Dexter, la marque propre de l’enseigne Motoblouz, propose dans sa gamme de nombreux casques pour les motards. Cela fait plus de 3 mois que j’ai à l’essai le modèle dual sport Dexter Electron qui ne manque pas d’atouts sur le papier. Intrigant, étonnant, ultra-compétitif, il fallait vous en proposer le test !

Voici donc mon avis après cette période passée avec sur la tête, aussi bien pour mes trajets route que pour toutes les sorties tout-terrain bien entendu 🙂

Présentation du casque Dexter Electron

Comme je le disais en introduction, Dexter est une marque développée par Motoblouz qui a pour objectif de proposer des produits de bonne facture à des prix très attractifs. N’attendez pas d’y retrouver les dernières technologies, les matériaux les plus nobles ou le design le plus original (quoique), mais plutôt des produits destinés aux petits budgets pour rendre notre loisir accessible à tous et avec une conception en général plus que satisfaisante.

 

En réalité, toutes proportions gardées, le casque Dexter Electron arrive même à nous demander « pourquoi vouloir mettre plus cher » ? Après-tout, sans chercher à traverser le pays ou à emprunter l’autoroute en particulier, il a en théorie tous les équipements nécessaires pour répondre à des besoins essentiels :

  • large visière avec un grand Pinlock 70 inclus dans la boîte (très rare dans cette gamme de prix),
  • casquette amovible et réglable sur 2 niveaux pour la protection au soleil et en tout-terrain,
  • écran solaire rabattable intégré,
  • cache-nez (non amovible),
  • boucle micrométrique pratique à manipuler, etc.

Livré dans sa housse de protection, l’essentiel est bien présent et même plus. Réglementation oblige, on y retrouve aussi 4 autocollants rétroréfléchissants à installer.

Notez que la casquette est amovible à l’aide de 3 vis en métal, non pas à main mais à l’aide d’une pièce de monnaie tout simplement, ou bien d’un tournevis. On aura ainsi accès à la visière qui n’est retenue que par la casquette, elle se retire donc toute seule.

Et l’on comprend que ce casque n’a pas été optimisé pour être convertible en casque route (sans casquette) puisque aucun accessoire n’est fourni dans la boîte pour la finition. Cela reste faisable malgré tout, si vous souhaitez réduire la prise au vent pour envisager une longue journée de route. C’est juste moins joli esthétiquement qu’on s’entende bien.
On pourra par contre retirer la visière claire pour remettre la casquette et ainsi l’utiliser avec un masque de cross.

 

Les accessoires aux abonnés absents sont donc la bavette anti-remous, un système d’extraction d’urgence des mousses (que l’on ne retrouve pratiquement jamais sur l’entrée de gamme), et des emplacements creusés dans le casque pour recevoir plus facilement un système intercom. Mais vous verrez plus loin que cela reste tout à fait possible.

Côté poids, les 1600 grammes (à +/- 50 gr) annoncés sur l’étiquette sont respectés, puisqu’il atteint ici 1670 grammes sur la balance en taille S une fois le Pinlock installé. En effet, ce sera à vous d’effectuer cette étape, un peu délicate sur cette visière très courbée il faut l’avouer, mais accessible.
Un poids tout à fait cohérent avec l’équipement intégré et une conception en résine thermoplastique.

Mon modèle d’essai ne souffre pas du moindre défaut de finition, tout s’assemble parfaitement, aucun bruit particulier n’est à déplorer, on n’a vraiment pas l’impression d’avoir un casque à 100€ entre les mains !

Disponible du XS au XL dans une seule taille de coque, le tarif du Dexter Electron est exactement de 110,90€ (prix public, souvent affiché moins cher) aussi bien en coloris Noir Mat comme ici ou Soldier Fluo pour plus d’originalité et de visibilité.

Test du casque Dexter Electron

Usage sur route

On enfile le casque et c’est parti ! Les mousses sont fermes et maintiennent bien le casque en place. Le revêtement n’est pas le plus doux que j’ai connu mais il reste cependant assez agréable sur la durée, il n’irrite pas du tout. Le casque n’a pas été optimisé pour les porteurs de lunettes mais cela ne génère pas non plus de gêne significative, c’est parfaitement acceptable.

La boucle micrométrique vient parfaire l’enfilage par sa simplicité et sa praticité d’utilisation même avec des gants. Seul le surplus de sangle aurait mérité de passer dans un élastique pour être maintenu afin de ne pas se coincer parfois sur la joue à l’enfilage, ce qui engendrera immédiatement une gêne. C’est un coup à prendre.

