silicone, il est aussi inflammable. Une odeur relativement forte – mais pas désagréable – se dégage à l’ouverture, je n’y suis pas sensible personnellement… comme beaucoup de mécanos à qui le WD40, acétone, graisse etc… ne posent pas de souci ^^
Nulle envie de vous faire peur ici, on pose simplement les bases pour la confrontation.

► Deux pack disponibles : un de 80 lingettes 21×24 cm à 44,90€ et un de 60 lingettes 11×24 cm à 25,90 euros – prix publics indiqués.
Une microfibre 420gr de 30×33 cm est incluse dans les deux cas.

Les lingettes Noline

Noline de son côté est un produit écologique, sans solvants. Pas d’acétone ni de silicone, il est même agréé contact alimentaire CE1935/2014.
Récemment, on vous a fait l’article pour les lingettes de la marque, vous pouvez en prendre connaissance en détail en cliquant ici.
Il y a donc une différence de taille entre ces deux produits mais pour autant Noline promet un produit au moins tout aussi performant.

Les premières apparitions du produit datent de 2015, c’est donc beaucoup plus récent. Vous les retrouverez régulièrement sur les salons auto/moto tout comme leur concurrent, un bon moyen de tester par vous même le produit si vous êtes encore sceptique après ce test.

Ici l’odeur du produit est très modérée et ne devrait gêner personne. Pas plus qu’une quelconque irritation des mains de part sa composition « eco friendly ».

► Deux pack disponibles : un de 80 lingettes 20×23 cm à 39,90€ et un de 30 lingettes 18×23 à 24,90€ – prix public indiqué.
Une microfibre 350gr de 40×50 cm est incluse dans les deux cas.

C’est parti pour le Match !

L’étape du nettoyage

J’ai pu tester ces deux produits sur plusieurs véhicules différents, autos et motos, ainsi que voir comment l’état de surface se tient dans le temps après le nettoyage.

En terme d’efficacité de nettoyage, c’est tout aussi performant d’un côté comme de l’autre sur toutes les surfaces, je ne vais pas vous mentir. C’est même assez surprenant comme ça dégraisse bien certaines parties particulièrement grasses comme la jante arrière (projections de la chaîne) ou encore le nettoyage des jantes de voiture très encrassées par la poussière de frein entre autre. N’ayez pas peur de frotter un peu.

Le produit qu’elles contiennent y est pour quelque chose forcément, mais c’est aussi l’emploi de ce type de lingettes tissées de qualité (identiques sur les deux, a priori) qui décolle et capture très bien la saleté. Il ne faut pas craindre d’utiliser la lingette déjà bien sale sur les parties les moins sensibles du véhicule, tant qu’elle est encore un peu humide.

 

Concernant la surface totale que l’on peut traiter avec une lingette, tantôt l’une permettait d’aller plus loin, tantôt c’était l’autre… grosso modo ça se vaut.
Pour rappel, suivant la taille de la moto, son état de salissure et si vous allez dans le détail ou non, 2 à 3 lingettes suffisent très souvent.

Procédez par petites surfaces et ne perdez pas trop de temps pour avancer histoire que la lingette ne se dessèche pas plus rapidement, j’ai eu le tour en faisant du nettoyage en plein vent. Mais j’ai une excuse, je devais varier les plans caméra à chaque fois pour que vous puissiez bien voir 😀

 

Pour un véhicule, si vous traitez de larges zones en plastique brut vous allez plus vite venir à bout de la lingette. Et il faut avouer qu’avec l’effet granuleux du plastique ça ne nettoie pas assez en « profondeur » pour avoir une surface parfaite une fois que le produit a séché. Il reste des traces avec l’une et l’autre.

J’ai aussi traité plusieurs parties de mon 4×4 qui a une vieille peinture avec un mauvais vernis, ça use très vite la lingette. Je ne recommande pas ce type de nettoyage bien que ça reste efficace, là n’est pas le problème. Pas de souci sur une peinture vernis ou mat d’origine par contre évidemment !

 

L’avantage de la Noline est qu’elle peut se réactiver un tout petit peu en humidifiant la zone si vous arrivez à bout de la lingette mais qu’elle n’est pas encore trop sale, c’est appréciable. Vulcanet ne le recommande pas par contre.

Pour terminer sur des jantes très sales, voiture ou moto, c’est un point positif pour éviter d’avoir à en sortir une neuve rapidement.


