Quand on pense « équipement du motard », on se dit rapidement après quelques recherches que ça va piquer côté tarif ! Il existe des alternatives et Zolki nous fait la démonstration qu’on peut s’équiper correctement sans dépenser énormément.

Zolki c’est une marque qui ne vend que via son site internet et qui expédie pour l’Europe et la Suisse. Ces produits franco-belges profitent d’un acheminement le plus direct possible de l’usine de production jusqu’au client pour limiter grandement les coûts, et ça marche ! La boutique qui était spécialisée dans le cuir à ses débuts (d’où le slogan), tend à se diversifier vers les matières de type Jeans, Kevlar et Cordura. On y trouve à ce jour des pantalons, des blousons, des chemises et des gants par exemple.

Présentation de l’ensemble Zolki

Régulièrement dans cet article, je vais parler « d’ensemble » pour faire simple. Mais dans la gamme Cordura de chez Zolki, il n’existe pas à ce jour de duo blouson/pantalon réellement dédiés à s’associer. Le blouson Zolki Airflow et pantalon Zolki Killer sont par contre les deux les plus en raccord sur le papier, les plus polyvalents pour rouler toute l’année.

Dans les grandes lignes

Ce blouson et pantalon sont tous deux conçus en textile de type Cordura. Un matériaux bien connu dans le monde de la moto comme alternative au cuir. Plus léger, plus facile à entretenir, mais pour autant déjà très résistant à l’abrasion. Le cuir garde surtout l’avantage de parfois pouvoir se réutiliser même après une chute, alors que c’est plus rare avec un équipement textile. Après, c’est aussi une question de style bien sûr.

 

L’ensemble intègre une membrane Reissa non amovible bien connue également dans d’autres équipements de loisir. Elle fait office de coupe-vent et de doublure imperméable tout en restant partiellement respirante. Et pour compléter, s’ajoute une doublure chaude, amovible quant à elle, de type thermo-aluminium pour être paré à l’hiver.

Le blouson dispose de multiples petits zip de ventilation à ouvrir pour les températures chaudes, ce qui n’est pas le cas du pantalon par contre. Aucun modèle plus ventilé n’est encore disponible pour le moment, c’est un point d’amélioration. Le tout est fermé par des zip de la marque YKK et/ou par de larges velcro et des pressions. A noter au passage qu’ils disposent tous les deux d’un zip de raccord pour savoir les associer.

 

Enfin, Zolki met l’accent sur votre protection puisqu’on retrouve des coques homologuées CE partout dans cet ensemble. De haut en bas, on en a aux épaules, aux coudes, dans le dos, aux hanches et aux genoux ! L’autre point positif, c’est qu’elles sont toutes amovibles au choix, pour savoir soit les remplacer à l’avenir, soit les retirer pour s’équiper d’un gilet et autres protections plus haut de gamme pourquoi pas.

Ce sont toutes des protections en mousse uniquement et qui répondent à la norme EN 1621-1 mais de 1997. Depuis, une révision de cette norme est apparue en 2013 et elle a comme différence principale le fait de tester les protections dans des conditions extrêmes de températures. De -10°C à +40°C et non plus uniquement à une température ambiante comme auparavant. A ces températures, le matériau peut voir ses performances baisser, autrement dit la force restituée d’un choc vous sera plus sensible en cas de chute.

 

C’était juste un point pour la petite histoire, mais il n’en reste pas moins qu’on a ici des éléments qui vous offrirons malgré tout une protection correcte et complète. Rares sont les marques qui incluent une dorsale d’origine dans leurs vestes par exemple. Il se trouve d’ailleurs que Zolki travaille actuellement sur une protection thorax de série qui pourrait être installée au choix (dans des poches comme pour le reste), et ça ce sont des efforts auxquels les motards sont sensibles.

Le confort au quotidien

L’ensemble taille bien de mon côté, je n’ai pas eu de surprise. La coupe est agréable et les soufflets d’aisance que l’on retrouve à plusieurs endroits viennent parfaire le tout. Pour s’accroupir, monter/descendre de la moto ou passer d’une position assise à debout en off-road, je n’ai jamais été gêné. Ces soufflets que l’on retrouve au niveau des coudes, des genoux et à la taille sur le pantalon, s’étirent jusqu’à 2 fois leur taille et c’est efficace.