 

Le Dexter Electron fait partie de ces casques qui ne m’ont jamais occasionné de douleur au front même sur une grosse journée de roulage route/tout-terrain (avec des pauses). On s’y sent bien et c’est une agréable surprise pour un casque de ce prix. A préciser que les mousses ne se sont pas tassées ni usées avec le temps, le casque tient toujours fermement sur la tête (« encore heureux » certains diront).

La prise au vent est parfaitement maîtrisée grâce à une casquette bien dessinée et tout à fait rigide. Elle ne bouge pas du tout avec la vitesse et ne tire pas spécialement sur la nuque lorsqu’on regarde bien devant soi, surtout en position basse. Là aussi, j’ai déjà eu quelques mauvaises surprises sur des casques nettement plus onéreux, le Dexter Electron s’en sort très bien. Malgré ses plus de 1600 grammes tout équipé, ce casque ne donne pas l’impression de les faire, surtout sans la casquette. Il vaut mieux cela qu’un casque léger mais avec un mauvais aérodynamisme.

 

Je peux admirer ce qui m’entoure avec un minimum de confort pour un casque de ce type, et c’est encore plus vrai lorsqu’on enlève la casquette. A ce moment là, on n’a plus la moindre prise au vent peu importe les mouvements de tête. On peut envisager de rouler longtemps dans cette configuration qui donne d’ailleurs un look bien sympa à ce casque. Seules les fixations de la visière manquent un peu de finition sans la casquette mais, de ce fait, il ne nécessite pas de petites pièces en plastiques supplémentaires à installer.

Là où il peine fortement c’est sur l’isolation phonique, pas de miracle ! C’est clairement un casque bruyant, on ne va pas y aller par 4 chemins. C’est d’ailleurs loin d’être un cas isolé pour ce type de casque. Lors des trajets avec des vitesses jusqu’à 80km/h, il fera l’affaire. Si vous avez de la voie rapide, n’oubliez pas vos bouchons d’oreilles sous peine de le regretter rapidement. Les turbulences et remous du vent ne vous feront pas de cadeau.

 

On pourrait alors se dire qu’il ventile bien en contre partie, mais pas vraiment. Lorsque la visière est fermée, c’est assez mitigé en réalité, voire mauvais. La ventilation frontale n’apporte pratiquement aucun ressenti d’air frais, on peut s’amuser à l’ouvrir et la fermer sans vraiment le percevoir (en position debout sur la moto bien sûr, puisque j’ai une bulle de protection). Le plus gros de l’air ressenti provient du dessous de la mentonnière, grâce à l’absence de bavette. Les boutons de ventilation se manipulent par contre très bien, sans accroc et avec solidité. C’est dommage.

La ventilation du dessus du casque reste ouverte en permanence, il n’y a pas de possibilité de la fermer. Et c’est pas plus mal car elle n’apporte pas grand chose non plus, il vaut donc mieux ça que rien du tout de toute manière. Elle est trop discrète et j’explique aussi ce manque d’aération par les couloirs d’air très peu creusés dans la calotte interne du casque, ce qui ne favorise pas la libre circulation de l’air. Bref, à revoir.

 

Par conséquent, ce que j’aime faire dans ces cas là, c’est de déployer la visière solaire pour apaiser et protéger mes yeux, tout en ouvrant la visière principale pour bénéficier d’un flux d’air généreux. On n’est plus à ça près pour le bruit, surtout si vous portez des bouchons d’oreilles pour la route. A savoir que je n’ai pas constaté le moindre souci de « sifflantes » dans le casque, rien à signaler peu importe la vitesse et l’ouverture de la visière, tout va bien.

Cette visière solaire est bienvenue au quotidien et le mécanisme fonctionne parfaitement depuis plus de 3 mois malgré du tout-terrain parfois très poussiéreux. Je n’ai jamais eu à m’en plaindre. On pourrait simplement s’attendre à ce qu’elle descende d’un petit centimètre supplémentaire pour bien faire, cela risque d’être un peu gênant suivant votre physionomie.

Concernant la visière claire, il n’y a pas de crans de réglage, elle fonctionne de manière totalement fluide et libre mais avec une résistance bien dosée. C’est finalement parfait comme cela puisqu’on peut l’ajuster exactement où l’on veut et elle ne bouge pas. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple 🙂 .

 

L’écran anti-buée Pinlock 70 rempli parfaitement son office quant à lui, c’est un système fiable, connu et reconnu. La buée ne s’installe qu’autour de celui-ci en période froide. Évidemment, ce n’est pas un Pinlock MaxVision taillé spécifiquement pour ce casque, ce qui occasionne un bandeau de buée notable là où il ne s’étend pas, mais c’est tout à fait acceptable pour un casque de cette gamme. Je n’ai en tout cas jamais constaté de condensation sur le Pinlock même lors des sorties fraîches prolongées.

