Choisir de bonnes moto est primordial dès lors que l’on pratique le tout-terrain, peu importe son niveau technique ou sa moto.
S’il existe quelques bottes Adventure plutôt pas mauvaises pour cela, la majorité des Traillistes expérimentés seront d’accord avec moi pour dire qu’elles ne suffisent pas toujours à vous protéger efficacement en cas d’impact ou pire, si vous y laissez un pied sous la moto lors d’une perte de contrôle.

Au fur et à mesure des essais que j’ai pu effectuer, je suis ainsi passé par à peu près toutes les gammes de bottes enduro. Si même les moins chères offrent déjà une sécurité accrue comparée à la majorité des bottes Adventure, je trouve que le milieu de gamme offre comme bien souvent le meilleur compromis protection/confort.

Voilà maintenant 3 mois que je teste les bottes tout-terrain Acerbis X-Rock sorties en 2018. Nous allons voir dans cet article si la marque propose comme bien souvent un produit au très bon rapport qualité/prix pour vous accompagner durablement et efficacement lors de vos sorties en chemins 🙂

Présentation des bottes Acerbis X-Rock

A l’ouverture de leur grande boîte noire et sobre, on y découvre les bottes déjà équipées de leur fer de renfort en bout de pied. Elles font très bonne impression en main de par la qualité des matériaux employés, du niveau de finition global, et surtout des 4 grosses boucles en aluminium interchangeables qui les équipent. C’est vraiment ce qui m’a frappé dès le départ.

 

La marque italienne sait y faire il n’y a pas de doute, et les coloris proposés en 2019 sont aussi très sympathiques et modernes je trouve. Les bottes sont annoncées à 349,95€ en prix public dans cette version bleu et blanc, mais aussi en noir et gris, ou encore en gris et jaune fluo pour plus de fantaisie et de visibilité.

Toute la botte est composée d’un plastique très robuste au toucher, elles font leur poids mais assurément elles ne craindront rien sur le terrain ! Seule la tige de la botte est fabriquée en cuir de bovin et en microfibre, ce qui garantit un minimum d’entretien après vos sorties offroad.
La botte elle-même mesure au total 40 cm de haut et la membrane d’étanchéité monte à 27 cm, ce qui correspond au niveau entre la 3ème et la 4ème boucle.

 

On y retrouve tous les renforts habituels des bottes tout-terrain dignes de ce nom, à savoir un bout de pied ultra renforcé par une coque en plastique interne, les classiques protections malléoles qui sont ici intégrées avec le système d’articulation de la cheville, une protection anatomique du tibia, ainsi que de belles protections au talon et au mollet.
La face interne des bottes est garnie d’une large zone en caoutchouc protectrice contre la chaleur de votre échappement et du moteur, mais aussi pour favoriser le grip contre le réservoir dans les chemins roulants.

Les semelles très résistantes de marque Vibram sont quant à elles cousues aux bottes. Le dessin est assez soft comme pour la majorité des bottes Enduro, pas de gros crampons malheureusement à l’image de ce que l’on retrouve plus communément sur certaines bottes Adventure.

Enfin, tout l’intérieur des bottes est tapissé d’un tissu moussé et alvéolé en mesh 3D pour garantir votre confort et une bonne absorption de l’humidité. De même, les semelles internes antibactériennes multicouches amortiront les impacts. On a là aussi un vrai niveau de finition qui laisse présager du bon à l’usage.

 

Ces bottes sont bien entendu homologuées CE et certifiée EN 13634:2015 avec un niveau 2 de protection aussi bien pour la résistance à l’abrasion, à l’éclatement, qu’à la perforation. Vous avez autrement dit ce qui se fait de mieux en termes de protection pour limiter les risques de blessure durant vos balades aussi bien en tout-terrain que sur route.

Chaussons les Acerbis X-Rock

Enfilage et premières sensations de roulage

Comme pour toutes les bottes moto touring – adventure – enduro que j’ai eu dans ma vie de motard, la taille 43 me correspond parfaitement, pas de surprise.

Il faut prendre quelques minutes dans un premier temps pour trouver le réglage adapté des boucles de serrage afin d’avoir un maintien parfait. J’ai plutôt tendance à serrer trop que pas assez et je peux vous dire que les boucles de fermeture n’ont jamais montré le moindre signe de faiblesse au cours de ces 3 mois d’essai.

 

Elles sont non seulement faciles à manipuler mais aussi très agréables dans leur prise en main et par la qualité qui s’en dégage. J’insiste car c’est pour moi un point essentiel d’une bonne paire de bottes enduro et ces dernières sont les meilleures que j’ai eu à manipuler à ce jour.
On peut éventuellement s’étonner qu’il n’y ait pas un petit « clic » final de fermeture mais pour autant, le système de pivot les tient parfaitement en place, pas d’inquiétude à avoir.