 

Le Cordura étant un matériaux très léger comparé au cuir, c’est aussi un avantage selon moi pour être à l’aise au quotidien. D’ailleurs, les protections CE préformées aux articulations se ressentent assez peu, seule la dorsale est plus difficile à oublier. Rien de tel que du D3O une fois qu’on y a goûté, mais c’est tout de suite un autre budget pour une marque que d’en intégrer, vous le constaterez rapidement sur les fiches produits.

Libre à vous d’y mettre autre chose si vous avez déjà ou bien d’acheter une fois que vous avez renfloué votre compte en banque. Par exemple, j’ai fait le choix de retirer la protection dorsale puisque je suis équipé d’un gilet plastron Icon Stryker Mil-Spec que je mets systématiquement par dessous le blouson. La protection dorsale incluse est de taille standard, et comme pour la grande majorité des blousons, il faut passer par une dorsale séparée pour avoir quelque chose de plus couvrant encore.

 

Le haut du col du blouson est en revêtement polaire par l’intérieur, ce qui le rend confortable. Il ne remonte pas très haut par contre et on aura besoin d’utiliser un tour de cou dès que les températures rafraîchissent pour bien faire. Aussi, j’ai rapidement noté aux bout de quelques sorties que le petit velcro ne tenait plus très bien fermé. Je pense qu’un bouton pression ou aimanté est une meilleure solution pour pallier à cela étant donné qu’on le manipule très fréquemment.

Les ajustements par velcro à la taille au blouson et au pantalon se font efficacement mais ceux des manches (aux poignets) ne permettent pas d’être vraiment resserré en réalité. En effet, il faut pour ça exercer une force pour « plier » le zip de fermeture et l’ensemble procure alors une gêne. On peut donc l’ouvrir d’avantage pour l’été mais pas vraiment le resserrer pour couper l’air quand il fait plus froid.

Le bas du pantalon peut s’ouvrir un peu, tout au moins suffisamment pour faciliter l’enfilage et surtout savoir le passer par dessus des bottes de type touring voire adventure. Chose qui ne sera pas possible avec des bottes enduro comme pour beaucoup de pantalons puisque les protections plastique de ce type de bottes sont bien trop proéminentes. Pour vous donner un exemple, ça passe par dessus des bottes TCX Drifter, mais pas avec des TCX Comp Evo.

 

Un dernier point sur les poches cette fois : il y en a 4 sur le pantalon, à savoir deux classiques à zip sur le haut et deux grandes à velcro sur les cuisses qui sont pratiques et stylées je trouve. J’ai bien aimé.
Par contre sur le blouson, on en a deux petites à zip sur le bas mais aucune à l’intérieur lorsqu’il n’est pas équipé de sa doublure chaude, ça c’est un peu dommage. Des poches internes bénéficieraient d’une meilleure étanchéité. La doublure chaude en a une grande côté gauche, et par dessus un emplacement pour téléphone d’un format un peu particulier. Rien de l’autre côté.

Un ensemble vraiment toutes saisons ?

Pour les températures froides, on est d’accord qu’il était difficile pour moi de les tester réellement à cette période de l’année (Juin/Juillet). J’ai quand même pu rouler avec certains soirs ou matins où il faisait entre 10 et 15 degrés par exemple, sur voie rapide en partie, et là la doublure chaude thermo-aluminium dans le blouson peut devenir utile. Elle joue bien son rôle et ça devrait aussi faire le job à l’hiver d’après mes sensations.

Alors que pour le pantalon, il faut vraiment des températures inférieures pour l’installer je trouve. Cela vient peut être aussi du fait que je roule en Trail routier qui me protège assez bien, je n’ai donc jamais eu froid sans la doublure même par ces températures et en étant en short en dessous.