Ce qui l’est moins, c’est malheureusement l’étanchéité imparfaite. Allez savoir pourquoi, Dexter a jugé pertinent de discontinuer le joint d’étanchéité sur une portion de 8cm sur la partie supérieure de la visière. La conséquence est inévitable : le casque fuit dès qu’il pleut de manière soutenue. On frotte sa visière de l’extérieur mais il reste toujours des goûtes dans le champ de vision, puisqu’elles sont à l’intérieur du casque. Quel dommage ! Et cela dure visiblement depuis pas mal de temps sur ce modèle, des clients m’en ont fait part également.

 

Enfin, pour la partie route en particulier, le Dexter Electron a pu recevoir le nouvel intercom Dexter D1 Evo que nous avons récemment testé sur le site. Bien qu’il ne possède pas les emplacements dédiés pour les oreillettes, l’espace est suffisamment important pour les recevoir sans m’occasionner de gêne ni à l’enfilage, ni en roulant.

Usage en tout-terrain

Pour la partie off-road, les adeptes du masque de cross ne seront pas déçus. Ci-dessous, je l’utilise avec le modèle ProV Vision Base et cela passe à l’aise. Il n’accroche qu’un peu au niveau du cache-nez mais il se positionne parfaitement à plat dans le casque, avec de la marge. Point positif, on peut tout à fait utiliser un masque de cross en gardant la visière claire installée et la fermer complètement par dessus, pratiquement sans forcer. On peut ainsi se protéger un peu plus le visage sur les portions très roulantes de bitume suivant la météo, et l’ouvrir en grand en reprenant les chemins techniques.

 

Pour être tatillon, la visière claire ne sort pas complètement du champ de vision à son ouverture maximale et le nez du casque remonte assez haut, sachant que le cache-nez n’est pas amovible. On n’aura donc pas le champ de vision le plus large du marché mais cela reste correct.
D’ailleurs, malgré le fait qu’elle ne s’ouvre pas plus que cela, j’y ai quand même constaté 2 traces de frottement de la visière contre la casquette. J’ai failli passer à côté car on les voit relativement peu dans la pratique, mais c’était important à signaler, ça ne devrait pas arriver.

La respirabilité n’était pas son point fort comme je l’annonçais plus haut, il faudra éviter de fermer complètement la visière claire sous peine de surchauffer rapidement dans les passages lents. C’est nettement moins problématique en tout-terrain puisqu’on préfère souvent ouvrir la visière claire et en profiter là encore pour baisser la visière solaire. Dans ce cas, on est à l’aise.

 

Son poids commence par contre à se faire ressentir si vous roulez régulièrement dans des passages qui remuent à longueur de journée. Ça ne vaudra clairement pas un Nishua Enduro Carbone mais encore une fois, le Dexter Electron est déjà bien équipé et surtout très très abordable.

A noter que la peinture noire mat est tout à fait résistante. Les coups de branches ne lui font pas peur, je n’ai relevé aucun éclat de peinture ni griffes particulières après mes multiples sorties tout-terrain.

La boucle micrométrique vous permettra d’ailleurs de le mettre et l’enlever rapidement avec les gants fins lors des petites pauses pour aller aider ses compères en difficulté, ou plus simplement pour s’hydrater quelques minutes à l’ombre.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Si ce produit vous intéresse, sachez que vous pouvez nous aider à financer le site, en cliquant sur le lien ci-dessous pour l’acheter. Nous récupérerons ainsi une petite commission sur votre achat sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit ✌️

Acheter le casque Dexter Electron sur Motoblouz

 

Le test du Dexter Electron en vidéo

Test du Dexter Electron : un casque dual sport surprenant à 100 euros !
Est-ce qu'il est nécessaire de rappeler qu'on a affaire à un casque proposé aux alentours des 100€ ? Et bien oui car, encore une fois, le Dexter Electron donne l'impression d'en valoir le double.

Certes, c'est un casque un peu lourd dont ses plus grandes faiblesses concernent le flux de ventilation limité, l'isolation phonique, et son étanchéité imparfaite sous la pluie.

Mais sa belle qualité de fabrication, de finition, le vernis mat robuste aux agressions en tout-terrain, le grand Pinlock 70, la visière solaire intégrée, ou encore son confort de bon niveau, suffisent amplement à en faire un casque plus que recommandable à ce prix !
On a aimé
  • Qualité générale, bonne finition et solidité
  • Pinlock 70 inclus et écran solaire rabattable
  • Confort de bon niveau même sur la durée
On n'a pas aimé
  • Non étanchéité du joint de la visière, l'eau passe
  • Ventilations vraiment peu efficaces
  • Nuisances sonores / turbulences élevées
3.8Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.