Règle de base avant de s’engager en tout-terrain : protéger sa moto ! Si vous ne voulez pas verser une larme à la première chute, qui arrivera forcément, il faut absolument équiper sa moto comme il se doit. Cela passe par les bons pneus mais surtout par des crashbars et des pare-mains robustes.

Cela fait un peu plus de 3 mois que je teste actuellement les protège-mains Acerbis X-Factory, les plus récents de la gamme du fabriquant italien. Après de nombreuses sorties route, tout-terrain, et quelques chutes 😀 , il est temps de vous en faire un retour complet.

Présentation des pare-mains Acerbis X-Factory

Pour équiper nos Trails et maxi-Trails, il y a deux écoles :

  • ceux qui préfèrent utiliser des protège-mains tout en plastique qui se déforment pour absorber l’impact et revenir à leur forme d’origine la plupart du temps (mais au risque d’entrer en contact et de casser un levier),
  • et ceux qui, comme moi, sont plutôt partisans des modèles renforcés d’une barre en métal. Ces derniers résistent en général à des impacts beaucoup plus importants avant de plier mais il sera parfois un peu délicat de les remettre comme à l’origine après coup.

 

Les Acerbis X-Factory ont une conception un peu particulière puisque ce sont des modèles renforcés d’une barre en métal enveloppée de plastique. Il s’agit ici d’une barre en acier plus précisément et non en aluminium, un matériau qui accepte plus facilement d’être plié/déplié plusieurs fois à froid après de lourdes chutes.

Le plastique utilisé est du polypropylène qui a la particularité d’être très résistant à l’abrasion. On le retrouve ici agrémenté d’un motif texturé très sympa et le surplus de matière en bout de guidon vient protéger efficacement la vis de fixation. A savoir que la barre d’acier et le plastique ne font qu’un, tout est moulé à la fabrication.

 

Le protège-main se fixe donc par deux points solides et la fixation au centre du guidon est assurée par des bracelets en aluminium taillés dans la masse. Des adaptateurs pour guidon de diamètre extérieur 22 et 28 mm sont fournis et les expanseurs en acier pour le bout de guidon s’adapteront aux diamètres internes de 13,5 à 16 mm. Prenez soin de bien faire cette vérification au préalable.

Enfin, les coques de protection contre le vent, les intempéries et les aléas des chemins, sont composées de 85% de polypropylène et de 15% de caoutchouc (TPE). Il s’en dégage une très bonne impression de solidité et un soupçon de flexibilité. On n’y décèle pas le moindre jeu dans la fixation sur les barres de renfort puisqu’elles sont fixées très solidement par 4 grosses vis à tête hexagonale de 6 mm.

 

Ces pare-mains sont particulièrement intéressants à mettre à l’épreuve sur ce maxi-Trail Yamaha XTZ 750 puisqu’ils sont proposés à 99,95€ en prix public. On est donc dans la fourchette basse de ce type de protection du guidon pour ce genre de moto (hors produits noname).

La palette de couleurs est vraiment très grande. Vous n’aurez aucun mal à trouver un coloris neutre ou assorti à votre moto.

Dernière chose à savoir, chaque pièce est disponible séparément si vous cassez ou perdez quelque chose. Il suffit de faire un copier/coller de la référence en bas de la fiche produit sur le site Acerbis afin de trouver la pièce en question chez votre revendeur : http://www.acerbis.it/motorsport/en/product/plastics/0022397#a_page
Les coques, la barre de protection et le kit de visserie sont disponibles en cliquant ici par exemple.

Mise en place des pare-mains sur la moto

L’installation s’effectue de manière simple et il suffit de mettre tout en place à blanc (sans rien serrer) pour que chaque chose tombe bien en face les unes aux autres sans mal. Je n’ai pas éprouvé le besoin de consulter la notice et, ça tombe bien, puisqu’il n’y en a pas 😀

Pas de risque de se tromper de vis, ne vous inquiétez pas. Par contre, il aurait été intéressant pour les moins bricoleurs en particulier de fournir les couples de serrage. Je dis « pour les moins bricoleurs » car en réalité, pour risquer d’abîmer un pas de vis en serrant excessivement, c’est tellement costaud qu’il faudrait être une vraie brute.

 

Pour effectuer le montage, vous n’aurez besoin que de deux outils : des embouts ou clés allen de 5 mm et de 6 mm (= empreinte 6 pans).

Note : lors du montage filmé et photographié, j’avais encore mon guidon acier d’origine de diamètre extérieur 22 mm et intérieur 18 mm. C’est donc 2 mm de trop en interne pour avoir une fixation parfaite avec l’expanseur fourni par Acerbis.
Suite à ça, j’ai décidé d’installer un guidon en aluminium renforcé Pro Taper (modèle SE Windham/RM Mid). Le diamètre intérieur étant de 14 mm, le serrage est maintenant nettement plus efficace.

Avant d’aller rouler, prenez soin de braquer vos guidon de butée en butée afin de constater que les pare-mains ne touchent pas votre moto, que ce soit au niveau du compteur ou de la bulle de protection si vous en avez une.
Dans mon cas, il a fallut retailler la bulle par après pour éviter que cela touche et ne la brise en cas de chute. Les Acerbis X-Factory laissent beaucoup de marge au niveau des leviers et sont donc plutôt volumineux de ce point de vue. Ce qui est finalement une bonne chose en réalité 🙂

 

L’essai sur route et en chemins

Protection offerte par les coques en plastique

Sur la route, la protection au vent est de bon niveau. Avec leur look affûté mi-enduro mi-trail, ces pare-mains permettent en réalité de rouler sereinement par toutes les saisons en dehors de l’hiver. Nos mains sont bien masquées derrière la protection plastique, surtout sous le niveau de la barre de protection. C’est là que d’autres modèles font parfois défaut comme les Barkbusters VPS que nous avons testé par le passé.