D’ailleurs pour en utiliser le moins possible, l’astuce est de toujours commencer par les zones les plus propres et sensibles de la carrosserie, pour finir par les plus sales. Si votre lingette arrive en fin de vie, stoppez votre carrosserie et terminez-la sur une partie du bras oscillant, d’une roue etc… et quand la lingette est usée complètement, reprenez une lingette neuve et revenez sur une partie de la carrosserie même si vous n’avez pas fini vos roues, vous reviendrez dessus à la fin à nouveau.
Si vous ne respectez pas cette méthode de travail, vous risquez d’utiliser plus de lingettes que de raison car votre lingette pourrait être encore utilisable (humide par le produit qu’elle contient) mais trop encrassée pour que vous ne l’utilisiez sur des parties de la carrosserie beaucoup plus propres et sensibles.


Pour parler des microfibres fournies, la orange de chez Noline a une plus grande surface utile mais la grise de chez Vulcanet est de meilleure qualité.
En pratique les deux sont très satisfaisantes, petit plus pour la Noline par sa couleur qui fait d’avantage ressortir son état de salissure afin de mieux voir où on en est avec.

Le résultat obtenu

C’est là qu’on arrive à établir quelques différences entre les deux, sur le résultat final au toucher et au visuel.

 

Côté Vulcanet, on a des matériaux qui brillent un peu plus, en particulier le plastique. Ces lingettes contiennent du silicone et un peu plus de cire visiblement que les Noline. Il en ressort un résultat plus flatteur mais pour autant c’est moins naturel et le toucher est un tout petit peu « gras » de ce fait. Ça reste assez minime cela dit, ne vous imaginez pas non plus un aspect huileux on en est très loin ^^

L’avantage est qu’on a un effet déperlant un tout petit peu plus net, mais pour autant, au premier nettoyage au jet d’eau ou à la microfibre humide comme je le fais souvent, l’effet disparaît facilement. On est loin d’avoir un traitement que pourrait laisser le passage d’un produit de type polish de finition pour vous donner une idée. Ça reste principalement des lingettes de nettoyage, point.

Chez Noline, le fini est plus naturel au visuel. Votre carrosserie va briller sans problème mais les plastiques et les peintures mat garderont d’avantage leur aspect initial. C’est peut-être moins tape à l’oeil pour celui qui veut faire de l’effet sur une exposition moto mais c’est plus agréable au toucher en contrepartie. En passant mes doigts sur la surface, je ne ressens pas du tout d’aspect « gras ».

L’effet déperlant est légèrement en retrait mais présent tout de même. Pas de protection longue durée, mais en traitant la surface à intervalles régulières ça fait bien le job.

 

J’ai aussi pu traiter le cuir d’une voiture et je vous avoue que je ne recommande pas l’usage des lingettes. Elles peuvent être utilisées de manière tout à fait sûre pour la matière ce n’est pas le souci mais il faut savoir que le cuir (ou le skaï) va être plutôt glissant ensuite et c’est plutôt désagréable voire dangereux je trouve. D’autant plus que ça n’a aucun effet nourrissant pour le cuir contrairement à ce que j’ai pu lire sur le site Vulcanet. Ça le nettoie, c’est tout.
Préférez l’usage de produits plus spécifiques et surtout une crème nourrissante pour l’entretenir sans le rendre glissant comme une peau de banane ^^

Très bon point pour les deux sur les parties vitrées d’un véhicule, ça ne laisse pas de traces et le petit effet déperlant sera appréciable les jours suivants.

Les chromes seront mis à l’honneur également, ça brille de partout ! Les possesseurs de gros custom seront conquis avec l’un ou l’autre.

On compte les points

Efficacité de nettoyage : égale
Surface totale par lingette : égale
Respect de la surface (brillant, satiné, mat…) : Noline
Effet déperlant – tenue dans le temps : Vulcanet
Composition du produit (odeur, solvants, silicone…) : Noline

Côté prix, si je prends les prix publics indiqués hors frais de port pour chacun des produits et pas les prix qui peuvent être affichés en magasin, je note ceci :

Grand pack Vulcanet : 0,56€ / lingette
Petit pack Vulcanet : 0,43€ / lingette

Grand pack Noline 0,50€ / lingette
Petit pack Noline : 0,83€/ lingette

Les produits Noline comme Vulcanet sont disponibles sur la boutique en ligne de la marque ou dans certains centres auto/moto.
Voir les produits Noline – Voir les produits Vulcanet

 

ON A AIMÉ

  • Nettoyage efficace dans les deux cas
  • Capacité à capturer beaucoup de saleté sur 1 lingette
  • Pouvoir dégraissant très satisfaisant
  • Microfibres fournies de qualité
  • Noline : sans solvant + agréé contact alimentaire
  • Noline : peut s’utiliser sur carrosserie humide

ON N’A PAS AIMÉ

  • Protection limitée dans le temps, renouveler régulièrement
  • Jet d’eau/karcher obligatoire dans certains cas
  • Noline : prix peu intéressant du pack de 30
  • Vulcanet : contient des solvants, peu irriter dans certains cas
  • Vulcanet : pas conseillé sur carrosserie humide

 


 

Le nettoyage en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.