 

Lorsqu’il pleut, on fermera évidemment tous les zip de ventilation du blouson. Les pluies sont rares à cette période de l’année mais quand il pleut, il pleut ! Autant la doublure Reissa devrait s’en sortir assez bien sous des petites pluies, autant sous une pluie soutenue il n’aura fallut que 20 minutes pour commencer à être mouillé. Et en 30 minutes, elle semble clairement ne plus retenir grand chose, ce qui fait qu’on se retrouve mouillé vers les épaules et surtout le ventre ainsi qu’un peu aux avant-bras.

Une fois que le textile Cordura est gorgé d’eau, malheureusement elle peine à se révéler vraiment efficace si la pluie ne baisse pas d’intensité. On évitera donc les longues sorties sous la pluie si vous tenez à rester bien au sec, ou alors vaporisez de temps en temps un imperméabilisant sur le textile. C’est une solution qui peut s’avérer efficace à moindre coût.

 

Par fortes chaleurs, le blouson peut avoir un gain de ventilation grâce à quelques zip « Air Vent » prévus à cet effet. Il n’y en a aucun sur le pantalon pour rappel.

J’étais sceptique à la vue de leur taille et mes craintes ce sont confirmées à l’usage. Que ce soit sur ma Yamaha XTZ 750 ou sur la XTZ 600 et même une Husqvarna 701 Enduro que j’ai rapidement enfourché, je n’ai constaté qu’une très faible efficacité. C’est regrettable car clairement, passé les 25 degrés, on souffre plus qu’autre chose avec cet équipement. Il faut rouler constamment à 90 km/h car le moindre passage en ville ou un arrêt au feu vous fera bouillonner.

 

Et pour ça, bien qu’il reste difficile d’une manière générale d’avoir un équipement à ce point polyvalent, je ne peux qualifier celui-ci de « toutes saisons ». Il sera clairement plus à son aise pour l’hiver et la mi-saison, et à éviter en plein été sauf si vous avez de l’eau à perdre ^^

De ce fait, il est évident qu’il ne sera pas adapté pour les sorties off-road sauf peut être vers l’hiver. On chauffe encore plus qu’à l’habitude dans ces conditions de roulage et j’ai souffert pour le mettre à l’épreuve. J’ai vu des étoiles par moments, oui oui en plein après-midi ahah 😀

Le test en vidéo

Test du blouson et pantalon Zolki Cordura Airflow et Killer
Trouver un ensemble blouson et pantalon un minimum polyvalent à moins de 200€, ça relève du défi ! Zolki nous montre ici que c'est possible et sans faire l'impasse sur la sécurité.
La protection incluse est complète et, le textile Cordura léger et résistant à l'abrasion viendra effacer vos appréhensions.

Alors effectivement, cet ensemble blouson "Airflow" et pantalon "Killer" n'est pas sans défaut, sur des points tels que l'imperméabilité ou la ventilation pour l'été par exemple, mais globalement la qualité est satisfaisante, de même que le confort au quotidien. Tout est relatif par rapport au prix et c'est bien pour ça qu'il mérite une bonne note générale à mon sens. Il y a peu de concurrence à ce niveau de prix.
ON A AIMÉ
  • toutes les protections CE incluses
  • fabrication globalement sérieuse
  • bonne coupe et confortable à porter
ON N'A PAS AIMÉ
  • étanchéité moyenne et manque de ventilation
  • absence de poches internes sans doublure
  • fermeture du col à revoir
3.0Note Finale

Une réponse

  1. Zolki

    Bonjour Galor,

    Merci pour votre retour complet et transparent, qui nous permettra de faire évoluer la gamme blouson moto textile très ré-activement.
    Pour les poches internes (format et emplacement) + la doublure, les corrections sont en cours.

    Concernant l’étanchéité / imperméabilité, la membrane , nous tenons compte de votre remarque tout en sachant que nous sommes limités dans l’utilisation de certains matériaux, en raison du prix public du produit : 97€.

    Si vous avez une ou des contributions / améliorations dans ce sens, n’hésitez pas à nous faire suivre vos remarques.
    Nous revoyons la copie technique de notre gamme textile et revenons vers vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.