La tige de la botte avec sa protection tibia ne dispose pas de réglage de l’avancement comme cela se fait parfois mais je suis loin de la limite maximum de serrage des boucles malgré mes « gros mollets » et le fait que j’insère toujours mon pantalon à l’intérieur des bottes. Les utilisateurs de protections genoux articulées ne devraient pas avoir de mal à les utiliser en toute logique.

On découvre alors le fonctionnement du système d’articulation de la cheville qui a pour but de limiter la flexion et d’empêcher la torsion de la cheville. Aucun rodage n’est nécessaire, il est pleinement prêt à l’emploi et on est parfaitement libre de nos mouvements dès les débuts.
Évidemment, on a une démarche de Robocop car tout le pied est fermement maintenu mais il y a exactement ce qu’il faut pour manipuler les commandes de la moto avec aisance, que ce soit pour freiner ou pour passer les vitesses une fois que l’on a l’habitude de ce genre de bottes.

Si ce sont vos premières bottes dédiées au tout-terrain, c’est comme tout, il vous faudra un temps d’adaptation pour retrouver du feeling et prendre plus de plaisir. La question ne se pose plus pour moi qui en utilise depuis plusieurs années maintenant, ça se fait tout naturellement sans aucune gêne. La plupart de ceux qui ne supportent pas n’ont pas pris la peine d’en essayer assez longtemps et ne se doutent pas du risque qu’ils prennent en roulant avec « des chaussons » comme je le lis souvent ^^

 

Un petit mot pour la route

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voulais commencer par l’usage sur route avec ces bottes Acerbis X-Rock.

On est d’accord pour dire qu’elles ne pourront pas être les bottes de tous les jours, déjà parce-que débarquer en magasin ou au boulot avec ça, ce n’est pas des plus discret 😀 D’autant plus qu’en très peu de temps, au bout de quelques sorties moto, le système d’articulation de la cheville vient à couiner assez fort à chaque pas que vous faites à cause des sections en plastique qui coulissent. Pulvériser de l’huile n’y fait pas grand chose, ou seulement à très court terme.
Toutes les bottes tout-terrain avec un vrai système d’articulation finissent par devenir bruyantes, tout est normal ici.

 

Mais c’est aussi et surtout parce-que ce ne sont pas des bottes étanches tout simplement. La membrane d’étanchéité que l’on retrouve ne va avoir qu’un rôle mineur et il ne faudra pas trop compter sur elle sous des averses prolongées. L’eau finit par s’infiltrer quoiqu’il arrive, y compris par les coutures de la semelle. Là aussi, j’ai toujours eu ce résultat avec d’autres bottes similaires.
Si vous avez un pantalon imperméable qui est assez large pour passer par dessus (c’est plutôt rare vu l’encombrement de ces bottes), cela devrait aider mais il y aura toujours un risque.

 

J’en fini juste sur ce point en vous disant que malgré tout, je suis un utilisateur régulier de bottes enduro pour la route. D’une part parce-que la protection pilote est excellente, mais aussi parce-que le maintien est tel que cela soulage la cheville sur les longs trajets. On garde ainsi une position très naturelle du pied sans effort.

Je sais que cela conviendra à peu de personnes pour cet usage mais c’est ce que je ressens personnellement, en particulier avec ces bottes Acerbis qui ont un niveau de confort vraiment bon pour ce type de produit. Sans être non plus « des chaussons », je trouve qu’elles n’ont rien à envier à certaines bottes Adventure. Le revêtement interne et la semelle m’ont beaucoup plu !

 

Que valent les X-Rock en utilisation tout-terrain ?

Faisant régulièrement du tout-terrain avec un maxi trail (à son époque), il est essentiel pour moi d’avoir une protection sans faille. Déjà pour ce que cela apporte en cas de mauvaise chute surtout avec le poids de ces motos, mais aussi plus simplement pour le sentiment de sécurité qui s’en dégage. Plus vous vous sentez en confiance avec votre équipement et moins vous stresserez lors des passages techniques et des franchissements qui se dresseront devant vous, c’est évident.

 

Les bottes Acerbis X-Rock remplissent parfaitement ce rôle sur le papier comme je le disais en introduction mais aussi dans la pratique fort heureusement. Vous m’excuserez de ne pas avoir fait tomber la moto sur une botte pour le test mais croyez moi qu’elles ont subit des chocs à plusieurs reprises dans les chemins. Que ce soit sur des branches, des troncs, des ornières etc… on se sent vraiment invulnérable avec elles.

L’exemple le plus concret et le plus parlant qui m’a été donné de vérifier, c’est justement ce système d’articulation qui limite l’hyperflexion, l’hyperextension et empêche la torsion de la cheville. Il n’est pas rare qu’en fin de balade, avec la fatigue, mon pied vienne à se coincer entre la moto et le bord d’une grosse ornière par exemple lorsque je ne relève pas assez la jambe. Et dans ces cas là, la botte étant parfaitement rigide d’un seul bloc, le risque de blessure est considérablement réduit !
Idem lorsqu’on tape un obstacle du bout du pied à allure moyenne. Étant donné le renfort en bout de pied, on ne ressent aucun mal lors du choc. Et c’est dans ces moments là que l’on imagine ce qu’il aurait pu advenir avec des bottes beaucoup plus conventionnelles… on se refait la séquence dans la tête.