Les Acerbis X-Factory protègent à peu près autant vos mains que ce soit au dessus ou sous la barre de renfort, et ça j’ai apprécié. Cela facilite leur positionnement et leur efficacité, c’est optimal.

 

Les petites ouïes apportent un léger flux d’air appréciable en plein été avec des gants bien ventilés. Cela permet d’évoluer confortablement tout en gardant une protection des mains face à la végétation dans les chemins.
Je n’ai pas éprouvé le besoin de le faire mais libre à vous de retirer complètement la protection plastique par forte chaleur pour ne garder que la barre de protection.

Il n’y a qu’à l’hiver, sous les 5°C environ, que cette protection plastique ne suffira plus suivant les gants que vous utilisez. Particulièrement sur voie rapide où la température ressentie est nettement plus faible du fait de votre vitesse élevée. Malgré tout, en prenant l’habitude de rouler en gardant les doigts bien droits sur les leviers de commande, je peux faire 30 min de voie rapide par 0°C avant de commencer à avoir le bout des doigts gelés avec des gants mi-saison. Je n’ai pas de poignées chauffantes sur cette moto et je ne suis pas du genre frileux je précise.

 

Résistance des Acerbis X-Factory dans la pampa

Comme je l’expliquais plus haut, j’ai d’abord installé ces pare-mains sur un guidon acier dont le diamètre interne était trop grand de 2 mm pour un maintient idéal. Du fait, lors de ma première chute avec la moto, les pare-mains se sont légèrement relevés et l’angle du coude s’est déformé un peu également. La fixation en bout de guidon ne tenait plus très bien suite à cela étant donné le manque de prise de l’expanseur.
C’était vraiment peu de chose étant donné le choc qu’ils ont subit puisque les crashbars de la moto n’ont presque rien amorti sur cette chute. Les pare-mains ont malgré tout parfaitement protégé mes commandes ! Mission remplie.

 

Au démontage, j’ai pu lui redonner sa courbe d’origine simplement en le pressant à deux mains contre moi. J’ai bien senti que l’on n’était pas là sur ce qui se fait de mieux en termes de résistance mais la suite va tout de même me convaincre.
Je l’installe sur mon nouveau guidon Pro Taper et c’est reparti.

 

Lors des deux chutes qui ont suivi, le choc a là aussi été très net sur les pare-mains. Je l’ai vu et entendu au moment de l’impact, pas de doute.
Pourtant, le pare-main s’est au pire relevé de 1 ou 2 cm mais c’était tout. Rien n’a plié et donc évidemment, mes commandes sont restées bien à l’abris pour poursuivre la balade comme si de rien n’était 🙂
Je vous laisserai juges au travers des séquences vidéo un peu plus bas.

 

Pour conclure ce test de résistance, je leur ai fait subir une 4ème chute de manière volontaire en laissant tomber la moto à l’arrêt. Le pare-main tape bien le sol mais c’est surtout la protection plastique qui est la plus mise à l’épreuve ici, du fait de l’orientation du guidon. Je l’ai entendu riper et se déformer un peu (je parle toujours du plastique).
Verdict une fois la moto relevée : pas de casse et presque pas de traces visibles.

En suivant les recommandations du fabricant, je peux donc affirmer que ces pare-mains Acerbis X-Factory suffiront à protéger une moto de près de 230 kg avec les pleins comme cette Yamaha XTZ 750.

Cela étant dit, ils seront surtout idéaux pour les petits et moyens Trails histoire de garder une bonne marge de résistance. Acerbis propose par exemple les modèles Multiplo E qui sont un peu plus résistants, et mieux encore, les Acerbis X-Factor qui sont ce qui se fait de mieux en termes de résistance mécanique et de protection du pilote.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter les protège-mains Acerbis X-Factory sur MotoblouzAcheter les protège-mains Acerbis X-Factory sur Ixtem-Moto

Le test des Acerbis X-Factory en vidéo

Test des protège-mains Acerbis X-Factory, un mélange d'acier et de polypropylène
Les pare-mains Acerbis X-Factory m'ont donc prouvé à 4 reprises que je pouvais leur faire confiance pour protéger mon maxi-Trail de 230kg avec les pleins.
A partir du moment où vous respectez les préconisations techniques, les pare-mains font très bien leur job sans même bouger la plupart du temps lors des chutes. La mission n'était pas facile pour une moto comme celle-ci.

Une bonne protection de la moto c'est essentiel pour s'aventurer en chemins. Mais, une bonne protection pilote, c'est aussi important car cela les rend agréables toute l'année sur une moto qui voit aussi de la route. Je les ai justement trouvé suffisamment protecteurs pour un usage mixte en dehors de l'hiver et je peux donc vous les recommander pour une utilisation sur un Trail.

Affichés à 99,95€ en prix public, Acerbis propose une solution alternative déjà bien suffisante pour des motos qui pèsent jusqu'à +/- 200kg. Les petits et moyens Trails seront donc la cible idéale pour ces X-Factory.
On a aimé
  • Bonne qualité des matériaux et d'assemblage
  • Protection au vent suffisante pour un usage mixte
  • Bon niveau de résistance, surtout pour petit et moyen Trail
On n'a pas aimé
  • Expanseur de guidon limité au diamètre interne 16mm maxi
4.8Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.