 

Un système d’articulation bien conçu c’est aussi celui qui vous permet de passer vos rapports sans mal. Cela demande un temps d’adaptation mais une fois que le coup de pied est pris et que votre sélecteur est bien réglé, cela se fait très bien avec les Acerbis X-Rock sans devoir forcer. C’est plus une question de posture et de répartition des masses sur les points d’appui de la moto qu’autre chose en réalité.

A ce propos, les semelles qui ne sont pas très crantées comme on le retrouve dans la majorité des cas sur des bottes de ce type, cela se traduit par un léger manque de grip sur les cale-pieds si ceux-ci ne sont pas fort crantés d’origine ou un peu usés/limés. Cela reste très correct et ce n’est pas un vrai souci, par contre ça l’est un peu plus sur des sols humides et boueux en tout-terrain.

 

Lorsqu’on doit manipuler la moto dans des passages lents et techniques en évoluant avec les pieds au sol ou quand on est obligé de se mettre à côté pour se sortir d’une situation délicate, c’est là qu’on aimerait avoir de vrais crampons comme sur des bottes Adventure.
Cela étant dit, les semelles signées Vibram s’en sortent encore pas si mal que ça et elles sont parfaitement robustes pour résister comme il faut aux agressions dans le temps. Je n’ai pas à m’en plaindre pour ça, elles vieillisses très bien pour le moment.

Aussi, le grip du revêtement de la face interne des bottes et très bon lorsque vous serrez un peu votre moto sur les passages roulants en particulier. Les parties en caoutchouc aident bien et cette astuce permet de vous soulager un peu entre deux chemins plus techniques.
Attention toutefois, simple précaution à prendre : protégez votre réservoir et/ou vos carénages qui seront en contact avec les bottes car cela micro-griffe assez vite la peinture. Ce n’est pas un revêtement doux en velours comme ce qui se fait sur des bottes plus routières.

 

Si vous devriez rester au sec à l’été et à la mi-saison en traversant des flaques d’eau peu fréquentes et peu profondes, cela risque moins d’être le cas vers l’hiver en particulier si comme moi vous êtes un adepte des flaques et des bourbiers d’eau.
En enchaînant plusieurs grosses flaques, la membrane dépose vite les armes et l’eau s’infiltre sans mal dans les bottes. Certains utiliseront des chaussettes imperméables ou encore des sacs plastiques avec des élastiques, c’est vous qui voyez ! Pour ma part, ce n’est pas quelque chose qui me dérange d’avoir les pieds mouillés, du fait, les bourbiers d’eau m’amusent toujours beaucoup 😀

Par temps plus sec, j’ai beaucoup apprécié la qualité du revêtement interne des bottes en mesh 3D qui favorise très clairement la respirabilité et l’évacuation de l’humidité. On s’y sent très bien sur une journée entière avec à nos pieds puisque la température est régulée comme il faut.
La semelle suffisamment épaisse offre une bonne sensation d’amorti et jamais je n’ai eu mal aux pieds sur de longues sorties tout-terrain avec les Acerbis X-Rock.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter les bottes Acerbis X-Rock sur MotoblouzAcheter les bottes Acerbis X-Rock sur La Bécanerie

Le test des Acerbis X-Rock en vidéo

Test des bottes Enduro Acerbis X-Rock : le tout-terrain en tout sérénité
Les Acerbis X-Rock m'ont d'emblée fait très bonne impression au déballage et cela s'est vite confirmé à l'essai. Le niveau de finition, de confort et de protection qu'elles offrent est excellent au regard de leur gamme de prix !
Faciles à entretenir, matériaux de qualité qui ne craignent rien des agressions du terrain, boucles de serrage robustes très agréables à manipuler, système d'articulation travaillé et efficace... tout y est ou presque !

Je ne relève que deux bémols tout à fait communs à ce type de bottes tout-terrain, qui sont la résistance à l'eau très limitée et les semelles peu crantées qui vous pénaliseront un peu si votre région est souvent boueuse.

A préciser également que je n'ai pas relevé le moindre signe d'usure en dehors des griffes habituelles d'usage, j'ai donc été conquis et je ne peux que vous les recommander chaudement 🙂
On a aimé
  • Très bon niveau de confort et articulation de la cheville
  • 4 boucles aluminium robustes et agréables à manipuler
  • Protection de haut niveau sur l'ensemble des bottes
On n'a pas aimé
  • Étanchéité non approuvée, même sous la pluie
  • Semelles robustes mais trop peu crantées
4.7Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.